Trop sont déjà morts. Je suis Sam Goode.

2011. Chicago, IL. Depuis que la guerre a été officiellement déclarée à NYC, quelques jours plus tôt, la ville est aux mains des Mogadoriens. Il revient à présent à la Garde Humaine de la défendre.
NAVIGATION
HUMAINS
L'être humain est complexe, paradoxal et imprévisible. Il se trouve souvent là où on ne l'attendait pas. Ses capacités restreintes n'en font pas un incapable car il value les émotions et les sentiments. Il aime acquérir les choses de ses propres mains et ressent toujours le besoin de prouver aux autres, ainsi qu'à lui-même ce dont il est capable, à tous les niveaux.
Quand bien même, de frustration, il tente d'assassiner sa propre planète et ainsi que ses frères, il n'en demeure pas moins un être particulièrement entier et unique.
GARDANES
A l'origine, les Gardanes sont des Lorics dotés de dons exceptionnels, d'Héritages, voués à défendre leur planète et leur population. Cependant, il y a à peine quelques jours, ils ont répandu l'essence de Lorien sur Terre afin de la défendre à son tour. L'entité unique a alors constitué, choisissant parmi des êtres humains du monde entier, la Garde Humaine.
De par leur coeur vaillant et pur, leur courage sans limite et leur volonté d'agir, ces nouveaux Gardanes développeront à leur tour des dons extraordinaires et l'avenir de leur propre planète dépend d'eux. À grands pouvoirs, importantes responsabilités.

Partagez | 
 

 EVENT - The Powers of Six

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
JE SUIS NUMERO CINQ
JE SUIS NUMERO CINQ

Avatar : Aaron Taylor-Johnson

Date d'inscription : 05/12/2015
Messages : 509
Points : 476


Personnage
Age: 21 ans
Arsenal:
Rumeurs:
The power of six.
Feat. Eric Xian


L'endroit était une vrai misère. Du verre, des briques et du métal partout. Les colonnes de ciments branlantes. Je n'entendais presque plus le son des sirènes et des voix à l'extérieur, trop concentré sur l'instant présent... ou trop isolé peut être. Eric à côté de moi avait quelque chose de rassurant jusqu'à ce qu'il se risque à interpeller le silence, me faisant sursauter de surprise. - Non mais t'as fi... - Ma voix était couverte par un grondement sous nos pieds et l'une des colonnes fondait sur nous.

C'est d'un commun effort que nos télékinésies déviaient sa chute de peu, obstruant le chemin que l'on venait d'emprunter. Plus de demi tour possible. J'étais essoufflé. La chute du toit sur Lydia avait usé ma télékinésie. Je toussais à cause de la poussière et me redressais totalement. On avait plus d'autre choix que d'avancer.

« Si tu voulais prendre des gens en otage... Tu irais où ? » - Certainement pas ici en tout cas. - Clairement, c'était une blague en terme de sécurité. Si j'avais voulu prendre des gens en otages, j'aurais au minimum choisi une pièce fermée. Un minimum de fenêtres, un minimum d'issues. Pas un bâtiment universitaire avec des portes de secours partout. Je posais mon regard sur Eric. C'était rhétorique? Faisant claquer ma langue j'avançais de quelques pas et me baissais pour ramasser une plaque métallique.

Une fois la main passé dans la poussière on y découvrait un plan du bâtiment. De quoi nous aider à nous diriger. Je revenais à la lueur de la main d'Eric et observais le plan. - On doit trouver l'endroit le plus sûr avec ces secousses. Ils se seront pas mis là où ça peut leur tomber dessus... - Bâtiment de plusieurs étages. Les ascenseurs étaient une mauvaise idée et les escaliers étaient un peu plus loin. Je pressais mon pouce sur le haut de mon nez.

Ok. Suivez ces couloirs jusqu'aux escaliers. On va passer par l'autre côté et on se rejoint en bas des marches. - On? Ouais. Pendant qu'on regardait le plan, deux silhouettes venaient d’apparaître. Familières. Identiques. Ils étaient moi, en moins poussiéreux. Mes doubles. Un avec Eric, un avec moi. Mieux valait être deux pour avancer mais on ne pouvait pas envoyer deux clones seuls. La traversée vers les escaliers ne devraient pas être trop longue.. Enfin espérons.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://iamnumberfour.jdrforum.com/t32-leslie-n-caldwell-gardane http://iamnumberfour.jdrforum.com/t25-leslie-n-caldwell-gardane
JE SUIS LE NARRATEUR
JE SUIS LE NARRATEUR
Date d'inscription : 27/11/2015
Messages : 60
Points : 65

LORIEN CHOSE YOU
Chapitre Premier

  The Powers of Six

UNIVERSITÉ DE CHICAGO
Hyde Park, Chicago, IL
à 6,10 miles de Vintaro Üshaba
12 avril 2011
3h36 depuis l'upload de la vidéo

HARPER & ALBANE

Harper et Albane n'attendent pas leur reste et décident de contourner les autorités. Des deux, Harper est celle qui connaît le mieux les lieux. Une fois sorties de la foule, elle tire la française par le bras.

"Par là-bas !"

L'université de Chicago était populaire pour sa bibliothèque, et notamment, sa salle d'étude sous le dome de verre, adjacent au bâtiment principal. Celui-ci était relié par un couloir de baies vitrées. Mais bien sûr, d'autres avaient pensé à cette issue et on essayait de déblayer le passage pour les secouristes. Elle semblait même plutôt intacte, mais quelque chose les empêchait de passer. La porte résistait.

"Rah, si seulement je pouvais avoir de la télékinésie, moi aussi ! Pourquoi il a fallu qu'ils y aillent tous seuls ! Comme si on servait à rien ! Comme si on était bonnes à rien."

Harper retrousse ses manches.

"Je fais ces recherches depuis trop longtemps pour ses beaux yeux. Il ne s'en sortira pas à bon compte. Moi aussi, je serais pas contre un peu d'action !"

#1 : A la va comme j'te pousse SUCCÈS SUCCÈS

Harper sort son téléphone et voit un p'tit jeune à bicylette, curieux de la scène. Elle lui tend son téléphone et fait signe à Albane de sortir le sien.

"Comment tu t'appelles ?"
"Jonas."
"Ok, Jonas, moi c'est Harper. Je te donne 20 billets pour que tu fasses croire à ces messieurs que tu te trouves à l'intérieur du bâtiment et que tu es situé ailleurs que là où ils sont."
"Euh... Pourquoi je ferai ça ?"
"Parce que je te paye."
"Et si je demande plus ?"

Harper inspire profondément. C'est jour de paye, mais c'est surtout jour de sortie du dernier jeu vidéo de l'année. Le gamin a dû sentir qu'elle était pleine aux as en liquide dans ses poches. Elle lui donne deux billets de plus et le gamin hausse un sourcil.

"Je risque la prison pour injonction à enquête, tu sais ça ?"

Harper grimace et secoue la tête.

"Tête de noeud, c'est obstruction à la justice, et ça ne s'applique pas ici. Ok, ok... J'ai deux places pour le match des White Sox contre les Yankees dans moins de deux semaines."
"Montre."

C'était supposé être un cadeau d'anniversaire un peu en retard pour Jax... Et cela demande beaucoup de maturité pour abandonner ces tickets. Elle finit par les sortir de sa poche, elle les a reçus la veille et lui montre. Quand le gamin tend la main, elle les éloigne.

"Tu fais ce que je te dis, t'auras les billets si tu réussis."
"Comment en être sûr ?"
"Je n'ai qu'une seule parole. Qui plus est, tu as mon téléphone sophistiqué que j'ai moi-même amélioré en otage. Oui ou merde ?"

Le petit regard l'argent, les billets et Harper, puis soupire.

"Ok, qu'est-ce que je dois faire ?"
"On va t'appeler sur ce téléphone et on va le donner aux gentils messieurs là-bas. Tu leur diras que tu as réussi à te faufiler mais que tu es coincé... Tu leur diras où tu es, de préférence de l'autre côté du bâtiment et ils t'écouteront parce que ce sont des boyscoot comme personne n'en doute."
"J'aimerais bien devenir acteur."
"Alors considère ça comme ton audition." Elle sourit. "Epate-nous."

Harper indique à Albane de composer son numéro, et elles quittent l'enfant en s'efforçant de prendre un visage inquiet et super paniqué... La supercherie marche. Harper et Albane font passer le gamin au bout du fil pour leur petit frère-cousin-voisin-enfant à charge et les secouristes prennent la chose en main... En kidnappant le téléphone d'Albane. Elle le récupèrera plus tard. Les secouristes s'éloignent et les filles peuvent faire genre "Ok on obéit, on attend sagement ici" alors que leur but est atteint : entrer dans l'immeuble sans se faire remarquer.

Alors qu'elles longent un couloir, Albane percute quelqu'un : Leslie.

ERIC & LESLIE

Eric reste bouche bée devant le clone. C'est une chose à laquelle il n'avait pas pensé et la lueur dans ses mains devient un peu plus vive.

"Euh..."

