Trop sont déjà morts. Je suis Sam Goode.

2011. Chicago, IL. Depuis que la guerre a été officiellement déclarée à NYC, quelques jours plus tôt, la ville est aux mains des Mogadoriens. Il revient à présent à la Garde Humaine de la défendre.
NAVIGATION
HUMAINS
L'être humain est complexe, paradoxal et imprévisible. Il se trouve souvent là où on ne l'attendait pas. Ses capacités restreintes n'en font pas un incapable car il value les émotions et les sentiments. Il aime acquérir les choses de ses propres mains et ressent toujours le besoin de prouver aux autres, ainsi qu'à lui-même ce dont il est capable, à tous les niveaux.
Quand bien même, de frustration, il tente d'assassiner sa propre planète et ainsi que ses frères, il n'en demeure pas moins un être particulièrement entier et unique.
GARDANES
A l'origine, les Gardanes sont des Lorics dotés de dons exceptionnels, d'Héritages, voués à défendre leur planète et leur population. Cependant, il y a à peine quelques jours, ils ont répandu l'essence de Lorien sur Terre afin de la défendre à son tour. L'entité unique a alors constitué, choisissant parmi des êtres humains du monde entier, la Garde Humaine.
De par leur coeur vaillant et pur, leur courage sans limite et leur volonté d'agir, ces nouveaux Gardanes développeront à leur tour des dons extraordinaires et l'avenir de leur propre planète dépend d'eux. À grands pouvoirs, importantes responsabilités.

Partagez | 
 

 [Albane/Eric] Sa Majesté, la Princesse Albane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
OF ROOTS AND WINGS
OF ROOTS AND WINGS

Avatar : Aaron Yoo

Date d'inscription : 18/01/2016
Messages : 256
Points : 175

Multi-comptes : Harper Tonkin

Personnage
Age: 21 ans
Arsenal:
Rumeurs:
Sa Majesté,

La Princesse Albane
feat. Albane


Certains vivaient mal les derniers événements de Chicago. Pour ma part... Et bien ça allait. Bon, il y avait moins de monde en magasin, je travaillais un peu moins et on préférait le taxi de luxe au taxi urbain, ma nounou était rentrée chez ses parents pour ne plus en sortir et les enfants rentraient un peu plus tôt des activités extra scolaire mais... Ca allait. J'avais des pouvoirs, alors...

Et puis, j'avais Albane. Dormir sur le canapé depuis un peu plus d'une semaine, c'était pas de la tarte. L'entendre geindre sur l'état de ma piaule de mec, c'était fréquent. Mais cette présence, féminine qui plus est, même d'un Majesté comme Albane, c'était... Rassurant. Quelque part. Elle donnait un peu de vie à cet appartement, mon frère se fichait pas mal de ce qu'elle pouvait lui dire, ce qui énervait la française d'autant plus et ma soeur la mettait au défi chaque fois. Cette histoire d'université l'avait tout de même bien calmée, je l'ai eue connue bien plus revêche et rebelle qu'avec Albane. Mais elle testait ses limites et, ô puis-je me réjouir de ses accès d'énervement ?

Je regardais tout ça d'un oeil bienveillant. D'abord parce que je n'étais plus la cible principale de mes frère et soeur, mais aussi parce que ça m'occupait plutôt bien l'esprit. Je m'en donnais tellement à coeur joie d'en rajouter, en plus...

Un soir, je rentre du restaurant, les bras chargés d'un sac de courses - rempli de chocolat, de céréales et de bonbons. Je jette les clés sur le meubles de l'entrée et me dirige vers la cuisine pour poser le tout sur la table.

– Honey, I'm hooooome !

Un sourire sur les lèvres, j'attends la réaction d'Albane...

– Le supermarché était fermé, alors on commandera des pizzas pour ce soir.

D'une part, j'avais la flemme. D'autre part, je savais que ça ferait hurler Albane. Mon frère, quant à lui, accourt pour m'aider à vider le sac avant que sa soeur ne s'y jette.

– Ouah, trop cool, t'as pris cui avec le jouet dedans.

Attention, réaction dans environ trois, deux un... ... J'ai dit "environ".



So fearless. I wonder what you're really afraid of.
Not bullet, or blood, or broken bones...
No, you get off of all this, don't you?
Cheating death... Or not.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum.iamnumberfour.fr/t70-eric-xian-gardane http://forum.iamnumberfour.fr/t69-eric-xian-gardane
JE SUIS NUMERO UN
JE SUIS NUMERO UN
Avatar : Sophie Turner

Date d'inscription : 24/12/2015
Messages : 153
Points : 208

"Honey" ? Je tournai vivement la tête en direction de la provenance de la voix d'Eric. Je n'étais pas dans la même pièce que lui, je ne pouvais donc pas le voir. Mais si j'avais pu être en face de lui, il clairement vu l'expression de mon visage changer. "Honey" ? Non mais d'où sortait-il ça ? Et pour qui se prenait-il surtout ? Croyait-il que parce que j'avais accepté de rester chez lui en attendant une meilleure solution, il pouvait se permettre ce genre de familiarités ? Comme disait souvent ma grand mère, "on n'a pas gardé les vaches ensemble" ! Ce qui était très étonnant venant de ma grand-mère d'ailleurs, parce qu'elle n'avait jamais travaillé de sa vie, étant née sous une bonne étoile, comme toute ma famille en fait.

Je reposai le livre que j'étais en train de lire à l'envers sur le lit qu'Eric me prêtait et sautai sur mes pieds pour rejoindre Eric. Les talons de mes bottes claquèrent sur le sol alors que je traversai l'appartement. Il y avait encore des trucs à traîner dans le couloir. Il ne rangeait jamais rien ou quoi ? On avait déjà tout juste la place de circuler dans cet endroit minuscule.

- Des pizzas ? Est-ce une blague ?

Mes poings vinrent se poser sur mes hanches alors que je le toisais de toute ma hauteur. Quand même, il aurait pu faire un effort pour acheter de quoi faire de la cuisine convenable ! Je ne connaissais pas son emploi du temps par coeur, mais quand on veut, on peut, n'est-ce pas ?

Mon regard se posa alors sur le sac de confiseries que son petit frère explorait et mes yeux s'écarquillèrent.

- Si le supermarché était fermé, où est-ce que vous avez acheté cela ?

Alors là, je n'y croyais pas ! Est-ce qu'il se moquait de moi ? Seigneur Dieu, cet homme était tout simplement invivable. Si seulement j'avais pu récupérer mon passeport dans mon logement d'étudiante, j'aurais été mille fois mieux à l'hôtel !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OF ROOTS AND WINGS
OF ROOTS AND WINGS

Avatar : Aaron Yoo

Date d'inscription : 18/01/2016
Messages : 256
Points : 175

Multi-comptes : Harper Tonkin

Personnage
Age: 21 ans
Arsenal:
Rumeurs:
En finissant de vider le sac, je souris à Albane.

– Ah non, c'est même plutôt sérieux !

Comme tous les soirs où je commandais des pizzas ou que je les emmenais manger un hamburger au coin de la rue. Il m'arrivait de faire à manger moi-même, à la maison, mais c'était en cas de grosse dèche où je ne pouvais plus rien payer, il fallait bien que je fasse ressortir le survivant des cavernes qui sommeillait en moi pour me tirer d'un mauvais pas. Ma soeur vient à son tour piquer dans les confiseries.

