Au commencement, ils étaient neuf.

ACTUALITÉS

"Generation One", la nouvelle saga spinoff de Numéro Quatre de Pittacus Lore, sortira le 27 juin 2017 !
• HarperCollins va publier une nouvelle saga qui fera suite aux événements de "United as One", du point de vue de la Garde Humaine. Nouveaux héros, nouveau combat, nouveaux Héritages... Même auteur. "Generation One" sortira le 27 juin 2017 ! Pré-commandez-le dès maintenant sur HarperCollins.
• Notre event "L'Héritage de Huit" a débuté ! Les Gardanes sont sur le point de découvrir qu'une guerre a commencé. Il ne tient qu'à eux de la gagner !
• Retrouvez-nous maintenant sur Twitter !
"Le Destin de Dix" est enfin disponible dans toutes les librairies ! Réagissez sur Facebook, le forum ou sur notre site !
• Le premier site en français de Numéro Quatre a ouvert ! www.iamnumberfour.fr !
• Le forum change d'adresse. Connectez-vous dès maintenant sur http://forum.iamnumberfour.fr !
• Retrouvez-nous sur !
"United as One", l'ultime opus de la série, sortie le 28 juin 2016 aux éditions Harper Collins, aux USA

HUMAINS
L'être humain est complexe, paradoxal et imprévisible. Il se trouve souvent là où on ne l'attendait pas. Ses capacités restreintes n'en font pas un incapable car il value les émotions et les sentiments. Il aime acquérir les choses de ses propres mains et ressent toujours le besoin de prouver aux autres, ainsi qu'à lui-même ce dont il est capable, à tous les niveaux.
Quand bien même, de frustration, il tente d'assassiner sa propre planète et ainsi que ses frères, il n'en demeure pas moins un être particulièrement entier et unique.
GARDANES
A l'origine, les Gardanes sont des Lorics dotés de dons exceptionnels, d'Héritages, voués à défendre leur planète et leur population. Cependant, il y a à peine quelques jours, ils ont répandu l'essence de Lorien sur Terre afin de la défendre à son tour. L'entité unique a alors constitué, choisissant parmi des êtres humains du monde entier, la Garde Humaine.
De par leur coeur vaillant et pur, leur courage sans limite et leur volonté d'agir, ces nouveaux Gardanes développeront à leur tour des dons extraordinaires et l'avenir de leur propre planète dépend d'eux. À grands pouvoirs, importantes responsabilités.

Partagez | 
 

 EVENT - The Rise of Nine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
JE SUIS LE NARRATEUR
JE SUIS LE NARRATEUR
Date d'inscription : 27/11/2015
Messages : 60
Points : 65

avatar
L'HÉRITAGE DE HUIT
Chapitre Premier

PROLOGUE


Calakmul, YUCATAN, MX
À 1 814,65 miles de New-York City
27 mars 2011
6h depuis le début de l'évacuation de New-York par le Pont de Brooklyn.
Mon nom est Sarah Hart et ceci est ma dernière vidéo.

Je suis au pied du Sanctuaire Loric, au Mexique, au beau milieu de la jungle... J'accompagne une poignée de Gardanes et ce qu'il reste des membres du site "Ils Sont Parmi Nous". Voilà plusieurs jours que nous rassemblons toutes les preuves, tout ce qui est porté à notre connaissance afin de vous faire comprendre que cette guerre est réelle. Elle vous concerne. Vous êtes tous en danger.

Il y a quelques heures, Lorien s'est répandue à travers toute la planète, gratifiant plusieurs d'entre vous de pouvoirs. On les appelle des Dons, des Héritages. Cela commence par la Télékinésie, et puis ils se développent, faisant de vous des êtres uniques et extraordinaires. J'aimerais vous rassurer... Tout va bien. Tout ira bien, vous devrez apprendre à contrôler vos nouvelles aptitudes, elles vous seront utiles pour vous défendre contre les Mogadoriens.

Derrière moi, les Gardanes construisent des pièges en prévision d'une attaque Mogadorienne d'ici quelques heures à peine. Certains d'entre nous sont blessés, nous sommes terrifiés, mais nous poursuivons notre combat, quoi qu'il arrive. Pour gagner cette guerre. Pour John Smith. Pour tous les autres Gardanes. Pour vous.