Combien de temps allaient durer les clones ? Et s'ils rencontraient un pépin, Eric pourrait-il compter autant sur le clone que sur l'original ? Malgré tout, il ne dit rien, se contentant d'avoir confiance en son... Ami ? Il tourne les talons avec son acolytes et entame ses recherches en tendant l'oreille. mais rien ne leur parvenait, ni aux uns, ni aux autres... Jusqu'à ce que...

#2 : Eric (pair) ou Leslie (impair)

Alors qu'ils déambulent dans les couloirs sombres à la lueur des néons défaillants, Eric entend des voix. Ou quelque chose qui ressemble à des pleurs, des sanglots. Il se rapproche d'un trou dans le mur et y passe ce qu'il peut de son oeil pour observer la scène : c'est une grande pièce en contre-bas, le sol a été en partie détruit et s'est effondré sur le rez-de-chaussée. Un groupe d'étudiants est entassé les uns contre les autres à se tenir les épaules en tremblotant, pendant qu'un type dans un long manteau noir, dans un style quelque peu gothique - dans le mauvais sens du terme - isolé du groupe, maintient son bras en l'air.

Eric doit changer sa position et trouver un meilleur angle dans les dégâts du mur pour voir ce qu'il tient dans sa main. Il écarquille les yeux en s'apercevant qu'il n'y a rien. Ses doigts sont écartés, comme si sa main était posée contre une surface en verre. Eric étire ses yeux pour mieux voir et aperçoit une fille, suspendue dans les airs à tirer quelque chose d'invisible autour de son cou. Il ne faut pas grand chose au chinois pour comprendre ce qui se passe.

"Je vais répéter la question une dernière fois !"

Eric voit alors une porte un peu plus loin dans le couloir et d'où il se tient, le mur adjacent est transpercé d'un grand espace par lequel il pourrait passer afin de rejoindre le sol.

"Que SemperFi90 se dénonce ou je jure devant Dieu que je lâche le ciel sur sa tête !"

Eric se tourne vers le clone et lui chuchote.

"Avertis Leslie. Moi... Je descends."

Sans attendre son reste, Eric longe le couloir jusqu'à la porte. Pendant ce temps, Leslie arpente les couloirs... Jusqu'à être percuté par quelqu'un qu'il ne connaît pas : Albane.


"IF DEATH HAS NO COST, THEN LIFE HAS NO WORTH"



"All the nerdy alien books I'd read,
that I'd so badly wanted to be true...
Suddenly, they were."


- Sam Goode
The Fall of Five
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JE SUIS LE MJ
JE SUIS LE MJ
Date d'inscription : 26/11/2015
Messages : 131
Points : 70

Le membre 'Sam Goode' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Quitte ou Double' :


--------------------------------

#2 'Dé de 6' :


« This is war, and people are going to die. Friends are going to die.
I've come to accept the pain, to take the ugliness for granted.
So it can be a little stunning when something good actually happens.
»
– Six (The Fate of Ten)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://iamnumberfour.jdrforum.com/ http://iamnumberfour.jdrforum.com/
JE SUIS NUMERO UN
JE SUIS NUMERO UN
Avatar : Sophie Turner

Date d'inscription : 24/12/2015
Messages : 153
Points : 208

Manifestement, Harper connaissait les lieux tout aussi bien que moi. Mieux, même. En même temps, elle était là depuis plus longtemps. Je la suivis jusque sur le côté du bâtiment, vers l'une des issus de secours qui devait, si ma mémoire était bonne, accéder directement à l'un des salles d'études de la bibliothèque universitaire.

- Harper...

Nous n'étions pas les seuls à avoir eu cette idée manifestement. Malheureusement pour nous, les forces de l'ordre étaient déjà là, elles aussi, s'efforçant de dégager l'accès pour les secouristes.

- Et maintenant ?

On pouvait toujours envisager les autres issues de secours du bâtiment, complètement à l'autre bout. Mais cela nous ferait perdre un temps considérable. Temps que nous n'avions pas forcément d'ailleurs. Mais Harper avait plus d'un tour dans son sac et surtout une idée qu'elle s'empressa de mettre en pratique. Les sourcils froncés, je sortis mon portable de mon sac, me demandant ce qu'elle avait en tête.

La négociation avec le gamin fut relativement ardue. C'est qu'il négociait sévère le môme. Il avait bien compris qu'on avait vraiment besoin de lui et il en profitait pour faire monter les enchères. Il me fallut un moment pour comprendre ce que Harper voulait faire, mais quand j'eus enfin compris, je la regardais, interloquée. Elle osait vraiment faire ça ? Je veux dire, quand les flics sauraient que c'était juste une diversion, on allait avoir de sacrés ennuis... Ils seraient forcément capables de retrouver nos traces avec nos portables entre les mains...

Mais ce n'était pas le moment de penser à ça. Le plan d'Harper fonctionna et nous pûmes nous approcher de l'issue de secours et même entrer dans le bâtiment.

- La bibliothèque est par-là.

Elle le savait certainement, mais bon... Quoiqu'il en soit, je m'élançai dans la direction que je venais de pointer jusqu'à ce qu'au détour d'un couloir, je percute un homme au point d'en perdre l'équilibre. Il ne me fallut que quelques secondes pour le reconnaître.

- Où est Eric ?

Mon regard parcourut le couloir derrière Leslie.

- Pourquoi vous n'êtes pas ensemble ? Et puis... La bibliothèque est par-là, pourquoi vous allez dans l'autre sens ?

Pourquoi est-ce que ça sentait mauvais toute cette histoire ? Sans quitter Leslie des yeux, je le contournai pour m'engager dans la direction d'où il arrivait, celle de la bibliothèque.

- Eric n'a rien, n'est-ce pas ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JE SUIS NUMERO CINQ
JE SUIS NUMERO CINQ

Avatar : Aaron Taylor-Johnson

Date d'inscription : 05/12/2015
Messages : 509
Points : 476


Personnage
Age: 21 ans
Arsenal:
Rumeurs:
The power of six.
Feat. Eric Xian


Le plan lui convenait à l'évidence. En tout cas il n'avait pas signifié qu'il était contre. De toute façon on avait pas vraiment le temps de réfléchir à la meilleure manière d'agir. On avait une manière, autant agir. - On se retrouve de l'autre côté, fait pas de conneries. - Eric prenait un côté, je prenais l'autre, chacun accompagné d'un de mes doubles.

A un moment du trajet j'indiquais à mon clone de prendre par l'intérieur des salles d'études et on se séparait quelques minutes. Quelques minutes c'était suffisant. Je me faisais percuter de plein fouet par une rousse. La rousse qui était avec Harper. D'ailleurs la blonde était juste derrière elle à la suivre. - Mais bordel qu'est-ce que vous foutez-là!

La rousse ignorais ma question autant que j'avais ignoré la sienne alors que je fixais Harper et elle poursuivait. - Hey! - Ton fort, agacé, sec. C'était pas le moment de me questionner. - Vous devriez pas être ici, la structure n'est pas st... - ... stable. - Je me retournais sur mon clone qui sortait de l'une des salles d'études. - Y'a rien là-bas, faut avancer. - Il posait son regard sur les filles et sa réaction était immédiate. - Mais qu'est-ce vous foutez-là!

Des pas rapides, peu discrets, dans le sillage des filles. La silhouette qui arrivait m'était familière. - Eric est un abruti! - Et encore une fois... - Mais qu'est-ce que vous... - On sait! Qu'est-ce qu'il a fait? - Toutes ces répétitions et ces gens qui font n'importe quoi ça me donnait envie de casser des trucs. Entre les filles qui fonçaient dans le danger sans préparation ni secours et maintenant Eric... - Il a vu les otages et il a foncé dedans! - Quoi?! - Mais quel con... - Il m'a dit de venir te prévenir. Y'a un grand type tout blanc habillé en noir aussi, le preneur d'otage surement.

Je pinçais l'arrête de mon nez entre mon pouce et mon index, encore une fois. Je faisais ça uniquement quand je manquais de temps pour réfléchir et j'en avais un peu marre de le faire ces derniers temps. - Ok. - Pas le temps de tergiverser trente ans. Eric allait avoir des ennuis à rester seul là-bas.

Je jetais un regard vers le clone dans mon dos et il acquiesçait en s’évaporant dans une poussière bleutée. Je posais ensuite mon regard sur les filles et ce regard... il était pas très compréhensif. Il était même plutôt froid. Ou en tout cas concentré et déterminé. - Vous venez avec nous jusqu'à l'endroit en question puis vous irez chercher les secours pour leur indiquer le chemin. Hors de question que vous creviez ici! - Finalement je levais mon regard vers mon double encore debout. - Guide nous.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://iamnumberfour.jdrforum.com/t32-leslie-n-caldwell-gardane http://iamnumberfour.jdrforum.com/t25-leslie-n-caldwell-gardane
JE SUIS NUMERO UN
JE SUIS NUMERO UN
Avatar : Sophie Turner

Date d'inscription : 24/12/2015
Messages : 153
Points : 208

Honnêtement, au début, ce que ce mec pouvait me dire, je n'en avais cure. Je ne l'écoutais même pas. La seule chose qui me préoccupait, c'était le fait qu'il soit tout seul, et qu'il aille pas dans la bonne direction. Et puis il éleva la voix et parvint à capter mon attention, finalement.