– Hey, c'est pas tout pour ce soir, un chacun et je range dans le placard.

Et pendant qu'ils se battent à savoir lequel ils vont choisir, le seul et unique, leur précieux, je hausse les épaules avec un immense sourire pour répondre à Albane, sans feu ni gêne.

– J'ai pris ça à l'épicerie du coin. Où ils ne vendent pas de poulet rôti, ni aucune viande parce que, figure toi, le propriétaire est végétarien ! Pour la croissance de mon adoptive progéniture, je ne peux pas les priver de viande !
– Ca veut dire quoi, végétarien ?
– C'est ce que tu deviendras plus tard, j'en suis sûr.
– Ca veut dire quoi, progéniture ?
– La ferme.
– Et on regarde quoi, du coup ?
– Et bien, Lady Albane va bien nous trouver un film de son cru !

Que je dis en posant mes mains sur ses épaules pour la ramener vers le salon.

– Parmi tous nos DVD, il y a forcément un truc qu'elle n'a pas encore vu...



So fearless. I wonder what you're really afraid of.
Not bullet, or blood, or broken bones...
No, you get off of all this, don't you?
Cheating death... Or not.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum.iamnumberfour.fr/t70-eric-xian-gardane http://forum.iamnumberfour.fr/t69-eric-xian-gardane
JE SUIS NUMERO UN
JE SUIS NUMERO UN
Avatar : Sophie Turner

Date d'inscription : 24/12/2015
Messages : 153
Points : 208

- Mais...

Eric faisait preuve d'un aplomb qui avait parfois le don de m'exaspérer.

- C'est ce que nous avons déjà mangé l'autre soir. Nous ne pouvons pas nous nourrir que de pizzas ou d'hamburgers !

Sans compter que ce n'était clairement pas le genre de nourriture que j'affectionnais particulièrement. Gustativement parlant, ce n'était pas si mauvais, mais c'était riche en matière grasse ! Sans compter que c'était loin d'être gastronomique. Cela s'apparentait à ce qu'on appelait la "mal-bouffe", non ?

Je croisai les bras sur la poitrine alors qu'Eric me répondait, avec ce petit rien de cynisme que j'avais souvent du mal à déceler.

- Parce que vous appelez ça de la viande ? Alors là, vraiment, j'aurais tout entendu. Ca n'a aucune valeur institutionnelle ! C'est rempli de... mauvaises choses. Vous allez les rendre obèses et malades, c'est tout ce que vous allez faire, à les nourrir de cette façon.

Mais loin de se démonter, Eric continuait sur sa lancée. Répondant aux questions de ses frères et soeurs d'une façon relativement discutable, si vous voulez mon avis. Alors qu'il m'attrapait par les épaules et me faisait pivoter vers le salon je me laissai faire, mais plus parce que je savais qu'il était plus fort que moi que pour tout autre raison en fait.

- Un DVD ? Vous entendez le dédain dans ma voix ? Oh mais je n'ai pas l'intention de m'abrutir le cerveau avec ce genre de choses ! Je vous les laisse ! Je préfère retourner lire. D'ailleurs, je vous laisse votre pizza aussi, je n'en veux pas.

Et je tentai de me dégager de ses mains avec l'intention évidente de retourner m'enfermer dans sa chambre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OF ROOTS AND WINGS
OF ROOTS AND WINGS

Avatar : Aaron Yoo

Date d'inscription : 18/01/2016
Messages : 256
Points : 175

Multi-comptes : Harper Tonkin

Personnage
Age: 21 ans
Arsenal:
Rumeurs:
Je suis pas du genre à forcer une fille à faire ce qu'elle a pas envie de faire. Concrètement, Albane n'était pas non plus une fan de notre compagnie. Elle était là parce qu'elle n'en avait pas le choix. Encore qu'elle aurait pu aller à l'hôtel, mais ça lui aurait coûté cher et je te parie qu'elle se serait ennuyée, en plus.

– Ce n'est pas pour t'abrutir, mais pour te divertir !

Je la poursuis avec un soupir dans le couloir menant à ma chambre.

– Albane ! Oh allez quoi, une soirée ! Juste une ! Je te propose un truc ! Ce soir, on fait à ma manière. Plateau télé en famille, c'est imposé au moins une fois par semaine par la convention Xian de Chicago. Une comédie ou un polar, je te laisse choisir ce que tu veux. Et demain soir, on fait à ta manière ! Tu me diras ce dont tu as besoin, j'irai faire des courses avant que ça ferme et on fera ce que tu veux ! Après demain, les enfants choisiront parce que chez moi, l'autorité passe aussi par le lâchage de bride, ils sont pas en prison chez moi. Et le weekend, c'est chacun pour soi comme il veut, ce qu'il veut, où il veut, avec qui il veut.

Je me suis épaulé à ma porte. Je la défie de me la claquer au nez, mais quelque chose me dit qu'elle ne s'y risquerait pas.

– Tu verras, ça t'amusera, ça te fera du bien, tu penseras à autre chose... Je bouffe du chinois tous les soirs ou presque, je mange déjà suffisamment sain comme ça toute la semaine, de temps en temps, j'ai aussi envie d'ingurgiter autre chose que du riz et du caramel flambé. Je croise les bras en la dévisageant, un léger sourire en coin. – Allez, dis oui.



So fearless. I wonder what you're really afraid of.
Not bullet, or blood, or broken bones...
No, you get off of all this, don't you?
Cheating death... Or not.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum.iamnumberfour.fr/t70-eric-xian-gardane http://forum.iamnumberfour.fr/t69-eric-xian-gardane
JE SUIS NUMERO UN
JE SUIS NUMERO UN
Avatar : Sophie Turner

Date d'inscription : 24/12/2015
Messages : 153
Points : 208

- Et bien je préfère me divertir avec un livre ! lui lançai-je par dessus mon épaule alors que je me dirigeai vers ma/sa chambre.

Il allait falloir que je trouve une autre solution d'hébergement, je commençais à avoir quelques soucis quant à déterminer nos "possessions". Et puis même, si j'avais un autre logement, je serais tranquille, sans enfants pour me faire tourner en bourrique et sans Eric pour me poursuivre jusque dans ma/sa chambre alors que je ne voulais qu'une chose : du calme ! Oh et puis, si j'avais un autre logement, je n'aurais plus à supporter ce bazar permanent. Si ça lui plaisait de vivre dans une porcherie, c'était loin d'être mon cas.

Le problème avec Eric, c'est qu'il ne comprenait pas quand il fallait s'arrêter. Il ne comprenait pas quand son intérêt était de me laisser tranquille. Au lieu de cela, il me suivit jusque dans ma/sa chambre en insistant. Je m'arrêtais à la porte, hésitant entre lui claquer au nez ou laisser courir. Le problème que j'avais, c'est qu'il me logeait, alors je ne pouvais pas non plus faire preuve d'une totale ingratitude.

- Eric !

Impossible de l'interrompre. Le fait est qu'il s'y prenait plutôt bien pour m'amadouer celui-là. Parce que qu'est-ce qu'il y a de mieux qu'un homme qui vous dit que vous pourrez choisir le programme de la prochaine soirée, faire absolument tout ce que vous voudrez, si vous acceptez de le laisser organiser celle-ci ? C'était tout de même tentant. Pas son histoire de pizzas/télé, non, ça je m'en serais volontiers passé ! Mais ce qu'il me proposait en échange.