Que vous dire de plus ? Vous êtes entre de bonnes mains. Les Lorics veilleront sur vous, ils vous aideront. Ils ne sont pas là pour détruire votre planète ou engager une guerre. Leurs Héritages, vos Héritages, vous protègeront vous et vos familles.

Quatre d'entre eux sont déjà morts, ont déjà donné leur vie pour que fasse cette guerre.

Lorien vous a choisis.

C'est à vous de protéger notre planète.

  The Rise of Nine



ERIC, ALBANE & WES
Chinatown, Chicago, IL
à 443,28 miles des Chutes du Niagara, Ontario, CANADA.
12 avril 2011
35 minutes depuis l'upload de la vidéo
Eric travaille au restaurant à cette heure-ci et aujourd'hui, il a de la compagnie. Elle est grande, plutôt jolie, élancée, élégante et rousse. Tout ce qu'il aime... ou presque. Elle n'est pas Camille. Il n'a même pas encore échangé un message avec cette dernière aujourd'hui. Il a été trop pris par les rendez-vous, son taxi et le travail. Il a hâte de terminer pour la retrouver et continuer à entraîner leurs Héritages jusqu'à ce qu'ils comprennent quoi en faire.

En attendant, c'est à Albane qu'il fait la conversation, la corrigeant de temps à autres sur ses erreurs d'anglais. Il l'aime bien, c'est une fille plutôt gentille, un peu paumée et délicate, mais avec un sens avancé de politesse et une pointe de caractère qui le fait facilement sourire. En même temps, Eric est facile à contenter, du moment qu'elles savent rester simples et uniques.

Malgré tout, absorbé par la jolie rousse, Eric a baissé sa garde - sans mauvais jeu de mot - et il ne remarque pas l'homme qui l'observe de l'autre côté de la salle, en buvant une bière chinoise premier prix en attendant une assiette qu'il espère bien pleine et consistante. Il espère aussi que c'est le jeune homme qui va le servir. Il le sait chauffeur de taxi le jour, il sait aussi que la police a fait remonter un cas de "parjure" pour un tag sur le capot arrière de son véhicule disant "Je suis un Alien." Ces actes doivent tous être répertoriés, Wes le sait. C'est la procédure. L'ordre doit demeurer à Chicago. Il y veillera. Si cet Eric, ce Pan de Chine, est véritablement un Alien, alors il a deux ou trois questions à lui poser. Et cette fois, il sera plus réfléchi sur son approche.

Aussi, Wes observe les deux jeunes gens roucouler gaiement. Il a un bras accoudé sur le dossier d'une chaise, il est penché sur la jeune fille et il doit sûrement lui raconter une de ces blagues de mauvaise drague.



NOTES MJ


NOTA BENE ; Pour des raisons scénaristiques, la chronologie du Destin de Dix n'a pas été entièrement respectée. Cet événement reprend les faits de The Lost Files #12 : The Guard, #15 : Hunt for the Garde et Lorien Legacies #6 : Le Destin de Dix, mais dans le désordre afin de créer ensemble une histoire unique et propre à nos personnages.
TOURS DE JEU ; Vous avez une semaine pour poster.

Que les jeux commencent et que le sort vous soit favorable.


"IF DEATH HAS NO COST, THEN LIFE HAS NO WORTH"



"All the nerdy alien books I'd read,
that I'd so badly wanted to be true...
Suddenly, they were."


- Sam Goode
The Fall of Five
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JE SUIS NUMERO UN
JE SUIS NUMERO UN
Avatar : Sophie Turner

Date d'inscription : 24/12/2015
Messages : 153
Points : 208

avatar
- C'est délicieux en fait !

J'adressai un sourire radieux à Eric. Je ne me serais pas attendue à aimer ça, le calamar. Je ne raffole pas des produits de la mer en règle générale. Les fruits de mer ont plutôt tendance à me dégoûter, les crustacés ont un goût que je n'apprécie que moyennement quant aux poissons... je suis assez difficile. Encore qu'il y en avait quelques uns que j'appréciais quand même. D'ailleurs, les calamars, c'était quoi au juste ? Un crustacé ou un poisson ? Ou un mollusque ? Comme les escargots ? J'aimais bien les escargots en revanche, avec du beurre persillé. Mais bon, la question n'était pas là.