- Vous...

Je m'interrompis aussitôt en voyant un deuxième homme s'approcher. Un homme qui lui ressemblait comme deux gouttes d'eau. Exactement le même, une copie conforme. Jusque dans l'attitude et la façon de parler.

- Qu'est-ce que...

Troisième interruption. Un troisième homme arrivait, encore une copie conforme. C'était quoi ce truc ? Je dardai mon regard sur le type qui me faisait face, le premier qui était arrivé. Est-ce qu'il était comme Eric ? Est-ce que c'était ça, son pouvoir à lui ? Je jetai un regard à Harper, pour voir sa réaction à elle. Est-ce qu'elle était aussi étonnée que moi ?

Mais je n'eus pas tellement le temps de tergiverser. Le troisième clone donnait des réponses aux questions que je me posais précédemment.

- Vous pouviez pas l'en empêcher ?

Le troisième clone écopa d'un regard type "non mais quel abruti !". Et sans attendre, je me tournai dans la direction d'où il venait, avec dans l'idée de rejoindre Eric. Et puis, le deuxième clone s'évapora sous mes yeux. Et, encore une fois, j'interrogeai Harper du regard. C'était dingue ce truc quand même !

- Hey ! répondis-je au premier homme alors qu'il nous donnait ses instructions, laissant presque clairement entendre qu'Harper et moi étions des potiches, nos amis à nous aussi sont encore à l'intérieur ! Et on pourrait vous être utiles. On a des compétences nous aussi !

Hum hum... A part d'être grande et fine, ce qui me donnait la capacité de me faufiler partout, je voyais pas trop à quoi je pouvais servir, pour être honnête. Mais il était hors de question qu'ils me fassent ressortir du bâtiment avec tout le mal qu'on s'était donné pour y entrer !

- Et je connais la bibliothèque comme ma poche.Ah bah ça, par contre, ça pouvait servir ! Si vous croyez qu'on va vous laisser y aller juste tous les deux, vous vous trompez.

Je tournai la tête vers Harper, espérant son soutien. Et puis je me remis dans la direction où se trouvait Eric.

- On ferait bien de se dépêcher, Eric a peut-être besoin de nous.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OF BONES AND ALIENS
OF BONES AND ALIENS

Avatar : Eliza Taylor

Date d'inscription : 05/12/2015
Messages : 444
Points : 316

Multi-comptes : Eric Xian

Personnage
Age: 20 ans
Arsenal:
Rumeurs:
the powers of six
Feat. Albane & Leslie


S'il y a bien une chose que Harper ne supporte pas, c'est bien qu'on lui dise quoi faire. Elle a regardé Leslie sans rien dire, sous le choc de le voir se prendre pour Superman. Et leur sauveur. Elle a même répondu en choeur au clone pour lui dire de la fermer, signe qu'elle perd patience. Alors, quand Leslie en rajoute et veut jouer les gros durs autoritaires, peu importe la situation, elle s'avance vers lui et le repousse légèrement des mains sur le torse.

"Ecoute-moi bien, l'extra terrestre qui s'ignore. Ca t'a pas trop dérangé que je farfouille les réseaux pendant des jours en prenant contact parfois avec des gens franchement chelou, je tiens à te le dire. Alors, ton complexe du héros, t'iras le faire plus tard et ailleurs, pigé ? Je suis là depuis le début, j'étais là quand vous avez paniqué et tambouriné à ma porte à deux avant de vous entretuer sous mes yeux ! Alors t'avises même pas de me dire qu'ici c'est dangereux et que j'ai pas ma place parce que je crois que ça va m'énerver et crois-moi, t'as pas envie de voir ce dont je suis capable quand j'ai les nerfs à fleur de peau, quelque chose me dit que tu as envie de rester viril ! Autre chose que t'oublies !"

Son visage devient plus inquiet et plus doux, peut-être...

"Jax est là-dedans. Ca me concerne et c'est en partie ma faute. Alors j'y vais. Que ça te plaise ou non."

Et sans attendre son reste, elle prend le chemin. Tout ce temps, elle s'en est pris au clone de Leslie, mais ça lui serait égal de l'avouer. Peu importe duquel il s'agit, c'est pareil. Elle prend Albane par la main et la tire avec elle.

"Viens. On y va." Et au bout d'un moment... "Et puis d'abord, c'est qui Eric ?"




Arthas: "We're going to finish this now, Mal'ganis. Just you and me..." ... and those 5 other overpowered dudes that will kick your butt!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum.iamnumberfour.fr/t29-harper-tonkin-humaine http://forum.iamnumberfour.fr/t28-harper-c-l-tonkin-humaine
JE SUIS NUMERO CINQ
JE SUIS NUMERO CINQ

Avatar : Aaron Taylor-Johnson

Date d'inscription : 05/12/2015
Messages : 509
Points : 476


Personnage
Age: 21 ans
Arsenal:
Rumeurs:
The power of six.
Feat. Eric Xian, Harper Tonkin, Albane Delaunay


Elle m'exaspérait. Que croyait-elle? Que je leur disais, que je leur ordonnais de sortir juste pour faire le mâle? Juste parce que je les considérais comme des fillettes? Avait-elle perdu toute conscience de ce qui se passait en ce moment? N'avait-elle pas vu l'état du bâtiment? Le danger ambiant? Étaient-on si opposés qu'elle perdait toute raison alors qu'au contraire le danger me rendait plus clairvoyant?

Elle s'adressait à mon clone et il devait bouillir autant que moi devant cette imprudence et cette stupidité. Je n'avais même pas envie de considérer l'idée que de toute façon cette mule ne partirait pas, je n'avais pas envie de lui donner raison ou de l'excuser. Ou même de la comprendre. Je n'avais qu'une envie, la sortir de là par la force, ou la télékinésie si je le devais, et la refiler aux flics si elles revenaient. Je me fichais bien qu'elle veuille me buter, tant qu'elle était toujours entière et en vie.

Le clone la suivait d'abord puis lui passait devant, puisque de toute façon elle ne savait pas où elle allait, et je fermais la marche, ruminant et fulminant. Silencieux. C'était rarement bon quand je gardais le silence. Enfin, je ne parlais pas des masses mais là encore moins. C'est du coup mon double qui répondait à Harper. - Eric c'est un de ceux dont je t'ai parlé, qui est comme moi. Et cet imbécile s'est foutu en danger en y allant seul.

Ça ne nous prenait pas beaucoup de temps de rejoindre l'endroit et mon clone indiquait une zone derrière un mur. Un trou pour observer, une porte, une ouverture. Il nous montrait ce que Eric semblait avoir vu. Par l'ouverture on voyait les gens, les otages. On voyait cette silhouette sombre à la peau pâle. C'était plus que ce que le public dehors pouvait bien imaginer. C'était pire. La donne avait changé. Mon clone et moi n'avions besoin que d'un regard pour décider d'une manœuvre mais je me retournais sur Harper. Je ne connaissais pas la rousse mais je voyais l'état dans lequel la blonde était.

Sans prévenir je l'attrapais par les épaules et la repoussais en arrière contre un des murs qui tenait encore. Douceur, Certainement pas. Ma voix était sèche mais son volume était bas, faudrait qu'en plus on nous entende. - Ecoute moi bien. T'es pas sur ton ordi ici, t'es pas dans un de tes jeux. Tu as tes compétences, j'ai les miennes. Tu te crois forte? Ici tu ne sais rien. Le plafond pourrait te tomber sur la tête à tout instant et tu n'y pourrais rien. - Qu'elle frappe, j'avais encaissé plus dur et plus fort. Mon regard était fixe et perçant. Pas de fierté, pas de virilité. Pas ici, pas en ce moment. - Vous allez vous faire toutes petites et éviter les emmerdes. Tu te sens peut être coupable et en colère mais il est hors de question que tu meures pour ça! Arrête de jouer aux cons et commence par réfléchir! Tu te souviens c'est quoi mon putain de boulot? - Je la lâchais enfin et levait un doigt menaçant vers elle. - Je déconne pas Harper.

Ici et maintenant le seul qui était apte à décider, c'était moi. Non pas par fierté, non pas par envie de jouer aux héros, mais bien parce que moi contrairement à elles j'étais formé et entraîné pour fonctionner dans ce genre de situation. J'avais l'avantage de l'expérience et de la connaissance mais mon défaut c'était le terrain et si je devais les surveiller en même temps, rien n'en sortirait de bon. Je devais pouvoir me concentrer sans avoir à m'inquiéter. Je la tolérais encore parce que cette mule serait capable de revenir à travers un mur et faire s'écrouler tout le bâtiment juste parce qu'elle l'avait décidé, mais la situation était différente maintenant.