Je me tortillai légèrement le nez alors que j'hésitais toujours à accepter. Je n'avais, mais alors vraiment pas, envie de son programme. D'un autre côté, s'il me laissait faire vraiment tout ce dont j'avais envie demain soir...

- Je pourrais faire vraiment tout ce que je veux ?
Mon nez se tortilla à nouveau. Vous avez des comédies romantiques ?

Parce que oui, aristocratique ou pas, je restais une fille.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OF ROOTS AND WINGS
OF ROOTS AND WINGS

Avatar : Aaron Yoo

Date d'inscription : 18/01/2016
Messages : 256
Points : 175

Multi-comptes : Harper Tonkin

Personnage
Age: 21 ans
Arsenal:
Rumeurs:
Un sourire a étiré mes lèvres, de plus en plus. Elle met du temps, mais elle y vient. Je la dévisage, l'oeil pétillant.

– Ce que tu veux oui. Et oui, j'ai une petite soeur qui aime tout ce qui est gavé de sucre et de guimauve.

Je me redresse de la porte et fourre mes mains dans mon jean, sans quitter Albane du regard. Un léger coup d'oeil à la chambre pour voir qu'elle s'était installée et qu'en même temps, elle faisait attention à ne pas trop s'étaler non plus. C'était temporaire pour elle, bien sûr. Pour moi aussi, il faudrait bien que je le reconnaisse.

– J'aime bien t'avoir, ici. C'est cool, ça fait de l'animation, une présence féminine... Ma soeur n'a jamais vu que moi, alors... C'est bien qu'elle ait quelqu'un pour parler chiffon. La nounou est cool, mais je crois qu'elle ne vient que pour le fric. Elle ne supporte pas mes frangins, ils sont trop spéciaux et à part alors qu'ils ne demandent qu'à être un peu écoutés. Toi, ils te mènent la vie dure, mais tu leur manques pas de respect. Je te laisse imaginer le sort qu'ils réservent aux membres de leur famille.

Je rentre la tête dans mes épaules.

– Je voulais juste que tu le saches. C'est cool de t'avoir ici.

Je vais pour la laisser tranquille, comme elle me l'a demandé, mais je me retourne vers elle.

– Allergique à un truc ou des trucs que t'aimes pas ? Poivrons, anchois... Que je commande, tu vois ? Je voudrais pas t'empoisonner.



So fearless. I wonder what you're really afraid of.
Not bullet, or blood, or broken bones...
No, you get off of all this, don't you?
Cheating death... Or not.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum.iamnumberfour.fr/t70-eric-xian-gardane http://forum.iamnumberfour.fr/t69-eric-xian-gardane
JE SUIS NUMERO UN
JE SUIS NUMERO UN
Avatar : Sophie Turner

Date d'inscription : 24/12/2015
Messages : 153
Points : 208

Mon nez se tortilla nouveau à droite puis à gauche. Je n'avais toujours pas envie de pizzas, mais la perspective d'une comédie romantique rendait l'offre d'Eric encore plus attrayante. Cependant, j'avais du mal à dire franchement oui. Une histoire de fierté probablement. Je ne voulais pas qu'il croit que c'était facile de me faire changer d'avis. Parce que ça n'était pas le cas ! Il ne me faisait pas changer d'avis, c'était moi qui décidais que finalement, je voulais bien faire un effort. Ce n'était pas la même chose !

Comme pour lui montrer que si j'acceptais, ce n'était pas non plus totalement de gaieté de cœur, je soupirai avant de reprendre la parole.

- Bon, d'accord. Mais puisqu'il va falloir que je passe ma soirée avec vous, j'aimerai pouvoir être au moins tranquille jusqu'au repas. Merci !


Je m'apprêtai à refermer la porte derrière de moi. Nous en avions fini de toute façon. Il avait gagné, il aurait sa soirée pizza/télé. Il l'aurait eue de toute façon d'ailleurs, je ne comprenais pas pourquoi il insistait tant à ce que je reste avec eux. Qu'est-ce que cela pouvait bien changer ? Je ne faisais pas partie de leur famille, ils avaient l'habitude de passer des soirées simplement entre eux. Et puis, enfermée dans ma chambre à lire, en quoi cela les aurait dérangés, dites moi ?

Je ne m'attendais pas cependant à ce qu'Eric reprenne la parole. Et je m'attendais encore moins aux propos qu'il me tint. Cela eut pour effet de me décontenancer à un point que vous n'imaginez même pas.

- Je... Merci, c'est gentil. Ils ne sont pas si terribles vous savez...

C'étaient des petits monstres. Ils n'avaient certainement pas eu la même éducation que moi. Mais ils restaient des enfants. Ils étaient venus me tanner un soir, alors que je lisais tranquillement. Ils n'arrêtaient pas de me poser des questions sur mon livre, jusqu'à ce que je cède et que j'accepte de le leur lire. Par chance, j'étais justement en train de relire l'un de mes livres préférés de la Comtesse de Ségur. Et bien évidemment, il était en français, du coup, il fallait que je le traduise. C'était dommage, parce que je n'avais pas un niveau d'anglais suffisamment correct pour redonner correctement le niveau de langage et l'atmosphère qui habitaient le livre dans sa version d'origine. Mais cela ne semblait pas les gêner. Ils riaient quand je me trompais de mot, me corrigeaient quand ils le pouvaient, en soi, cela me faisait un bon exercice. Et je devais bien avouer que ce petit moment de lecture n'avait pas été si désagréable. Eric le savait-il ? Bonne question. Il n'était pas encore rentré ce soir-là et je ne le lui en avais pas parlé. Mais les enfants l'avaient peut-être fait.

Bref, où voulais-je en venir déjà ?

- J'ai l'habitude des enfants. J'ai des frères et soeurs moi aussi.
Je crois que je le lui avais déjà dit. Comme nous étions nombreux, nous devions aider notre mère comme nous le pouvions, alors les plus grands s'occupaient des plus petits.

Quelqu'un pouvait-il me dire pourquoi je lui racontais tout cela ? Probablement pour dissimuler la gêne qui m'avait gagnée alors qu'il me disait sans détour qu'il aimait bien ma présence sous son toit. Moi qui attendais désespéramment le moment où je pourrais quitter cet appartement, je me sentais bien ingrate pour le coup...

- Je retourne lire, terminai-je en indiquant le lire derrière moi sur lequel mon livre attendait toujours retourné pour le maintenir ouvert à la page où j'en étais rendue.

C'était clairement un moyen de ne pas avoir à répondre à cette affirmation qu'il me faisait. Que vouliez-vous que je réponde à cela de toute façon ? Alors que je commençais à refermer le battant que la porte, il se retourna pour me poser une dernière question.