En attendant, ce soir-là, j'avais eu envie de changer, et j'avais réservé une table à ce restaurant dont Eric m'avait parlé. Celui où il travaillait. Bon, d'accord, peut-être que c'était aussi un peu pour le voir, lui. Dire que c'était une erreur de vocabulaire qui m'avait amenée là. La vie pouvait être drôle quelque fois tout de même !

- C'est vous qui l'avez préparé ?

Je n'étais pas trop sûre du rôle d'Eric dans ce restaurant à vrai dire. Il m'avait servi mon assiette, mais prenait le temps de discuter avec moi alors qu'il avait d'autres clients. Et ne m'avait-il pas dit qu'il en cuisinait lui-même ?

En parlant d'autres clients, mon regard parcourut rapidement la salle et croisa celui de Wes, que j'avais rencontré quelques temps plutôt à la fac. J'adressai au policier un signe de la main accompagné d'un sourire et reportait mon attention sur Eric. Il venait de me sortir un truc, certainement un jeu de mot, ou une blague vu le sourire qu'il affichait, mais... je le dévisageai, un peu perdue. Je n'y avais strictement rien compris.

- Je vous demande pardon ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OF ROOTS AND WINGS
OF ROOTS AND WINGS

Avatar : Aaron Yoo

Date d'inscription : 18/01/2016
Messages : 256
Points : 175

Multi-comptes : Harper Tonkin

Personnage
Age: 21 ans
Arsenal:
Rumeurs:
avatar
The Rise of Nine.
Feat. Albane & Wes


Pendant ce temps, je n'ai aucune idée de ce qu'il se passe. Je me contente de faire marrer cette rousse. C'est encore plus facile avec elle qu'avec Ginger.

"Ouaip, exprès pour toi, et tout !"

Quoi, un petit mensonge ne fait de mal à personne ! Et quand on m'appelait parce que j'étais un peu lent à servir, j'adressais à ces messieurs les touristes, dans mon accent le plus bridé qui soit que j'arrivais. Si on peut même plus s'amuser au travail... Le type qu'elle regarde et auquel elle fait un petit geste, je le connais pas. Et il me dit rien. Je lui adresse un regard furtif avant de me reporter mon attention sur celle qui m'intéresse vraiment.

"Je vois ce que c'est ! Nouvelle en ville, mais on connaît déjà des gens, hein ! Une conquête à toi ?" Alors qu'on m'appelle à nouveau, je soupire. "Décidément, personne peut rien faire soi-même, t'as vu ça ?! Je reviens..."

Et je m'éloigne et slalome jusqu'à une autre table, puis, encore une autre, avant de disparaître dans les cuisines.




So fearless. I wonder what you're really afraid of.
Not bullet, or blood, or broken bones...
No, you get off of all this, don't you?
Cheating death... Or not.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum.iamnumberfour.fr/t70-eric-xian-gardane http://forum.iamnumberfour.fr/t69-eric-xian-gardane
JE SUIS NUMERO UN
JE SUIS NUMERO UN
Avatar : Sophie Turner

Date d'inscription : 24/12/2015
Messages : 153
Points : 208

avatar
Sa réponse me fit rire. "Exprès pour moi" ? Dans le genre dragueur, je crois qu'on pouvait facilement faire plus discret. Encore que je n'étais même pas certaine que c'en soit. C'est peut-être juste de l'humour ? Quoiqu'il en soit, je décidai d'entrer dans son jeu.

- Et bien merci !

Je lui décochai un de mes charmants sourires comme j'avais le secret avant de prendre un nouveau morceau de calamar.

- On ne m'avait jamais préparé un plat aussi bon avant. Je veux dire, un plat exprès pour moi.

Mon sourire se fit plus mutin encore. Alors qu'il s'intéressait à Wes, lui aussi, je tournai à nouveau la tête en direction du policier et la secouai, acquiesçai, secouai de nouveau... l'air de dire oui et non, vous voyez ?

- C'est plutôt une connaissance. Je l'ai croisé à l'université, il cherchait quelqu'un pour lui traduire un texte en Français. Et comme je suis Française...

Je haussai les épaules en mangeant un nouveau morceau de mon plat, l'air de dire "qui mieux que moi pouvais faire ça ?". Alors qu'Eric s'excusait, j'acquiesçai avec un sourire poli. Il était là pour travailler après tout, non ? Pas pour discuter avec les clientes esseulées.