Cet homme, et pour ce qu'on en savait il pouvait certainement ne pas être seul, n'était clairement pas là pour boire le thé. Si j'avais douté de cette histoire d'otage jusque là, j'étais mis devant le fait accomplis désormais. Mon clone partait devant. Il allait jouer la diversion. Il allait entrer par là où Eric était entré et tenter de le retrouver, quitte à être découvert. C'était étrange à dire au sujet de... moi, mais il était jetable. Remplaçable. C'était une bonne façon de glaner du temps et des informations. Je me plaçais un peu plus en avant, à quelques mètres des filles et de là j'avais une bonne vue d'ensemble. Il entrait. A voir ce qui arriverait ensuite...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://iamnumberfour.jdrforum.com/t32-leslie-n-caldwell-gardane http://iamnumberfour.jdrforum.com/t25-leslie-n-caldwell-gardane
JE SUIS LE NARRATEUR
JE SUIS LE NARRATEUR
Date d'inscription : 27/11/2015
Messages : 60
Points : 65

LORIEN CHOSE YOU
Chapitre Premier

  The Powers of Six

UNIVERSITÉ DE CHICAGO
Hyde Park, Chicago, IL
à 2,7 miles de Vintaro Üshaba
12 avril 2011
2h12 depuis la prise d'otage

HARPER, ALBANE, ERIC & LESLIE

"Une chance que je sois venue accompagnée, alors !"

Harper avait espéré que ça s'arrête là. Mais visiblement, Leslie était du genre à faire cavalier seul, à ne pas vouloir de compagnie que la sienne. Harper n'avait même rien dit, elle s'était contentée de regarder la scène sous leurs yeux, là où Eric se tenait plus tôt. Elle s'était contentée de réfléchir. Aux accès, aux possibles entrées et sorties qu'elle connaissait pas, mais qu'Albane devait sûrement pouvoir établir dans la poussière du sol. Bref, alors que Harper envisageait un plan, Leslie la plaque contre un mur pour la mettre en garde. A nouveau. Cette fois, elle est plus qu'agacée. Elle n'est pas seulement vexée et flattée à la fois, elle s'énerve.

Leslie la prend pour une faible, une incapable et ça, elle n'aime pas. Il n'est personne et elle ne le laissera pas la traiter comme quelqu'un d'inutile, incapable de se défendre. Elle se retient même un coup dans les parties pour lui prouver de quel bois elle se chauffe, mais elle n'a pas non plus envie d'attirer l'attention. Encore que Leslie se charge très bien de ça tout seul, déjà. Alors, de son regard noir, Harper fixe Leslie sans broncher et les lèvres pincées. Elle jette un oeil rapide à Albane avant de répondre à Captain America.

"Je sais pas ce qui te complexe le plus... Que tu aies besoin de quelqu'un ou que tu n'aies pas le contrôle de la situation." Elle hausse les sourcils. "Je déconne pas non plus, Leslie. Ne crois pas que je sois là pour toi. Je serais venue... Avec ou sans toi. Le truc, c'est que tu vois, tu sais même pas où tu fous les pieds, alors on va pas se faire petites, et puis tu vas nous écouter trois secondes au lieu d'y aller tête baissée comme ton pote."

Elle se débarrassa de ses mains vivement et fit un pas pour se rapprocher de lui.

"Tu ne contrôles rien, parce que tu n'es pas en terrain connu, ici. Tu n'as aucune idée de ce qui pourrait arriver, il ne s'agit pas seulement d'un mec avec une arme. Il s'agit d'une variable inconnue contre laquelle tu ne peux rien faire." Après tout, quand il avait été perdu, Leslie était venu la voir, non ? "Tu as fini, on peut y aller, maintenant ?"

Alors que le "trio" se met d'accord avec les yeux avertis d'Albane et le plan de Leslie, Eric est déjà dans la salle. Il se faufile de débris en débris, mais ne peut rejoindre le groupe de personnes sans se mettre complètement à découvert. Il est bientôt rejoint par le clone de Leslie.

Du haut, par l'ouverture, Harper désigne la pièce de l'index.

"Il nous faudrait un accès par l'autre côté. Tu saurais trouver un chemin ?" Dit-elle en regardant Albane. Puis à Leslie : "Il sait faire quoi ton pote, au juste ? La même chose que toi ?"

#1 : Albane knows it all ÉCHEC ÉCHEC

Malheureusement, de ce qu'Albane sait, il n'y a pas d'autres accès ou bien, ceux qu'elle connaît et qu'elle peut voir sont condamnés par des débris. Il n'est pas possible de passer par derrière.


"IF DEATH HAS NO COST, THEN LIFE HAS NO WORTH"



"All the nerdy alien books I'd read,
that I'd so badly wanted to be true...
Suddenly, they were."


- Sam Goode
The Fall of Five
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JE SUIS LE MJ
JE SUIS LE MJ
Date d'inscription : 26/11/2015
Messages : 131
Points : 70

Le membre 'Sam Goode' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Quitte ou Double' :


« This is war, and people are going to die. Friends are going to die.
I've come to accept the pain, to take the ugliness for granted.
So it can be a little stunning when something good actually happens.
»
– Six (The Fate of Ten)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://iamnumberfour.jdrforum.com/ http://iamnumberfour.jdrforum.com/
JE SUIS NUMERO CINQ
JE SUIS NUMERO CINQ

Avatar : Aaron Taylor-Johnson

Date d'inscription : 05/12/2015
Messages : 509
Points : 476


Personnage
Age: 21 ans
Arsenal:
Rumeurs:
The power of six.
Feat. Eric Xian, Harper Tonkin, Albane Delaunay


J'étais effaré par l'aisance qu'elle avait de me soutenir qu'elle était tout à fait capable de gérer la situation. Le culot qu'elle avait de me parler à moi de lacune stratégique. Faisait-elle le lien avec ce qui s'était passé auparavant? Elle pouvait bien parler, elle ne me connaissait pas en situation réelle. Elle ne connaissait pas ma rigueur et ma vision d'ensemble. J'avais pu perdre mes moyens face à un clone de moi-même mais ici et maintenant? Je ne perdais pas mes moyens non. Je ne m'enfonçais pas dans ce manque de connaissances. Le terrain, c'est adaptable. Même lorsque je lui parlais droit dans les yeux je ne montrais pas la moindre once de colère parce que je n'étais pas en colère. Seulement excédé par son comportement. Elle avait peut être l'impression que tout allait bien mais jusqu'à preuve du contraire, c'était une illusion qu'elle s'imposait pour continuer d'avancer. Loin de moi l'envie de la lui retirer cependant, il n'était plus temps pour ça.

« Tu as fini, on peut y aller, maintenant ? » - J'avais soupiré faute de recommencer mon discours. Moralisateur, peut être, rien à foutre. Lui donner raison certainement pas et vu ma tronche c'était clair que non. J'envoyais mon clone pendant que Harper consultait Albane au sujet des lieux. Rien. Super. - Non. Il fait de la lumière avec ses mains. - Une issue, une entrée. Faute de pouvoir défoncer un mur, l'option serait d'envoyer une dizaine de types, les premiers paraient les balles, les autres pourraient entrer. J'avais pas tous ces hommes sous la main. Et encore cette approche était stupide car ferait certainement tuer des otages. Et puis d'abord qui disait que ce type avait un flingue avec des balles. Allait-on devoir y aller les mains en l'air?

D'un autre côté le clone lui était passé. Seul et discret il avait pu se tenir hors des regards et suivre les pas d'Eric pour passer inaperçu, enfin c'était à espérer. Il rejoignait l'asiatique en silence et se calait au plus prêt à l'abris des débris. - Alors, tu t'amuses? - Faute de lui dire que c'était un imbécile imprudent, c'était toujours mieux. De toute façon il valait mieux limiter le son que l'on produisait au strict nécessaire. - Qu'est-ce qu'on a?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://iamnumberfour.jdrforum.com/t32-leslie-n-caldwell-gardane http://iamnumberfour.jdrforum.com/t25-leslie-n-caldwell-gardane
JE SUIS NUMERO UN
JE SUIS NUMERO UN
Avatar : Sophie Turner

Date d'inscription : 24/12/2015
Messages : 153
Points : 208

- Hey, dites ! Ca vous dérangerait pas de vous disputer plus tard ? Non parce que là, tout de suite, ce n'est pas vraiment le moment ! Sans compter que vous risquez de nous faire repérer comme ça ! Je m'efforçai de garder une voix aussi basse que possible, mais m'assurai qu'ils m'entendaient correctement tous les deux en revenant à leur hauteur. Alors à moins que vous ne vouliez faire diversion, merci de revenir à ce qui nous préoccupe là !

Je doutai sincèrement que ce fut mon intervention qui les ramena à la raison l'un et l'autre. Qui écoutait les rousses étrangères qui servaient plus de potiches qu'autre chose ? Autant être lucide, plus je m'enfonçais dans ce bâtiment, plus j'étais forcée de me rendre à l'évidence : je n'avais pas de compétences qui puissent servir dans ce genre de situation.