- Non, je n'ai rien de particulier. Mais est-ce qu'on est vraiment obligé de manger des pizzas ? Ou alors des pizzas plus élaborées peut-être, qui soient "meilleures" ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OF ROOTS AND WINGS
OF ROOTS AND WINGS

Avatar : Aaron Yoo

Date d'inscription : 18/01/2016
Messages : 256
Points : 175

Multi-comptes : Harper Tonkin

Personnage
Age: 21 ans
Arsenal:
Rumeurs:
Je vais pour la laisser se détendre avant le repas. De toute façon, j'ai moi-même des choses à faire. Je regrette juste qu'Albane ne se mêle pas à nous. J'imagine que ça viendra avec le temps ou juste qu'elle refuse de s'attacher parce qu'elle sait qu'elle va partir. Je peux comprendre, je réagirais probablement pareil. Encore que mon lit me manque. Je suis un gentleman, alors je ne me plains pas. En plus, sans le savoir, Albane apporte une douce odeur à ma chambre, alors j'aurais tort de râler.

J'acquiesce avec un sourire pour les pizzas. Je ne vois pas trop ce qu'elle entend par "meilleures" compte tenu du fait qu'une pizza est une pizza, mais je relève le challenge de convaincre Albane que tout ça est de la vraie nourriture, de la bonne nourriture. Je veux qu'elle en raffole. Aussi, je ferme la porte derrière moi, la laissant à son intimité et je retourne à la cuisine pour décrocher le téléphone mural. Oui, j'ai encore un vieux truc du genre avec le cordon de dix mètres. Pas qu'on l'utilise beaucoup, mais j'ai une assistante sociale très bavarde qui se prend régulièrement pour ma mère. Il faut toujours que je m'occupe les mains pour m'empêcher de raccrocher.

Je fouille les tiroirs à la recherche du menu d'un restaurant plus haut de gamme que d'habitude. En général, on commande en bas de la rue, c'est moins loin, moins cher et on a toujours une boisson offerte. Mais je dois reconnaître que la pâte est parfois sèche ou brûlée.

– Qu'est-ce que tu fais ?
– Chut !!!

J'ordonne à mon frère de la boucler en fronçant les sourcils.

– Mais j'ai déjà commandé.
– Oui, chez les pouilleux ! Ce soir, on commande au palais royal.
– Mais c'est trop cher ! Et puis la dernière fois, j'ai roté du cheddar pendant deux jours tellement la pâte était garnie !
– Et ils sont radins en lardons.
– Taisez-vous.

Il me faut au moins 10 minutes pour commander, pendant que je range la cuisine et le salon à coup de télékinésie. Comme c'est pratique. Si Albane veut du royal, elle aura sa pizza royale. Nous nous contenterons de la pizza de d'habitude et pour le coup, je me sens franchement pauvre. Mais avoir une princesse à la maison pousse au sacrifice. A peine je raccroche que j'attrape ma soeur par la taille pour la soulever et qu'elle se met à crier. Elle sait ce que ça veut dire et elle tambourine mon dos en me traitant de toutes les nouvelles races d'oiseaux et d'animaux en tout genre qu'elle a appris à l'école cette semaine.

C'est l'heure du bain et les cris de Miko résonnent dans tout l'appartement.

– Les princesses, ça se lave avant de se mettre à table. Pas d'exception pour les mini princesses ! Je ne souffrirai d'aucune trace sucrée sur la grande table royale. Même une mini princesse doit enlever la terre de sous ses ongles et sentir bon la rose pour se coucher et rêver de fleurs et de prairies !
– Alors j'veux manger une pizza à la rose !
– Bonne idée, comme ça tu feras des pets qui sentiront bon ! Ca évitera de tuer ton frère dans la nuit.
– Lâaaaache mouaaaaaa !

Je la dépose au milieu de la salle de bain et lui tient un poignet pendant que j'ouvre l'eau.

– Je peux me laver toute seule ! Je veux pas que tu me vois ! T'as pas le droit, t'es un garçon ! Albane elle a pas besoin de toi pour se laver, c'est pas juste !
– Albane n'est plus une mini-princesse et elle ne transforme pas ma salle de bain en piscine municipale pour trolls assoiffés de sang !
– ALBAAAAAAAAAAAAAAAAAAANE !
– C'est ça, appelle ta reine pour les doléances, mais tu n'y couperas pas, jeune fille.
– ALBANEALBANEALBANEALBANEALBANEALBANEALBA–
– N'oublie pas de respirer...
– –NEALBANEALBANEALBANEALBANEALBANEALBANEALBANE !



So fearless. I wonder what you're really afraid of.
Not bullet, or blood, or broken bones...
No, you get off of all this, don't you?
Cheating death... Or not.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum.iamnumberfour.fr/t70-eric-xian-gardane http://forum.iamnumberfour.fr/t69-eric-xian-gardane
JE SUIS NUMERO UN
JE SUIS NUMERO UN
Avatar : Sophie Turner

Date d'inscription : 24/12/2015
Messages : 153
Points : 208

A peine Eric eut-il refermé la porte que je me réinstallai confortablement sur son lit, le dos appuyé contre un oreiller et les jambes tendues devant moi. Je me replongeai dans mon livre. J'avais dû arrêter momentanément de lire les malheurs de Sophie, les enfants m'ayant bien fait comprendre qu'ils voulaient que je leur lise la suite la prochaine fois qu'Eric tarderait à rentrer. Je m'étais pliée à leur demande sans trop de réticence. Partager quelque chose de ma culture avec eux me plaisait bien. Et puis, ce livre transmettait des valeurs d'obéissance et de bonne éducation, qui sait, ça pouvait peut-être leur apprendre des choses ? Sans compter que je l'avais déjà lu plusieurs fois, je ne ressentais donc pas l'impatience que je pouvais avoir face à un trop grand suspens.

Je pensais pouvoir être tranquille jusqu'à l'heure du dîner, mais des cris vinrent troubler ma lecture. Je croyais reconnaître la voix de Miko. Cette gamine avait des cordes vocales d'une puissance extraordinaire. Et elle criait souvent pour tout et pour rien, cela m'agaçait franchement. Je roulai des yeux et tentai de me concentrer sur ma lecture pour essayer de comprendre les mots qui s'étalaient sous mes yeux. Ils avaient beau être en français, les cris de Miko ne cessait de distraire mon attention ce qui rendait la tâche pour le moins ardue.

Et puis au milieu de ses cris, il me sembla reconnaître mon prénom. Une fois d'abord, puis en boucle, tel une sirène qui ne s'arrêtait plus. Soupirant bruyamment (bien qu'on ne puisse pas m'entendre au dessus des cris de l'enfant), je posai à nouveau mon livre et les rejoignis dans la salle.

- Pour l'amour du ciel, est-ce que c'est trop vous demander que de me laisser lire tranquille ? Qu'est-ce que c'est que tous ces cris ? On dirait un cochon que l'on dégorge ! Mon regard se posa sur la petite fille. Je suis là, qu'est-ce qui se passe ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OF ROOTS AND WINGS
OF ROOTS AND WINGS

Avatar : Aaron Yoo

Date d'inscription : 18/01/2016
Messages : 256
Points : 175

Multi-comptes : Harper Tonkin

Personnage
Age: 21 ans
Arsenal:
Rumeurs:
– ERIC VEUT ME VOIR TOUTE NUE !

Je me redresse et lui lâche le poignet.

– HEY ! Sophie ! Tu te calmes, ok ? Je t'ai vue naître, je te jure que c'était moche à voir, alors me la fais pas à l'envers ! Gueule encore plus fort que les voisins entendent, ils seront ravis de le répéter à l'assistante sociale quand elle viendra pour son inspection.
– Je m'en FICHE ! Si Albane peut se laver toute seule, alors moi aussi !