D'ailleurs, en parlant de clients esseulés, je jetai un nouveau coup d'oeil à Wes. Je cherchai Eric du regard quelques secondes, hésitai (aller m'installer à sa table ? Ce n'était pas convenable que je fasse le premier pas). Je n'aimais pas tellement manger seule. Chez nous, à Brissac, nous passions tous nos repas en famille. Je peux vous dire que cela faisait du monde autour de la table. Nous discutions les uns avec les autres, de nos journées respectives, de l'actualité, nous étions rarement à court de sujet. Tout ceci me manquait depuis que j'étais ici, toute seule. Néanmoins, ma bienséance m'empêcha de le faire et, après lui avoir jeté un nouveau coup d'oeil, je renonçai à mon idée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JE SUIS LE NARRATEUR
JE SUIS LE NARRATEUR
Date d'inscription : 27/11/2015
Messages : 60
Points : 65

avatar
L'HÉRITAGE DE HUIT
Chapitre Premier

  The Rise of Nine



ERIC, ALBANE & WES
Chinatown, Chicago, IL
à 4,57 miles de l'Université de Chicago.
12 avril 2011
1h22 minutes depuis l'upload de la vidéo

Parfois, l'univers a un sens de l'humour particulièrement ironique. Je crois que si ça avait été moi, en voyant la vidéo et me sachant capable de choses... étranges, je me serais plutôt planqué. Ou alors j'aurais fait appel à des gens de confiance pour me venir en aide. J'imagine que chacun fait un peu ce qu'il veut comme il peut. Ou l'inverse.

Je sais que certains sont partis en guerre. Que d'autres se sont terrés en attendant de comprendre réellement ce qui se passait. Quant aux derniers...

Au restaurant, la chaîne d'infos locales est toujours allumée, un peu en hauteur, dans un coin, au niveau du comptoir. Alors qu'Albane est en plein débat intérieur et qu'elle attend qu'Eric se rende libre, ses yeux se portent sur l'écran. Une journaliste est accompagnée d'un étudiant, visiblement sous le choc, avec le micro près de ses lèvres. Il a le regard fou et Albane peut deviner que sa voix tremble. Néanmoins, elle n'entend rien, il n'y a que l'image à l'écran comme témoin. Un bandeau défile toutefois, permettant à la jeune fille de comprendre un peu mieux ce qui se passe.

ABC7 CHICAGO NEWS LIVESTREAM – Attaque à l'Université de Chicago, un possible tremblement de terre aurait fait prisonniers des dizaines d'étudiants – Le Président des Etats-Unis, Arnold Jackson, appelle au calme – New York City est en cours d'évacuation par le pont de Brooklyn – Chicago, à nouveau cible des terroristes extraterrestres ? –

S'en suit une vue aérienne de Chicago. Albane reconnaît rapidement qu'il s'agit de son université, dans le sud du Loop. La moitié des bâtiments sont effondrés, notamment la bibliothèque. Elle peut remarquer que des étudiants tentent de fuir, mais ils sont très peu nombreux. Ce sont toujours les mêmes images qui tournent en boucle, illustrant l'université en ruines...

NOTES MJ


DÉLAI ; Vous avez jusqu'à samedi soir pour répondre chacun au moins une fois !
POINTS ; Chaque post de l'event est soumis à la même grille de points que pour les RPs normaux ! N'oubliez pas de les comptabiliser.


"IF DEATH HAS NO COST, THEN LIFE HAS NO WORTH"



"All the nerdy alien books I'd read,
that I'd so badly wanted to be true...
Suddenly, they were."


- Sam Goode
The Fall of Five
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JE SUIS NUMERO UN
JE SUIS NUMERO UN
Avatar : aaron paul

Date d'inscription : 10/03/2016
Messages : 114
Points : 302


Personnage
Age: 26 ans
Arsenal:
Rumeurs:
avatar
Etre agent secret, petit, est un peu le dream job de tous les gamins shootés aux séries télévisés et comics – ça et être un super héros. Avec le temps, j’ai fini par me retrouver agent de police, à deux doigts de passer à l’échelon supérieur avant de gaffer monumentalement ; et rien que pour ça, je sais que j’aurais fait l’agent secret le plus médiocre qu’il ait jamais existé. Alors, en attendant, je me contente de courir après des petites frappes (ou de frappes un peu plus grandes), gardant Leigh (mon coéquipier) dans la boucle. Parfois, je demande même à Dee de me donner un coup de main. Et c’est d’ailleurs grâce à elle – ou à cause d’elle, ça dépend le point de vue – et de son incapacité à être présente un après-midi que je connais Albane.