Alors qu'Harper me demandait un autre passage, je me penchai au-dessus de la faille pour observer ce que je pouvais voir de la bibliothèque.

- Il y en a, oui. Mais...

Je fronçai les sourcils, cherchant des yeux les différentes issues que j'avais en tête. Le tremblement de terre avait fait tomber certains rayonnages. Il y avait également d'autres types de débris que je n'arrivais pas à identifier. Des morceaux de plafond ?

- Elles ne sont pas praticables. Je me redressai pour regarder successivement Harper et Leslie. On n'a pas le choix. Il faut passer par là, j'indiquai la faille, peut-être trop étroite pour le passage de quelqu'un, encore que j'étais grande et mince, peut-être que je réussirai à m'y faufiler, moi. Mais pour faire quoi ? Ou par la même entrée qu'Eric.

D'ailleurs en parlant d'Eric, Harper s'intéressait justement à son sujet, et plus précisément à ses capacités. Question à laquelle Leslie répondit du tac au tac. Il semblait bien connaitre Eric. Probablement mieux que moi. Pourtant, quand il se contenta de dire qu'il faisait de la lumière avec les mains, je tiquai.

- Pas seulement. Il peut exploser les rétroviseurs à distance aussi. Ca s'appelait comment ça déjà ? C'est... hum... de la télékinésie ?

Mon regard se reporta sur l'intérieur de la pièce.

- Il faudrait une diversion, pour qu'Eric et l'autre... Comment l'appeler celui-là ?... puissent s'approcher. Je peux peut-être passer par-là, j'indiquai la faille, et attirer leur attention, ma main se déplaça pour indiquer maintenant le mec blanc avec son grand manteau noir. C'était peut-être à ça que je pouvais servir ? Encore que les "méchants" avaient une allure vraiment effrayante. Je n'étais pas sûre de vraiment vouloir me frotter à eux. Sauf que je venais de repérer Dee dans les otages. Et puis, il y avait Eric en bas maintenant...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JE SUIS LE NARRATEUR
JE SUIS LE NARRATEUR
Date d'inscription : 27/11/2015
Messages : 60
Points : 65

LORIEN CHOSE YOU
Chapitre Premier


  The Powers of Six

UNIVERSITÉ DE CHICAGO
Hyde Park, Chicago, IL
à 1,3 miles de Vintaro Üshaba
12 avril 2011
2h24 depuis la prise d'otage

HARPER, ALBANE & LESLIE

"MMmhhh, ça il sait aussi."

Dit-elle en désignant Leslie d'un pouce par-dessus son épaule. Encore contrariée par le comportement de celui-ci, c'est à peine si elle le regarde. Dans sa tête, Harper compile toutes les informations qui sont à leur disposition. Ils n'ont pas beaucoup d'options... Pour ainsi dire, ils sont même coincés.

"Une diversion d'ici, je doute que ça serve à grand chose..."

Pendant ce temps, le preneur d'otage ne se doutant de rien, continue sa diatribe.

"Vous ne semblez pas réaliser l'importance de la situation !"

Harper fronce les sourcils en détaillant l'homme. Elle regarde brièvement Albane en le désignant.

"C'est qui ce type ?" (à toi de voir)

"Livrez-moi l'homme qui se fait appeler SemperFi90 ! Ou je jure que je fais écrouler le bâtiment sur sa tête !"

Harper fronce les sourcils. Harper reconnaît enfin Jax parmi les otages. Il lui faut un contrôle sur elle-même impressionnant pour ne pas foncer dans le tas. Le preneur d'otage fatigue, sa main et son bras tremblent, il tient Jax ainsi depuis un moment, maintenant et n'est pas encore bien habitué à sa télékinésie.

ERIC & LESLIE

En bas, Eric tourne la tête pour voir le clone débarquer, puis il lève la tête pour essayer d'apercevoir les autres en hauteur, par la faille qui lui a permis de prendre conscience de ce qui se passait. Il se sent même soulagé d'avoir du renfort. Aussi, il établit son compte rendu :

"Ce type est un imposteur. Il ne veut visiblement faire de mal à personne, mais il croit que les menacer fera avancer les choses. Mais c'est la nana qu'il tient qui m'inquiète le plus, elle commence à virer bleu. Personne n'aime être suspendu dans l'air par de la télékinésie. Je peux pas m'approcher sans qu'il me voie... Mais je suis le roi des idées à la con, alors je vais bien finir par trouver quelque chose !" Eric détaille Leslie de haut en bas et fronce les sourcils. "T'es qui, d'abord ?"
"Je vais compter jusqu'à 3 !"
"Oh oh, je le sens mal. Ils foutent quoi là-haut ?!"
"UN !"

Dehors, des cris retentissent dans un bain de foule en délire. Le preneur d'otage fronce les sourcils en tournant la tête.

"Deux..."


"IF DEATH HAS NO COST, THEN LIFE HAS NO WORTH"



"All the nerdy alien books I'd read,
that I'd so badly wanted to be true...
Suddenly, they were."


- Sam Goode
The Fall of Five
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JE SUIS NUMERO CINQ
JE SUIS NUMERO CINQ

Avatar : Aaron Taylor-Johnson

Date d'inscription : 05/12/2015
Messages : 509
Points : 476


Personnage
Age: 21 ans
Arsenal:
Rumeurs:
The power of six.
Feat. Eric Xian, Harper Tonkin, Albane Delaunay


Je levais distraitement une main comme si on m’appelait mais sans dévier mon regard de la scène que j'observais et reprenait les mots de Harper par réflexe. - Ouais, il sait aussi. - Ce type fatiguait. Ça se voyait. Sa main tremblait, sa voix montait en puissance. Perdait-il patience? Ou n'avait-il pas appris à gérer l'attente? Et qui était ce Semperfi90 dont il parlait? Je fronçais les sourcils. - Tu crois que tu pourrais trouver une correspondance avec le pseudo, d'ici? - Sous entendu via son téléphone. C'était pas aussi bien qu'un ordinateur entier, loin de là même, mais ça nous aurait peut être avancé.

Il menaçait de faire s'écrouler le bâtiment sur la tête de sa prise mais... Il ferait aussi s'écrouler le bâtiment sur tous les autres, et lui-même, et Eric, et même eux pour ce qu'ils en savaient. Avec sa fatigue évidente il ne pourrait retenir l'effet boule de neige mais une chose me dérangeait: s'il avait tant de mal à gérer sa télékinésie, supposément toujours, alors comment avait-il pu générer les secousses? Accident? Pouvoir incontrôlé? Ou alors était-ce autre chose ou quelqu'un d'autre... Mon regard se faisait plus vif à son encontre. - Merde. - Il comptait.

---
Le compte rendu d'Eric manquait de détails cruciaux, du genre nombre d'adversaire, positions, ce genre de choses. D'un autre côté il ne mentionnait peut être que ça parce qu'il n'y avait que ça. Ma main avait une ouverture particulière, comme si un flingue y reposait, l'habitude des situations de danger. J'étais habitué à avoir mon fusil d'assaut, un flingue ou deux. Ici je n'avais rien de tout ça, aucun équipement.

« Je vais compter jusqu'à 3 ! » - Je levais mon regard sur Eric lorsqu'il faisait son commentaire. - « UN! » - Je me retournais et posais mon regard sur l'homme maintenant. J'étais prêt à bondir, mes mains agrippants notre abri pour mieux me propulser en avant. - « Deux... » - Des cris retentissaient dehors, des cris dans la foule qui détournait l'attention du preneur d'otage. - Attrape la fille. - Et je bondissais. Le pas rapide, presque silencieux, je lançais mon bras en avant, projetant ma télékinésie en un poing invisible à distance qui filait dans le ventre du gars. L'opportunité qui se présentait ne pouvait pas être rejetée.

---
Le gars comptait mais à son "deux" moi aussi je levais la tête. J'entendais les cris dehors, la foule qui bougeait. J'avais vu mon clone faire son entrée et outre le fait que c'était vraiment bizarre de se voir comme ça en pleine action, mon attention dérivait vers l'extérieur. - Il se passe quoi dehors. - La vrai raison de tout ce bordel peut être? Ou faisais-je fausse route...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://iamnumberfour.jdrforum.com/t32-leslie-n-caldwell-gardane http://iamnumberfour.jdrforum.com/t25-leslie-n-caldwell-gardane
JE SUIS NUMERO UN
JE SUIS NUMERO UN
Avatar : Sophie Turner

Date d'inscription : 24/12/2015
Messages : 153
Points : 208

Je regardai Leslie quelques secondes un peu étonnée. Lui aussi savait faire exploser des trucs ? Comment c'était possible ? Ils avaient donc plusieurs capacités ? Alors est-ce qu'Eric serait capable de se dédoubler aussi ? Je secouai la tête pour me ramener à des considérations plus actuelles. Ce n'était pas vraiment le moment de savoir si Eric pouvait avoir un clone ou pas.