Je regarde ma soeur. Puis Albane. Il y a des soirs où ça me fait rire, d'autres moins. Comme celui-ci. En spectacle devant Albane, c'est la dernière chose dont j'avais besoin. J'ai profondément honte et avec la sensibilité de la française, je vais passer pour un pédophile si je ne fais rien. D'un coup, je fais voler Miko dans la baignoire d'un revers de poignet, toute habillée. Aussi, elle pousse un cri strident qui me fait vriller les tympans. En fait, je comprends qu'Albane n'ait pas envie de rester ici. C'est parfaitement normal. Si je pouvais je m'en irais loin. Je tourne les talons pour regarder la rouquine.

– Et chaque fois qu'elle me voit, ma tante me demande pourquoi je me trouve pas une petite amie !

Un coup d'oeil par-dessus mon épaule pour voir ma soeur me tirer la langue.

– Ca, c'est parce que tu sens trop la transpiration. Nous, les filles, on a horreur de ça. Pas vrai, Albane !



So fearless. I wonder what you're really afraid of.
Not bullet, or blood, or broken bones...
No, you get off of all this, don't you?
Cheating death... Or not.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum.iamnumberfour.fr/t70-eric-xian-gardane http://forum.iamnumberfour.fr/t69-eric-xian-gardane
JE SUIS NUMERO UN
JE SUIS NUMERO UN
Avatar : Sophie Turner

Date d'inscription : 24/12/2015
Messages : 153
Points : 208

Mon regard fit le tour de la situation rapidement : la petite fille qu'Eric tenait par le poignet, la baignoire qui se remplissait. Aucun doute possible, c'était l'heure du bain pour Miko.

- Et alors ?

La raison que Miko avait eu de crier comme cela aussi fort me dépassait quelque peu. Probablement parce que je n'avais pas envie de faire preuve de patience.

- C'est ton frère, il t'aide à prendre ton bain. Comme tous les soirs. Où est le problème ? Je ne vois pas là de motif pour que tu te mettes à hurler de la sorte.

Et puis, une petite voix dans ma tête m'incita à réfléchir davantage à la situation. Miko avait beau être encore petite, elle n'en restait pas moins une fille et son frère un homme. Et si mes souvenirs étaient bons, c'était vers cet âge-là qu'on commençait à prendre conscience de la différence, non ?

Entre temps, Eric avait essayé de faire taire sa sœur et celle-ci lui avait répondu avec un argument qui lui semblait probablement totalement imparable mais qui me fit hausser un sourcil. Mais avant que je n'ai le temps de répondre quoique ce soit, voilà que la gamine se retrouvait toute habillée au milieu de la baignoire. Laquelle, bien évidemment, nous prouva encore une fois qu'elle était capable d'un volume sonore assourdissant. J'écarquillai les yeux, quelque peu outrée et pour le coup plutôt énervée aussi. Il avait décidément des techniques d'éducation très discutables.

- Vous croyez vraiment que c'est...

La suite devait être "la meilleure solution pour qu'elle se calme ?", mais Eric me devança me coupant le sifflet. Pour le coup, je ne pouvais, d'ailleurs qu'être d'accord avec Miko.

- Elle n'a pas tort. Vous empestez la cuisine chinoise surtout. Désignant la baignoire, je continuai d'un ton sans appel. Vous êtes le prochain.

Cela dit, je devais reconnaître également qu'Eric avait raison lui aussi. Bien que son petit frère soit plus raisonnable, sa fratrie, en règle générale, ne l'aidait franchement pas. Comment voulez-vous qu'une femme s'intéresse à un homme qui ramenait dans ses valises un duo d'enfants insupportables ?

- Sortez maintenant, je m'occupe d'elle. Mais il va falloir qu'on ait une discussion vous et moi !

Je repoussai Eric hors de la salle de bain et lui claquai la porte au nez. Génial, j'allais devoir donner le bain de la petite maintenant. Décidément, j'aurais eu droit à tout dans cette maison. Je soupirai, faisant preuve d'une exaspération ostensible et m'attaquai aux vêtements trempés de la petite fille avec une espèce de mine de dégoût. Je ne savais pas comment elle s'était débrouillée, mais elle avait une énorme tâche de chocolat sur son t-shirt...

- Tu sais Miko, je ne me lavais pas toute seule non plus quand j'avais ton âge. Tu sauras vite le faire toute seule, mais en attendant, tu as encore un peu besoin de ton frère.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OF ROOTS AND WINGS
OF ROOTS AND WINGS

Avatar : Aaron Yoo

Date d'inscription : 18/01/2016
Messages : 256
Points : 175

Multi-comptes : Harper Tonkin

Personnage
Age: 21 ans
Arsenal:
Rumeurs:
J'ouvre les bras, démuni face à une telle répartie féminine.

– Mais je suis chinois... Je travaille ! Et si je sentais pas la cuisine chinoise, y aurait rien sur la table, je dis ça, je dis rien !

Voilà qu'Albane voulait qu'on discute. Et de quoi ? De ma manière d'éduquer deux délinquants dans 40 mètres carrés ? J'aurais bien aimé l'y voir ! Je sors en grognant de la salle de bain et retrouve la dernière partie de ma fratrie désopilante. Il est sagement en train de regarder la télé en attendant le dîner et n'a pas fini de mettre la table.

– Tu as fait tes devoirs ?
– Demain, c'est samedi.

Tu m'en diras tant...

Dans la salle de bain, Miko ne décroise pas les bras.

– Je m'en fiche ! Je l'aide pas à se laver, moi ! Je suis une grande fille, maintenant ! Moi aussi, je veux être tranquille dans ma salle de pain ! C'est pas juste.

Du salon, j'ai hurlé.

– Et on monopolise pas la douche ! Si on doit tous y passer avant le dîner, on se magne le train un peu plus vite que ça parce que j'ai pas de l'eau chaude pour quatre rois et reines ! Certains vont devoir partager !

Miko grogne, les bras croisés.

– Il est trop pénible. Il donne des ordres tout le temps ! Mon frère, lui, il prend sa douche tout seul ! C'est un bébé lui aussi !



So fearless. I wonder what you're really afraid of.
Not bullet, or blood, or broken bones...
No, you get off of all this, don't you?
Cheating death... Or not.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum.iamnumberfour.fr/t70-eric-xian-gardane http://forum.iamnumberfour.fr/t69-eric-xian-gardane
JE SUIS NUMERO UN
JE SUIS NUMERO UN
Avatar : Sophie Turner

Date d'inscription : 24/12/2015
Messages : 153
Points : 208

La réponse d'Eric, je fis semblant de ne pas l'entendre. Parce que cela aurait été reconnaître qu'il avait raison. Il travaillait pour subvenir aux besoins de sa famille. Et il travaillait dans un restaurant chinois. L'odeur qu'il ramenait à la maison, il n'y pouvait rien. Tout ce que j'aurais pu lui répondre aurait été de la mauvaise foi et j'aurais passé pour une profonde idiote. Alors, je préférai garder le silence pour une fois.