L’autre rousse est en face de moi, à quelques tables de là à papoter tranquillement avec l’alien, comme me le dit si bien Leigh. L’alien, ça m’fait rire, ça fait science-fiction de mauvais goût, carrément improbable et prêt à saper toute crédibilité. Mais c’est peut-être à cause de ça, mon manque de crédibilité, que Leigh et moi nous sommes penchés sur le phénomène. C’est amusant, inquiétant, un poil déroutant et, dans le fond, ça sonne malgré tout vrai. Mais qu’est-ce qu’elle fou, Albane, avec lui ?

Machinalement, je réponds à son signe de main, sourire aux lèvres et bière en l’air. Ca change des IPA du coin mais c’est pas mal, pas si mal si on considère que je viens de terminer la première. L’alien – enfin « Eric » - vient de disparaître dans l’arrière-cuisine alors que j’hésite à l’appeler pour (a) me servir une autre bière et (b) lui rappeler que le client est roi et que j’attends une assiette. Pas certain que ce soit la meilleure des approches ; faudrait pas recommencer à m’embrouiller et à partir dans une approche à deux balles, du genre de celles avec « Harper et Leslie ». Pas ma meilleure, certainement une des pires.

Sans attendre, j’attrape ma veste avant de partir en direction de la rousse. Si je dois faire une approche en douceur, c’est décidément grâce à elle. Si elle s’entend bien avec l’autre bridé, aucune raison qu’il soit aussi méfiant que Leslie, l’autre jour. J’arrive à ses côtés sans faire attention au téléviseur dont le son est coupé, me laisse choir sur une chaise.

« Hey … » Début en forme. « Merci de votre coopération », lancé-je avec un accent approximatif, pour lui montrer que j’avais bien retenu. « Non, sérieusement, merci pour l’autre jour. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum.iamnumberfour.fr/t100-wes-t-fergusson-humain http://forum.iamnumberfour.fr/t99-wes-t-fergusson-humain
JE SUIS NUMERO UN
JE SUIS NUMERO UN
Avatar : Sophie Turner

Date d'inscription : 24/12/2015
Messages : 153
Points : 208

avatar
Je plantai ma fourchette dans un nouveau morceau de calamar et la portai à ma bouche. Comme si j'avais autre chose à faire. Je veux dire, je suis toute seule à une table dans un restaurant. Ce n'est pas comme si j'avais eu une amie avec qui discuter. Oui, bon, je sais, il y avait Wes, mais aller s'installer à la table d'un homme, quand on est une jeune femme bien élevée, ça ne se fait pas, ça n'est pas "correct". Ma mère n'avait eu de cesse de me  répéter des préceptes de ce genre.

Je fermai les yeux quelques secondes, savourant le calamar soi-disant préparé par Eric. Je n'étais pas certaine que ce soit réellement lui qui l'avait fait. Mais en tout cas, c'était vraiment bon, je ne lui avais pas menti. Ce fut le bruit à mes côtés qui me fit rouvrir les yeux, juste à temps pour voir Wes s'échouer sur la chaise vacante à ma table.

- Bonsoir.

Un sourire naquit sur mon visage. Et bien finalement, il était venu tout seul, de lui-même. C'était une bonne chose parce que ça m'évitait d'avoir à me poser la question plus longtemps, et ça me ferait un peu de compagnie pendant qu'Eric assurerait son service.

- Je vous en prie. Il n'est pas nécessaire de me remercier. Je pouvais vous aider, c'était tout naturel que je le fasse. Et puis...

Je m'interrompis net. Mon regard venait de passer sur la télévision et s'était arrêté dessus, capté par les images qui y défilaient.

- Oh mon Dieu !


Je n'en revenais pas de ce que je voyais. Les journalistes nous montraient des images de bâtiments à moitié effondrés. Des bâtiments que je reconnaissais. Le bandeau défilant au bas de l'image parlait d'un tremblement de terre à l'université de Chicago. Ca alors, j'y étais quelques heures plus tôt !