Quant à la diversion, Harper avait totalement raison. D'ici, elle ne servirait à rien. Il fallait en faire une de l'intérieur, ça aurait beaucoup plus d'impact. Mais pour ça, encore fallait il que l'un d'entre nous soit à l'intérieur. De préférence quelqu'un qui n'avait pas de capacités. Du moins, je supposais.

Le preneur d'otage, lui, continuait de parler. Il était habillé à la mode gothique, avec un long manteau noir et il avait le bras tendu en l'air, comme s'il tenait quelque chose. Mais sa main était vide. Qu'est-ce qu'il faisait ?

- Je n'en ai pas la moindre idée. Un étudiant peut-être ?

Difficile de voir son visage de là où j'étais. Je ne me souvenais pas d'avoir déjà croisé un homme avec un look comme celui-ci. Mais l'université était très grande, je ne pouvais pas avoir croisé tout le monde depuis le peu de temps que j'étais là.

C'est alors que je vis la fille. Elle était comme suspendue dans les airs, maintenue par une force invisible. Est-ce que c'était l'homme qui lui faisait ça ? Je tournai les yeux vers Leslie alors que sa voit s'élevait à côté de moi. "Oui, il sait aussi". C'était la réponse à ma question silencieuse.

- Il va la tuer...

Je levai les yeux vers Leslie. Pourquoi diable est-ce qu'il restait là sans rien faire ? C'était lui, l'homme. Et qui plus est, c'était lui le militaire, non ? Alors pourquoi il ne bougeait pas ? Plus bas, dans la pièce, Eric et l'autre Leslie se tenaient à couvert, mais ils ne pouvaient pas faire grand chose sans s'exposer. Le preneur d'otage proféra alors sa menace avant de se mettre à compter.

Sincèrement, je ne sais pas pourquoi j'ai fait ça. Sans attendre que le preneur d'otage arrive à trois, sans même laisser le temps à Harper ou Leslie de me suivre, je me faufilai par la faille et me laissai tomber dans la bibliothèque.

- Arrêtez ! C'est moi !

Je me relevai lentement, mon regard passant sur chacune des personnes présentes dans cette pièce avant de se poser sur le preneur d'otage. Mon Dieu, qu'est-ce que je venais de faire là ? Heureusement pour moi, mon entrée en scène coïncida avec le moment où Leslie numéro 2 se mit en mouvement et sortit de sa cachette. Coup de chance encore, cela se fit également au moment où une clameur s'éleva à l'extérieur de la bibliothèque.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JE SUIS LE NARRATEUR
JE SUIS LE NARRATEUR
Date d'inscription : 27/11/2015
Messages : 60
Points : 65

LORIEN CHOSE YOU
Chapitre Premier


  The Powers of Six

UNIVERSITÉ DE CHICAGO
Hyde Park, Chicago, IL
à 0,2 miles de Vintaro Üshaba
12 avril 2011
2h24 depuis la prise d'otage

 
HARPER, ALBANE, ERIC & LESLIE

"Non, pas besoin..."

Pour Harper, tout va vite. Le temps qu'elle enregistre la question de Leslie et que Albane se rue à travers la faille, elle ouvre la bouche, mais c'est trop tard. Elle laisse échapper un juron en écarquillant les yeux.

"Albane, non !"

Elle agrippe alors la manche de Leslie alors que les cris retentissent de dehors. Alors, finalement, la plus inconsidérée des deux, laquelle c'était ? Pendant ce temps, en bas, Eric et Leslie2.0 ne se laissent pas attendrir.

"Ah... Enfin, un peu d'action !"

#1 : Plus rapide que son ombre SUCCÈS SUCCÈS

Le preneur d'otages est distrait par les cris et l'intervention d'Albane. D'une même danse, Eric et Leslie 2.0 sortent de leur cachette, provoquant terreur et surprise à la fois auprès des otages. Leslie 2.0 met au sol le ravisseur pendant que Eric empêche la fille de tomber en se brisant les chevilles. Il la rattrape, même, ayant parcouru la distance en une fraction de seconde.

De leur côté, Harper et Original Leslie n'ont d'autre choix que de "subir" toute la scène. Ni l'un, ni l'autre ne sait ce qui se passe dehors, il se passe déjà suffisamment de choses dedans ! Ils ont le temps de rejoindre les autres en bas et quand les pieds de Leslie touchent le sol, un des murs de la bibliothèque vole en éclat.

La jeune femme anciennement prisonnière de la télékinésie du ravisseur se rattache au cou d'Eric en toussant et alors que les murs de la bibliothèque s'effondrent, il la protège d'une explosion, cachant son visage de la poussière.

A présent, les cris viennent autant de l'intérieur, que de l'extérieur. Sur le pas de la porte de fortune créée à travers le mur se trouvent des hommes armés tous d'un énorme fusil desquels brillent une lueur rougeâtre. Ils sont très grands, très pâles et portent de longs manteaux noirs, des tatouages recouvrant leurs crânes. L'un d'eux, mieux affrété encore que les autres se dégage un chemin pour prendre la tête.

Harper ne lâche pas la manche de Leslie et lui dit à voix basse :

"J'ai déjà vu ces hommes au magasin..."

Et dans les vidéos qui ont circulé, aussi. Mais a-t-elle vraiment besoin de le préciser ?

Albane est en première ligne, entre les deux, entre les otages et les hommes menaçants. La plus visible. Aussi, c'est elle qu'on vise.

"Notre Chef Bien Aimé veut le Gardane vivant. Trouvez-le."

Son accent est tranché, acéré, même et son visage est trop particulier pour paraître humain. Les otages cherchent à reculer, mais avec les issues condamnées, ils sont tous bloqués. Et la faille d'où viennent les autres est à présent trop haute pour s'échapper éventuellement par là.



"IF DEATH HAS NO COST, THEN LIFE HAS NO WORTH"



"All the nerdy alien books I'd read,
that I'd so badly wanted to be true...
Suddenly, they were."


- Sam Goode
The Fall of Five
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JE SUIS LE MJ
JE SUIS LE MJ
Date d'inscription : 26/11/2015
Messages : 131
Points : 70

Le membre 'Sam Goode' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Quitte ou Double' :


« This is war, and people are going to die. Friends are going to die.
I've come to accept the pain, to take the ugliness for granted.
So it can be a little stunning when something good actually happens.
»
– Six (The Fate of Ten)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://iamnumberfour.jdrforum.com/ http://iamnumberfour.jdrforum.com/
JE SUIS NUMERO UN
JE SUIS NUMERO UN
Avatar : Sophie Turner

Date d'inscription : 24/12/2015
Messages : 153
Points : 208

Je ne sais pas si mon intervention y était pour quelque chose, mais quoiqu'il en soit, le preneur d'otage fut suffisamment déstabilisé pour que Leslie n°2 et Eric s'occupent de lui et de la fille qu'il retenait dans les airs. Quant à moi, durant quelques secondes, je ressentis comme un immense soulagement. Le preneur d'otage était à maîtrisé. Alors voilà, c'était terminé ? Finalement, ça n'était pas si compliqué que ça ! J'adressai un regard à Leslie n°2, l'air de dire "alors, vous avez vu ? J'ai servi à quelque chose !".

Si seulement c'était aussi simple. Mais ça ne l'était pas, évidemment. Au moment où je pensais qu'on en avait terminé, l'un des murs de la bibliothèque vola en morceaux.

- Oh mon dieu !

Je me recroquevillai sur moi-même, détournant la tête pour me protéger de la poussière. Lorsque le nuage se fut dissipé et que je pus de nouveau regarder autour de moi, ce fut sur des hommes à l'allure particulièrement effrayantes que je posai les yeux.

Mais qu'est-ce qui m'avait pris de sauter dans la pièce comme ça ? Je n'aurais pas pu rester en haut moi ? Les hommes qui me faisaient face étaient habillés de grands manteaux noirs eux aussi, comme le ravisseur, sauf qu'ils avait une dégaine autrement plus impressionnante. Et ils avaient franchement de drôles de têtes... Blancs comme... Moi j'étais pâle naturellement, mon côté rousse, mais eux, ils étaient pires, aussi blanc que de la craie. Une blancheur qui contrastait avec les tatouages qu'ils portaient sur le crâne.

Je fis quelques pas pour reculer, essayer de m'éloigner d'eux et de me rapprocher des autres, parce que du coup, j'étais clairement au milieu. Mais je m'immobilisai rapidement lorsqu'ils se mirent à me viser. Instinctivement, je levai les mains, comme on le voit dans les films, comme pour leur dire que je n'avais pas d'armes. Et puis, celui qui devait être leur chef se mit à parler. J'écarquillai les yeux en les entendant prononcer mon nom. Oui, "Gardane" et "Albane", pour une étrangère, avec l'accent, c'était finalement plutôt proche.

- Je... attendez...

Je me mis à réfléchir à toute vitesse, cherchant un moyen de m'échapper. Oui, j'avais dit juste avant que c'était moi la personne que le preneur d'otages recherchait. Mais c'était juste pour qu'il relâche cette pauvre fille !

- Ce n'est pas vrai, ce n'est pas moi...