Seule avec Miko, je devais maintenant lutter contre la volonté de fer de la petite fille. Déshabiller une enfant qui n'en a pas envie, je vous assure, cela peut relever du parcours du combattant. Je l'avais déjà testé avec mes frères. Finalement, mon expérience avec ma propre fratrie allait peut-être m'être utile sur ce coup-là. Soupirant, j'abandonnai le combat (en apparence du moins) et j'agenouillai au sol, m'asseyant sur mes talons.

- Déjà, c'est une salle de bain, pas de pain. On y fabrique pas du pain que je sache. Ensuite, Miko, ton frère est un adulte. Et les adultes n'ont pas besoin des petites filles pour se laver. Par contre, les petites filles ont besoin des adultes. C'est comme ça, et pas autrement.

Je m'efforçai de garder un ton calme et posé, mais intérieurement, ça me démangeait de la secouer comme un prunier. Sauf que ce n'était, bien évidemment, pas la solution. En règle général, calme et diplomatie fonctionnaient mieux avec les enfants. J'avais appris cela en voyant mes parents faire. Evidemment, l'intervention d'Eric n'aida pas à démêler le schmilblick.

- Ce n'est pas en criant que vous ferez aller les choses plus vite ! répondis-je à Eric. On sortira quand on aura fini !

Je reposai les yeux sur la petite fille qui avait pris un air encore plus buté. Elle n'en démordrait, il allait falloir la convaincre d'une autre manière.

- Non Miko, ce n'est plus un bébé. Que tu le veuilles ou non, il est plus grand que toi. Et pouvoir se laver tout seul, ça vient en grandissant. Ecoute, je te propose un truc. Tu vas me montrer comment tu fais. Et si tu y arrives toute seule, sans oublier un seul endroit, et sans asperger toute la salle de bain, je dirai à Eric que maintenant, tu es une grande fille et que tu peux prendre ton bain toute seule. Mais attention hein ! Si tu oublies quelque chose ou si tu mets de l'eau par terre, tu devras accepter qu'Eric t'aide encore quelques temps. Est-ce que ça te va ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OF ROOTS AND WINGS
OF ROOTS AND WINGS

Avatar : Aaron Yoo

Date d'inscription : 18/01/2016
Messages : 256
Points : 175

Multi-comptes : Harper Tonkin

Personnage
Age: 21 ans
Arsenal:
Rumeurs:
Miko semble réfléchir. Elle est persuadée qu'elle peut tout faire toute seule et j'avoue que de mon point de vue, il est temps pour elle d'essayer d'y arriver seule. Je pense honnêtement que c'est une grande fille, je ne la gâte pas plus que mon frère et moi, je les traite de la même manière. Je ne veux pas qu'elle devienne pourrie gâtée sous prétexte qu'elle n'a pas ou peu connu ses parents et qu'à l'école, quand on lui demande où sont ses parents, elle se sente tellement humiliée qu'elle en devient méchante. Je peux comprendre et n'importe qui s'en servirait comme prétexte pour lui donner tout ce qu'elle veut. Probablement pour ça qu'elle me déteste autant. Elle doit s'attendre à ce que je la plaigne.

Elle défie Albane à son tour, tout comme moi. Considérant sa négociation, Miko a tout à gagner. Sa tranquillité et sa victoire. Elle aime gagner. Elle tend une main vers la jeune femme.

– Marché conclu, mais tu ne peux pas être dans la pièce ! Je peux y arriver toute seule et mon frère ne devra pas approcher à moins de 10m de la salle de bain ! Je n'ai pas besoin de lui !

Toutefois, si elle n'a pas besoin de moi, cela signifie qu'elle n'aura plus besoin de son histoire le soir pour se coucher. Voilà qui va me libérer un temps considérable ! Une heure de mon temps dont je pourrai profiter pour... Eventuellement prendre un bon bain chaud à mon tour, ou regarder un épisode de plus de ma série en cours ou... Juste dormir une heure de plus. Et le matin, si elle se débrouille seule, ce sera du temps de gagner, aussi ! Je commence à rêvasser, deux assiettes en carton dans les mains, le regard dans le vague. Malgré tout, j'aime bien m'occuper de ma soeur. Ca ne me dérange pas, mais j'aimerais qu'elle soit plus facile à vivre, c'est tout.

Miko attend que Albane soit sortie - même si elle laisse un peu la porte entrouverte - pour se déshabiller et barboter dans l'eau en chantant comme une bien heureuse. C'est marrant, mais ce petit babillement est... Très relaxant.



So fearless. I wonder what you're really afraid of.
Not bullet, or blood, or broken bones...
No, you get off of all this, don't you?
Cheating death... Or not.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum.iamnumberfour.fr/t70-eric-xian-gardane http://forum.iamnumberfour.fr/t69-eric-xian-gardane
JE SUIS NUMERO UN
JE SUIS NUMERO UN
Avatar : Sophie Turner

Date d'inscription : 24/12/2015
Messages : 153
Points : 208

Ma proposition eut l'air d'intéresser Miko. En même temps, c'était ce qu'elle voulait. J'eus quand même un petit temps d'hésitation lorsqu'elle me demanda de sortir moi aussi.

- Et comment je sais que tu n'oublies rien si je ne suis pas là pour voir comment tu t'y prends ?

En même temps, est-ce que j'avais vraiment envie de rester à m'occuper d'une petite fille pendant qu'elle prenait son bain ? Déjà que j'allais devoir me conformer au programme établi par Eric... Le bain d'une petite fille ne faisait pas partie de ce programme. En soi, la décision fut vite prise.

- Bon, d'accord, je sors. Mais pour être sûre que tu n'as rien oublié, je devrai te poser des questions auxquelles tu devras répondre la vérité. Je te rappelle que cela fait partie du marché. Et de toute façon, je le saurai si tu me raconte des histoires.

Je dévisageai la petite fille, lui adressant un regard appuyé et finis par hocher la tête avant de me mettre en mouvement.

- Je te laisse. Appelle quand tu as fini.

Je laissai la porte entrouverte derrière moi, histoire de pouvoir entendre tout bruit qui serait anormal. Eric était dans la cuisine, en train de dresser la table.

- J'ai fait un marché avec Miko. On la laisse faire toute seule ce soir, vous voyez comment elle se débrouille. Et suivant le résultat, soit elle gagne le droit de se laver toute seule à partir de maintenant, soit elle accepte votre aide encore quelques temps. J'ai laissé la porte entrouverte pour que nous puissions entendre ce qu'elle fait et la surveiller à distance.

Le problème, c'est que cela impliquait que je reste à proximité de la salle de bain et surtout, attentive à ce qu'il s'y déroulait. Impossible de retourner lire, cela m'aurait empêchée de surveiller correctement la petite fille. Bon sang, qu'est-ce qui m'avait pris d'accepter de m'occuper d'elle ? Décidément, cette soirée allait de mal en pis !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OF ROOTS AND WINGS
OF ROOTS AND WINGS

Avatar : Aaron Yoo

Date d'inscription : 18/01/2016
Messages : 256
Points : 175

Multi-comptes : Harper Tonkin

Personnage
Age: 21 ans
Arsenal:
Rumeurs:
Tout d'abord, Albane m'a surpris. J'étais toujours perdu dans mes pensées quand elle m'a parlé, ça m'a comme sorti d'un rêve. Et puis, elle a aligné plus de trois phrases sans aucune moquerie. Impressionnant. Mais le pire... C'est l'entendre dire "nous". De quoi me laisser interdit plusieurs secondes. Albane est-elle victime d'un lapsus révélateur ? Progressivement, un sourire nait sur mes lèvres. Ce n'est pas parce qu'elle est sérieuse et qu'elle ne se prête pas au jeu du combat de verbe, que ça m'empêchera d'être qui je suis.