- S'il vous plait, ma voix s'éleva dans le restaurant, cherchant à capter l'attention d'Eric ou de tout autre employé, est-ce qu'il serait possible de monter le son ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OF ROOTS AND WINGS
OF ROOTS AND WINGS

Avatar : Aaron Yoo

Date d'inscription : 18/01/2016
Messages : 256
Points : 175

Multi-comptes : Harper Tonkin

Personnage
Age: 21 ans
Arsenal:
Rumeurs:
avatar
The Rise of Nine.
Feat. Albane & Wes


Pendant que je suis dans les cuisines, j'en profite pour checker mon téléphone. Je fronce les sourcils en voyant que Leslie a cherché à me joindre, mais quand je veux le rappeler, j'entends quelque chose à la radio. Je n'entends pas bien à cause du bruit des cuisines, aussi, je me rapproche, mon téléphone en main et je tends l'oreille. J'ai remarqué que, depuis que tout ça a commencé, la télékinésie etc, mes sens sont plus alertes. J'ai de meilleurs réflexes, j'entends mieux, je vois plus loin. A en croire Ginger, il en va de même pour elle. Et j'imagine donc pour Leslie aussi.

L'annonce d'un tremblement de terre me fait froncer les sourcils. Je ne suis pas sûr d'avoir bien entendu, mais l'université n'est pas très loin... On l'aurait senti, pas vrai ? Je me demande si ça a un rapport avec l'appel de Leslie. En même temps... Qu'est-ce que je peux y faire ?

Je reviens en salle, mon téléphone à la main. Depuis que quelqu'un a monté le son de la télé, tous les regards sont rivés vers l'écran et il y a des conversations à voix basse. Albane est accompagnée du type qu'elle a salué plus tôt. Lui aussi particulièrement intrigué par les infos, depuis que tout le monde peut entendre ce qui se passe. Je ne me doute pas un instant qu'il a des doutes sur qui je suis, ni que, peut-être, Albane lui a parlé de moi.

Comme beaucoup d'étudiants, Albane va à l'Université de Chicago, je l'ai même déjà déposée devant la bibliothèque. Je trouve ça curieux et je ne sais pas trop quoi faire, ni quoi dire, en réalité. En tout cas, l'idée d'un tremblement de terre ne me semble pas encore incohérente. Je n'ai juste rien entendu et ça m'intrigue. Il faut dire qu'il y a beaucoup de bruit, par ici.

Alors que Wes se lève pour déclarer qu'il doit repartir au travail, je ne dis rien. Il doit être secouriste, ou flic, un truc comme ça... Pour autant, ça m'intrigue, ça me rend curieux, pour être honnête. Leslie ne m'appelle jamais. Il m'envoie un message. Ginger, c'est différent. S'il y avait un problème, elle m'aurait appelé, elle. Sauf si... Camille n'avait-elle pas dit qu'elle cohabitait avec des étudiants de l'univ ? Et si...

Sans un mot, je fonce à nouveau dans les cuisines pour appeler Leslie.




So fearless. I wonder what you're really afraid of.
Not bullet, or blood, or broken bones...
No, you get off of all this, don't you?
Cheating death... Or not.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum.iamnumberfour.fr/t70-eric-xian-gardane http://forum.iamnumberfour.fr/t69-eric-xian-gardane
JE SUIS LE NARRATEUR
JE SUIS LE NARRATEUR
Date d'inscription : 27/11/2015
Messages : 60
Points : 65

avatar
L'HÉRITAGE DE HUIT
Chapitre Premier

  The Rise of Nine


ERIC & ALBANE
Chinatown, Chicago, IL
à 4,57 miles de l'Université de Chicago.
12 avril 2011
1h34 minutes depuis l'upload de la vidéo

Sur l'écran, les infos en continu défilent...