Déglutissant difficilement, je décidai qu'il était peut-être temps de garder le silence maintenant, avant que je ne dise un autre truc qui m'emmène à ma perte. Pourquoi les autres étaient-ils si loin ? Il me semblait qu'ils étaient à des kilomètres, comme si je me dressais seule devant ses types affreux.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JE SUIS NUMERO CINQ
JE SUIS NUMERO CINQ

Avatar : Aaron Taylor-Johnson

Date d'inscription : 05/12/2015
Messages : 509
Points : 476


Personnage
Age: 21 ans
Arsenal:
Rumeurs:
The power of six.
Feat. Eric Xian, Harper Tonkin, Albane Delaunay


Albane avait sauté par la faille, Harper avait rejoint ma manche, mon clone et Eric se mettait en mouvement et moi je restais immobile, observateur silencieux, frustré surtout. Avec cette envie de bondir qui me terrassait. Pourtant je savais que cette place était la meilleure, non pas par lâcheté, mais par stratégie. C'est seulement lorsque je constatais que les choses s'arrangeaient que je suivais Harper par la faille.

Le clone lui avait foncé sans hésiter, son poing invisible filant dans le vide pour frapper sans retenue le ventre du gars. Il avait vu Albane bien sûr, il l'avait vu et à peine avait-il mit à terre le gothique douteux qu'il était venu jusqu'à la rousse, constatant en passant qu'Eric avait sauvé la demoiselle en détresse.

Et puis lorsque je posais les pieds au sol, lorsque je jetais un regard à mon clone pour le féliciter silencieusement, tout changeait encore. L'un des murs s'écroulait, explosait, et je me plaçais instinctivement en bouclier devant Harper pour lui éviter la moindre projection. Nous étions loin des débris pourtant... mais pas mon clone. Il s'était prit un éclat dans le dos et disparu en poussière bleuté instantanément.

A peine la poussière commençait-elle à retomber que j'observais venir ces silhouettes menaçantes. La peau blanche comme de la craie, des tatouages sur leurs crânes nus, de grands manteaux noirs et des armes rougeoyantes comme je n'en avais jamais vu. C'était eux. C'était forcément eux. - « J'ai déjà vu ces hommes au magasin... » - Me disait Harper à voix basse et je considérais leur arrivée sous un nouvel œil. Pourquoi les avait-elle vu? Pourquoi son magasin? Était-elle visée? Ou Jax? Ou moi? Ou n'était-ce qu'une coïncidence? Je n'aimais pas les coïncidences, c'était souvent la solution de facilité à un signe plus que clair.

Je jetais un regard à Eric et restais immobile. J'observais l'ennemie avec attention, cherchant les points forts, les points faibles, et je dois dire que physiquement parlant ils étaient vraiment impressionnants. Je serais resté immobile oui, ça aurait été le plan jusqu'à savoir précisément la suite des événements, ce qu'ils voulaient, ce qu'ils savaient. Peut être connaissaient-ils déjà le visage de leur cible. Peut être pas. Mon clone avait disparu et c'était très bien, mais ça laissait la rousse sans défense et en première ligne. Quelle idée elle avait eu de descendre comme ça... Je pouvais bondir en un quart de seconde. Ce serait bondir face à un danger inconnu. Mais je pouvais bondir en un quart de seconde.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://iamnumberfour.jdrforum.com/t32-leslie-n-caldwell-gardane http://iamnumberfour.jdrforum.com/t25-leslie-n-caldwell-gardane
JE SUIS LE NARRATEUR
JE SUIS LE NARRATEUR
Date d'inscription : 27/11/2015
Messages : 60
Points : 65

LORIEN CHOSE YOU
Chapitre Premier


  The Powers of Six

UNIVERSITÉ DE CHICAGO
Hyde Park, Chicago, IL
à 443,61 miles des Chutes du Niagara
12 avril 2011
37h avant l'assaut

 
HARPER, ALBANE, ERIC & LESLIE

Le silence pèse dans la grande bibliothèque et certains otages se serrent entre eux, d'autres se lèvent pour faire face, dont Jax. Puis, une voix fend le silence.

"Excusez-moi, j'ai une question."

Vintaro, le chef Mog de l'unité de Chicago lève son arme sur Eric. Il a la main en l'air et l'expression de quelqu'un qui se pose beaucoup de questions. Vintaro hésite, mais il n'est pas très pressé. New York s'est laissée prendre en un jour, Chicago tremblait déjà. Alors, il sourit et acquiesce en gardant son arme pointée sur Albane.

"Oui ?"
"Hum... Bah, je me demandais... Lequel... De Gardane ?"

Harper fronce les sourcils.

"Je veux dire, j'en suis un." Qu'il ajoute en montrant ses mains qui brillent. "Lui aussi." En montrant Leslie. "Et lui aussi." En montrant le gothique.
"Et moi aussi." C'est Jax qui a trouvé du courage chez le magicien.
"Et lui, aussi, donc." Harper et Jax échangent un regard. Elle aurait aimé le dissuader de faire une bêtise pareil, mais il s'y tient et regarde Vintaro droit dans les yeux, sans montrer sa peur. "Alors, il va falloir être plus précis, voyez ?"

Vintaro, lui, éclate de rire. Il balaye la salle de son regard, visiblement content.

"Je crois que nous avons trouvé un nid !" Les autres rient avec lui, puis, au bout d'un moment, il reporte les yeux sur Albane et hausse les sourcils qu'il n'a pas. "J'imagine que ça veut dire que j'ai pas besoin de toi."

#1 Réaction de Leslie SUCCÈS SUCCÈS

Quand Leslie comprend que Vintaro va tirer, il s'élance et plaque Albane au sol. Le tir de plasma touche le sol et créé une tache noire et brûlante. Dans un même mouvement, les otages se remettent à hurler et à courir dans tous les sens. Les Mogs, eux, attaquent les Gardanes désignés par Eric, mais ce dernier préfère jouer de la télékinésie que se planquer.

#2 Renforts d'Eric SUCCÈS ÉCHEC

Harper, quant à elle, reste de marbre, ne sachant pas quoi faire. Elle finit par rejoindre Jax, lui-même une cible des Mogs. Et l'un d'eux leur fonce dessus avec un magnifique et immense bâton brillant qui n'a rien à voir avec leurs fusils. Jax s'interpose entre Harper et le Mog, mais ce dernier est propulsé contre le mur par une force invisible, laissant tomber son bâton au sol. De l'autre côté, Eric les salue avant de plonger sur le mog suivant. Il ne sait peut-être pas se battre quand un grand maître d'arts martiaux, mais il entraîne sa télékinésie depuis le début en sachant que quelque chose comme ça arriverait un jour.


"IF DEATH HAS NO COST, THEN LIFE HAS NO WORTH"



"All the nerdy alien books I'd read,
that I'd so badly wanted to be true...
Suddenly, they were."


- Sam Goode
The Fall of Five
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JE SUIS LE MJ
JE SUIS LE MJ
Date d'inscription : 26/11/2015
Messages : 131
Points : 70

Le membre 'Sam Goode' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Quitte ou Double' :


--------------------------------

#2 'Quitte ou Double' :


« This is war, and people are going to die. Friends are going to die.
I've come to accept the pain, to take the ugliness for granted.
So it can be a little stunning when something good actually happens.
»
– Six (The Fate of Ten)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://iamnumberfour.jdrforum.com/ http://iamnumberfour.jdrforum.com/
JE SUIS NUMERO CINQ
JE SUIS NUMERO CINQ

Avatar : Aaron Taylor-Johnson

Date d'inscription : 05/12/2015
Messages : 509
Points : 476


Personnage
Age: 21 ans
Arsenal:
Rumeurs:
The power of six.
Feat. Eric Xian, Harper Tonkin, Albane Delaunay


Je fixais les types lorsqu'Eric prenait la parole. Il foutait quoi? Bordel il foutait quoi?! Il énumérait les Gardanes présent et j'avais envie de lui coller mon poing dans la figure. D'ailleurs ça se lisait sur ma tronche. Et lorsque Jax se comptait dans la liste, j'avais juste envie de me barrer et les laisser se démerder. Il pensait à quoi Eric? Il pensait les impressionner? N'avait-il pas vu les vidéos comme nous? Je les lui avais envoyé pourtant. - « J'imagine que ça veut dire que j'ai pas besoin de toi. »

Je bondissais, délaissant Harper pour filer comme une fusée et intercepter la rousse à la seconde prêt, laissant le projectile d'énergie aller noircir le sol. On roulait sur quelques mètres et lorsque je relevais la tête, déjà sur mes appuis, je constatais que la partie était lancée. Les otages criaient et courraient, les Mogs attaquaient les Gardanes désignés. J'en étais un, j'étais visé. Un tir dans ma direction et je tirais un débris de ciment par mon esprit pour l'intercepter tout en bondissant sur mes pieds pour traverser la distance.