– "Nous", hein ?

Bien sûr, pour moi, ça n'avait aucune signification, je veux dire, ça ne représentait rien, ce n'était qu'un mot. C'était surtout le fait que ça sorte de sa bouche à elle qui est notable. Et pour ça, oui. Je me moque. J'amène les assiettes et couverts sur la table du salon et fais tomber des gros coussins par terre avec l'aide de mon frère qui se sort à son tour de sa léthargie.

– Merci de faire preuve de patience avec Miko. Je dois avouer que pour ma part, ça commence à tirer sur la corde. T'as des frères et soeurs, toi ?

De toi à moi, élever mes frangins, ça me passe l'envie d'avoir des gosses un jour. Je veux dire que j'ai 21 ans, bientôt 22, et j'ai cruellement envie de faire autre chose de ma vie qu'élever des marmots.  Vivement que mon frère soit assez grand pour prendre le relais et que je me mette à vivre. Et vivement qu'elle soit assez grande pour se demmerder de sa vie toute seule que je puisse envisager un avenir avec moi-même sur une plage des Caraïbes... D'ici là, ne compte pas sur moi pour avoir envie de remettre le couvert avec une jolie blonde. Même si elle est rousse. Je fais la vie à l'envers, en fait. Ceux qui profitent de leur liberté avant de se poser n'ont rien compris à la vie. Moi, je fais le plus dur, le plus chiant, et toutes les corvées avant de prendre ma retraite, pénard et de plus rien avoir à faire.

Qui sait, je reprendrais bien mes études. Oui, et puis, je pourrai devenir ingénieur en automobile, designer ! Ou alors, écrivain. Mais je ne veux plus conduire de taxi, ni servir dans un restaurant. Voilà que je me suis à nouveau perdu dans mes pensées, le regard dans le vague. Et le jour où je serai tranquille, que Miko prendra son bain seule et que j'aurai plus besoin de nounou... Qu'est-ce que je ferai de ma vie ? Je me suis jamais demandé pour quoi j'étais fait, ni quelles études je voudrais faire. Il y a plein de mots que je sais pas écrire, et j'ai pas réussi mon diplôme d'équivalence l'année dernière. L'école attend sûrement que je renvoie ma candidature, mais j'ignore totalement quand je trouverai le temps d'étudier pour obtenir ce foutu diplôme de m... Et je ferai quoi de ma vie, ensuite ? J'en ai aucune idée.

Et ça, c'est sans parler de ce qui m'arrive en ce moment.

– Eric ?

Je cligne des yeux et regarde mon frère qui agite une main devant moi.



So fearless. I wonder what you're really afraid of.
Not bullet, or blood, or broken bones...
No, you get off of all this, don't you?
Cheating death... Or not.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum.iamnumberfour.fr/t70-eric-xian-gardane http://forum.iamnumberfour.fr/t69-eric-xian-gardane
JE SUIS NUMERO UN
JE SUIS NUMERO UN
Avatar : Sophie Turner

Date d'inscription : 24/12/2015
Messages : 153
Points : 208

Eric avait relevé quelque chose dans mes paroles. Quelque chose qui, à mon sens, ne méritait pas d'être relevé.

- Oui, vous et moi. Je sais que je ne parle pas votre langue à la perfection, mais je sais quand même comment on dit "nous".

Je croisai les bras sur ma poitrine et toisai Eric de toute ma hauteur. Est-ce qu'il se moquait de ma façon de parler ? Je venais de m'occuper de sa petite soeur, alors que ce n'était pas mon rôle et il se moquait de moi ? Décroisant les bras, je m'apprêtai à lui répondre avec une remarque bien sentie, mes poings ayant trouvé le chemin de mes hanches. Seulement, c'était sans compter sur Eric qui, en quelques mots, me désarma totalement.

- Je... Mes poings quittèrent mes hanches tandis que je cherchais mes mots. Oui, j'ai six frères. Dont deux plus jeunes, mais pas autant que Miko.

Retrouvant une contenance, je m'approchai d'Eric et m'appuyai à la table, en face de lui.

- Miko est l'enfant la plus insupportable que j'ai jamais rencontrée. Elle se comporte comme une petite reine et elle est extrêmement mal élevée. Elle a besoin d'un bon recadrage. Mais elle reste une enfant, qui n'a plus ses parents.

Le temps que je parle, je sens Eric qui s'éloigne dans ses pensées ce qui est, à mon sens, un manque total de respect. Je veux dire, je lui parle de sa sœur, il pourrait au moins avoir l'obligeance d'écouter ce que je lui dis ! Est-ce qu'il se désintéresse de tout ceci à ce point-là ?

- Dites, je vous parle là !


Son petit frère arrive à la rescousse, interpellant le plus grand et agitant une main devant ses yeux. Pour ma part, je roulai des yeux, l'air passablement contrariée et me détournai de lui.

- Bien, puisque ce que je vous dis ne vous intéresse pas, je retourne lire, débrouillez vous tout seul avec votre soeur. Bon courage !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OF ROOTS AND WINGS
OF ROOTS AND WINGS

Avatar : Aaron Yoo

Date d'inscription : 18/01/2016
Messages : 256
Points : 175

Multi-comptes : Harper Tonkin

Personnage
Age: 21 ans
Arsenal:
Rumeurs:
Même si j'avais fait attention à ce que disait Albane, je n'aurais pas réagi. Qu'aurais-je pu répondre à ça ? Une leçon de morale sur le comportement de Miko, j'avais deux options de réaction seulement. La première aurait été de hurler, de me défendre, de m'exprimer sur le fait que je n'ai pas choisi cette vie, ou du moins, que je n'ai pas eu le choix que de la choisir. J'aurais ajouté que si elle pensait faire mieux que moi, alors qu'elle s'y essaye et que je me marre deux secondes à la voir s'y casser les dents plus souvent que mes précédentes nounous ! Je lui aurais probablement dit que si je l'accueillais chez moi, c'était pas pour recevoir des leçons d'une pimbêche issue de la haute à qui jamais rien n'a manqué, et que si elle était pas contente, alors qu'elle se trouve un joli p'tit nid douillet, mais loin de chez moi, elle et ses manières de princesse. La deuxième option était de ne rien dire. C'est ce que je fais.

Je laisse Albane s'éloigner en poussant un bref soupir, baladant mon regard sur la pièce. M'énerver ne m'aurait rendu que plus immature, mais Albane avait raison. Miko était insupportable et mal élevée. Je n'y arrivais pas. La force commence également à me manquer. Je faiblis, Miko pompe la presque totalité de mon énergie. J'inspire profondément et pose mes mains sur le dossier de la chaise de la cuisine pour fermer les yeux une seconde.

– Tu veux sortir avec elle ou pas ?!

Je rouvre un oeil sur mon frère à côté de moi qui me toise comme s'il me jugeait.

– Parce qu'entre nous, même si je manque un peu d'expérience, je trouve que tu t'y prends comme un manche. Paraît que la règle d'or avec les filles, avant tout le reste, c'est de les écouter.