ABC7 CHICAGO NEWS LIVESTREAM – Attaque à l'Université de Chicago, un possible tremblement de terre aurait fait prisonniers des dizaines d'étudiants – Le Président des Etats-Unis, Arnold Jackson, appelle au calme – New York City est en cours d'évacuation par le pont de Brooklyn – Chicago, à nouveau cible des terroristes extraterrestres ? – Beijin déclare l'état d'urgence –

Pendant que Eric tente de joindre Leslie, Albane ne quitte pas la télé des yeux. Si elle ne se trompe pas, elle croit apercevoir Harper dans le fond, mais l'image est trop fugace. Eric est de plus en plus nerveux par l'appel de Leslie. Celui-ci ne doit pas chercher à le joindre par hasard, il se passe quelque chose et il sent que ses mains se réchauffent.


NOTES MJ


Pour Wes, l'aventure continue sur The Powers of Six.

DÉLAI ; Vous avez jusqu'à samedi soir pour répondre chacun au moins une fois !
POINTS ; Chaque post de l'event est soumis à la même grille de points que pour les RPs normaux ! N'oubliez pas de les comptabiliser.


"IF DEATH HAS NO COST, THEN LIFE HAS NO WORTH"



"All the nerdy alien books I'd read,
that I'd so badly wanted to be true...
Suddenly, they were."


- Sam Goode
The Fall of Five
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JE SUIS NUMERO UN
JE SUIS NUMERO UN
Avatar : Sophie Turner

Date d'inscription : 24/12/2015
Messages : 153
Points : 208

avatar
J'avais du mal à y croire, vraiment. Mais plus je regardais les images qui défilaient en boucle, plus j'entendais les commentaires des journalistes et plus l'information faisait son chemin dans ma tête. Un tremblement de terre, suffisamment fort pour détruire une partie de l'université ? C'était invraisemblable. On n'était pourtant pas si loin, on aurait du sentir la terre trembler ici aussi, non ? Je veux dire, je n'y connais rien en séismes, absolument rien, les sciences, ça n'avait jamais été mon point fort, je ne m'y étais même jamais vraiment intéressée. Je m'étais d'ailleurs débarrassée des matières scientifiques dès que j'avais pu en me tournant vers les filières littéraires. Enfin bref, je n'y connaissais rien, donc. Mais il me semblait qu'on ressentait les effets d'un séisme jusqu'à plusieurs kilomètres autour de l'épicentre, même quand le séisme était relativement petit. Alors là...

A mes côtés, Wes s'excusa avant de disparaître. J'imagine qu'il devait reprendre du service. Ca n'était pas tellement étonnant. Je me contentai d'acquiescer avant de le laisser partir. J'étais trop plongée dans mes pensées pour agir de quelque façon que ce soit, pour le moment. Mon regard se porta dans la direction où Eric avait disparu. Je me rappelai cette conversation que nous avions dans le taxi l'autre jour. A propos des attaques terroristes, des aliens, et tout ça. C'était flippant. Et s'il avait raison ? Et si cela s'était reproduit ? Si ça avait été une attaque du même type que celle du 11 septembre, on ne nous sortirait pas l'histoire du tremblement de terre, n'est-ce pas ?

Tout en continuant à fixer la télévision, j'eus soudain une pensée fugace, égoïste, vraiment très égoïste : mon appartement se situait sur le campus à quelques minutes à pied des bâtiments principaux de l'université. Est-ce qu'il était toujours intact ? Mince, qu'est-ce que j'allais faire si l'immeuble avait été touché lui aussi ? Et puis, je vis autre chose à l'image, qui me fit oublier instantanément mon appartement. Une jeune femme blonde, au visage familier. Harper ? L'image avait été tellement rapide que je n'étais pas certaine que ce fut vraiment elle. Mais de fil en aiguille, penser à Harper m'amena à Lydia, qui étudiait aussi là-bas. Nous avions quelques cours en commun. Est-ce qu'elle y était encore ? Elle était ce qui se rapprochait le plus d'une amie, ici, à Chicago. Il fallait que j'en aie le coeur net.

J'attrapai mon blouson, cherchai Eric du regard pour m'excuser de partir aussi rapidement, mais ne le trouvai pas, et sortis en trombe du restaurant après avoir laissé de l'argent sur la table pour payer mon repas. Comment j'allais aller à l'université ? Aucune idée. J'allais trouver un taxi ? Ou marcher ? En tout cas, j'allais y aller !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
EVENT - The Rise of Nine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I Am Number Four :: ADMIN :: ARCHIVES RP :: L'HÉRITAGE DE HUIT :: Chapitre Premier-