Le ciment explosait sous l'impact de plasma et je sautais à travers la poussière pour attaquer. Ma vitesse, ma force et mon agilité était déjà améliorées depuis... depuis que j'avais changé. Je l'avais ressenti. Mais là je me sentais plus léger, c'était une étrange sensation. Comme plus léger. Comme si bouger était plus facile. C'est non pas moi poing mais le plat de ma main qui frappait l'homme en plein sternum. Enfin si c'était un homme. Et s'il avait un sternum. Je le déstabilisais, l’empêchant d'utiliser son arme à cause de ma proximité, le forçant à répondre à mes coups. De poing, de pieds, j'étais rapide, efficace, mais il était résistant, alors je sautais une nouvelle fois, attrapant ses épaules, passant au dessus de lui de toute ma hauteur, à l'envers, me retournant dans le mouvement pour retomber dans son dos... et saisir sa tête pour lui faire faire un tour complet.

Le Mogs s'effondrait en poussière et je ramassais immédiatement son arme avant de m'éloigner de quelques pas rapides. Cherchant Harper du regard je la voyais interposée entre Jax et un Mog que je visais immédiatement, manquant seulement de quelques secondes pour tirer alors qu'il était projeté sur le côté, dans un mur. Merci Eric. En quelques clignements un double de moi-même apparaissait. Je me savais imprudent de dévoiler cette capacité, mais il y avait plus urgent. - Les otages, protèges les. - Et il acquiesçait en s'éloignant. A l'évidence les Gardanes étaient seules cibles, mais un tir perdu était si vite arrivé.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://iamnumberfour.jdrforum.com/t32-leslie-n-caldwell-gardane http://iamnumberfour.jdrforum.com/t25-leslie-n-caldwell-gardane
JE SUIS NUMERO UN
JE SUIS NUMERO UN
Avatar : Sophie Turner

Date d'inscription : 24/12/2015
Messages : 153
Points : 208

Mais qu'est-ce qu'il faisait ? Dans mon dos, Eric avait pris la parole. Il avait une question ? Etait-il sérieux ? Un homme étrange à l'air particulièrement effrayant et vraiment pas sympathique me visait avec un genre d'arme que je n'avais encore jamais vu et Eric avait une question ? On voyait bien qu'elle n'était pas pointée sur lui cette arme. On voyait bien qu'il ne serait pas le premier à faire les frais du mécontentement de l'ennemi...

L'ennemi, cependant, avait l'air d'humeur à bavarder un peu. Il laissa Eric exposer sa question et c'est en l'entendant que je compris que ce n'était pas moi qu'ils cherchaient. Ce mot sonnait plus ou moins comme mon prénom, mais ça n'était pas mon prénom. Dans d'autres circonstances j'en aurais été  soulagée. En fait, je l'étais un peu, mais j'étais toujours menacée par une arme.

Mais Eric ne s'arrêtait pas là. Oh non ! Il se mettait maintenant à désigner plusieurs des personnes présentes dans la pièce à commencer par lui, Leslie et le preneur d'otage. Et puis Jax se leva à son tour pour se désigner lui-même. Mais que faisaient-ils ? Pourquoi se livraient-ils ainsi à l'ennemi aussi facilement, quel en était l'intérêt ? Le faisaient-ils par esprit chevaleresque, pour que l'ennemi nous libère, nous, qui n'étions pas ceux qu'il recherchait ?

L'ennemi reprenait la parole, semblait se réjouir de ce que venait de dire Eric, mais la fin de sa phrase me fit écarquiller les yeux.

- Non, attendez !

Je me sentis violemment projetée au sol, sans avoir le temps de comprendre ce qu'il se passait. Avais-je été touchée par l'ennemi ? Rouvrant les yeux, je vis Leslie se redresser avant de se jeter dans la mêlée. Autour de moi, c'était le chaos désormais, les otages couraient, l'ennemi se battait avec Eric, Leslie et Jax, je n'arrivais plus à voir Harper. Et moi dans tout ça ?

Une fraction de seconde me suffit pour me décider. Je me précipitai vers l'issue la plus proche pour ouvrir la porte en grand.

- Il faut sortir, vite !

Maintenant la porte ouverte, j'attirai l'attention des ex-otages pour qu'ils me voient, et qu'ils s'échappent au plus vite du bâtiment.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JE SUIS NUMERO UN
JE SUIS NUMERO UN
Avatar : aaron paul

Date d'inscription : 10/03/2016
Messages : 114
Points : 302


Personnage
Age: 26 ans
Arsenal:
Rumeurs:
the power of six
Feat. les autres sauveurs


« Putain, Wes. Tirer sur ton boss, c’était une chose. Envoyer des gamins en mission suicide, c’en est une autre. »
« Tu sais de quoi ils sont capables. »
« Le SEAL, oé … mais le chinetoque ? »
« Qui te dit qu’il n’est pas de Corée du Nord et qu’il t’attend avec… »

Wes n’a pas le temps de finir sa phrase qu’une autre secousse vient les surprendre. L’américain serre les dents, tente de garder son sang-froid, alors qu’autour : c’est le chaos. Certains survivants claquent des dents, peinant à se remettre de leurs émotions, tandis que d’autres ne peuvent s’empêcher de hurler. Et ça, c’était sans compter ceux qui prennent d’assaut les secours, demandant où se trouve mon fils, ma fille, mon amour (supprimer les mentions indésirables), les empêchant de faire leur travail normalement. Lentement, l’ensemble s’organise … bien trop lentement. Et si Wes râle souvent contre le manque d’action, ce soir, il ne sait plus où donner de la tête. Depuis que les deux gamins sont rentrés prêter main forte à l’intérieur, il commence à douter de sa décision, persuader qu’il les a envoyé se faire tuer. Et, de l’autre côté, il ne a perdu de vue Albane et l’autre rousse. Elles sont parties de leur côté, voilà un moment de ça, et l’officier espère qu’elles vont mettre le grappin sur Dee.

Et se tirer d’ici au plus vite.

Autre secousse : les cris redoublent d’intensité. A pas précipités, la foule commence à s’éloigner de l’épicentre. Et à Wes de se souvenir des propos exacts de Lydia – c’était bien ça, son nom, à la fille qui est tombée comme une mouche dans les bras de Leslie ? Otage. Bibliothèque. Putain. Maintenant qu’il a prévenu ses collègues, serviette de papier avec le nom de John Smith pour preuve, l’américain n’arrive pas à raisonner normalement. Dee, Dee, y étais-tu ? Y es-tu ? Il pince les lèvres, retient et part à la recherche d’un gilet pare-balle. Sur ses talons, Leigh commence à s’inquiéter.

« Tente pas de me retenir. Dee est ma seule famille. Et j’viens d’envoyer les gamins à l’abattoir… »

Wes n’a pas envie d’avoir trois morts sur sa conscience. Son collègue hoche la tête, compréhensif, lui lance un talkie-walkie qu’il espérait ne jamais lui donner. Embrassade des deux coéquipiers. Embrassade et départ sans un mot. Faut dire qu’ils ne sont pas fan des « au revoir » - ils se disent bien « bonjour » chaque matin pour mettre un point d’honneur à prouver qu’ils sont encore vivants.

SUCCES – Wes réussit à s’incruster dans les décombres et, chance de débutant, ne se trouve pas si loin de la bibliothèque. Faut croire qu’il a bien fait d’écouter Dee déblatérer et …
SUCCES – A part des débris, il n’a rien sur son chemin
ECHEC – pas de chance, la plupart des issus sont bloqués. Comment est-il supposé avancer dans ce merdier ?
ECHEC – Wes réussit à s’incruster mais se trouve bien à des lustres de la bibliothèque. Il ne lui reste plus qu’à figurer où il se trouve … puis trouver le lieu d’otage.
SUCCES – En chemin, il rencontre des forces de l’ordre. Peut-être peuvent-ils l’aider.
ECHEC – Pas d’âmes qui vivent dans ce quartier. Wes décide de ressortir. Il trouvera bien une autre entrée … autre part. Non ?

Ca l'emmerde, le Wes. Entre décombre et néons prêts à rendre l'âme, il prend enfin conscience des dégâts. Et de la merde dans laquelle il a envoyé l'autre extraterreste. De là où il est, sans visuel, il arrive cependant à entendre une partie des conversations. Pas tout, juste des brides, seulement des brides.

Note - désolée d'avoir été autant absente. Je me suis permise de ramener Wes dans la bataille. Et comme j'ai raté plusieurs tours, je me suis dis que c'était peut-être plus simple de faire intervenir les dés pour voir où Wes pouvait se trouver dans le merdier. Mais si ça gêne, MP sans soucis !!!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum.iamnumberfour.fr/t100-wes-t-fergusson-humain http://forum.iamnumberfour.fr/t99-wes-t-fergusson-humain
JE SUIS LE MJ
JE SUIS LE MJ
Date d'inscription : 26/11/2015
Messages : 131
Points : 70

Le membre 'Wes T. Fergusson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Quitte ou Double' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://iamnumberfour.jdrforum.com/ http://iamnumberfour.jdrforum.com/
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
EVENT - The Powers of Six
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I Am Number Four :: L'HÉRITAGE DE HUIT :: Chapitre Premier-