– Je n'ai aucune intention de sortir avec qui que ce soit. Je te le promets.

Je me redresse et lui ébouriffe les cheveux en lui passant à côté. Il me regarde étrangement, presque vexé que je n'ai pas saisi clairement ce qu'il essayait de me dire. La subtilité et moi, ça va pas fort.

– Finis d'installer la table, les pizzas ne vont pas tarder.

Puis, je retrouve ma soeur dans la salle de bain. Du moins, je reste à bonne distance, me laissant glisser contre le mur, les coudes sur les genoux. Je l'entends babiller dans son bain, c'est bon signe. J'ai un oeil sur la porte de la chambre d'Albane et je me dis qu'après tout, je perds rien à essayer de laisser Miko faire un peu sa vie. Parfois, lâcher un peu la bride, ça aide. Je tourne la tête pour lui parler dans la faible ouverture de la porte.

– Tout se passe bien ?

Le babillage s'arrête.

– Tu rentres pas hein ?
– Non... Je rentre pas. Mais ne traîne pas non plus parce que j'ai faim et y a une chance que je ne laisse aucun reste, ce soir.
– J'ai oublié mon pyjama dans la chambre.

Je soupire en me relevant et je vais chercher ses vêtements.

– À vos ordres, Princesse.

Une fois Miko prête, je réalise que ça pourrait être comme ça tous les soirs. Il faudrait encore un petit peu de temps pour lui faire comprendre que l'eau doit rester à l'intérieur de la baignoire et que le bain moussant, ce n'est pas le savon principal et que l'eau, ça se vide... Mais tout d'un coup, j'ai bon espoir de récupérer une heure de liberté dans mes journées. Au salon, je lui coiffe les cheveux devant un dessin animé, une longue tresse. C'est un des rares instants où Miko me laisse faire ce que je veux avec elle. Elle adore qu'on s'occupe d'elle et j'admets, ça m'amuse de m'occuper de ses cheveux, ça me détend, c'est thérapeutique, hypnotique. Jusqu'à ce que la porte sonne.

– PIZZA !

En avertissant Albane, mon frère est déjà à la porte pour s'en occuper. Et lui, il grandit. Bientôt, il va pouvoir travailler et m'aider avec le loyer, tu crois ? Je crois que pour la première fois de ma vie, j'entrevois une lumière au bout du tunnel de cet enfer qu'est devenue ma vie.



So fearless. I wonder what you're really afraid of.
Not bullet, or blood, or broken bones...
No, you get off of all this, don't you?
Cheating death... Or not.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum.iamnumberfour.fr/t70-eric-xian-gardane http://forum.iamnumberfour.fr/t69-eric-xian-gardane
JE SUIS NUMERO UN
JE SUIS NUMERO UN
Avatar : Sophie Turner

Date d'inscription : 24/12/2015
Messages : 153
Points : 208

En fait, pour le coup, je n'avais pas eu l'intention de faire le moindre reproche à Eric. Au contraire. Il s'avérait que, compte tenu des circonstances, il se débrouillait plutôt bien avec cette petite fille. Je veux dire, elle avait perdu ses parents, il n'y avait là rien d'étonnant à ce qu'elle ait ce genre de comportement. C'était ce que j'avais voulu dire à Eric, quand j'avais dit que malgré tout, Miko restait une enfant. Et puis ensuite, j'aurais enchaîné sur cette histoire de bain. Comme l'avait si bien dit Eric quelques instants plus tôt, Miko manquait d'une femme à la maison qui s'occupe d'elle et qui lui apprenne ces choses que les hommes ne comprennent pas.

Mais bon, il n'avait pas voulu écouter, tant pis pour lui. Tournant les talons sans faire attention à quoique ce soit, je rejoignis la chambre qu'il avait mise à ma disposition. Je m'attendais vraiment à ce qu'il me rattrape, comme tout à l'heure. Il aurait pu, je ne sais pas, s'excuser de son manque d'attention. Il aurait pu simplement essayer de me retenir. Mais non, il n'avait rien dit, rien fait. Et c'était décevant. Cela montrait à quel point il était indifférent à ma présence ou non. Ma fierté en prenait un sacré coup.

De retour dans la chambre, je retrouvai mon livre et me laissai tomber à plat ventre sur le lit pour me replonger dans ma lecture. Sauf que je n'y parvins pas. Mes pensées ne cessaient de s'en détourner pour s'orienter vers cette petite fille dans cette salle de bain. Et le petit frère d'Eric aussi. Ils étaient insupportables la plupart du temps, mais il fallait bien reconnaître qu'Eric avait raison aussi quand il disait qu'ils étaient un peu moins horribles avec moi. En fait, ils réclamaient juste de l'attention. Surtout Miko. Elle m'avait tannée pour que je lui lise les malheurs de Sophie, mais ensuite, elle m'avait écoutée sans rien dire pendant plus d'une heure. Et le restant de la soirée, elle m'avait montré sa reconnaissance (si on pouvait considérer qu'elle l'était) en étant plus gentille avec moi qu'avec ses frères.

Pour le coup, je me sentais comme prise entre deux feux. J'avais cette volonté féroce de partir d'ici, de retrouver mon indépendance et ma tranquillité. Et en même temps, quand les deux enfants étaient sages, la vie dans cet appartement minuscule n'était pas si terrible. Je secouai la tête pour m'ôter ces pensées du crâne. A continuer comme cela, j'allais finir par me dire qu'ils étaient deux petits anges. Non mais vraiment !

Ce fut la sonnerie de la porte d'entrée, aussitôt suivie d'un "pizza" tonitruant, qui me tirèrent de mes pensées. Je n'avais même pas lu un paragraphe... Soupirant, je reposai mon livre sur le lit et me redressai.

- Est-ce qu'un soir, juste un, il pourrait ne pas y avoir un seul cri dans cette maison ?Seigneur, qu'ai-je fait pour que tu m'infliges cela ?

J'ouvris la porte de la chambre et mon regard se posa sur Eric qui coiffait Miko. La petite fille s'était enfin calmée et elle se laissait faire alors que son grand frère tressait ses cheveux. Etrangement, cette vision me radoucit, elle m'avait ramenée une dizaine d'années plus tôt alors que mon frère aîné faisait cela aussi. A l'époque, j'avais les cheveux trop longs pour le faire moi-même et ma mère s'occupait en priorité de mes petits frères.

- Alors ce bain ? Tu t'es bien lavée partout ? Même derrière les oreilles ?

J'esquissai un léger sourire tandis que je posais les yeux sur la petite fille. Même si elle n'avait pas totalement rempli les clauses de notre marché, il était temps qu'elle apprenne à faire certaines choses toute seule. Sans attendre la réponse de Miko, je relevai les yeux sur Eric, lui adressant un regard qui pouvait facilement être interprété comme "Alors ? Vous voyez qu'elle peut le faire toute seule". En mode, j'ai toujours raison.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OF ROOTS AND WINGS
OF ROOTS AND WINGS

Avatar : Aaron Yoo

Date d'inscription : 18/01/2016
Messages : 256
Points : 175

Multi-comptes : Harper Tonkin

Personnage
Age: 21 ans
Arsenal:
Rumeurs:
– Oui ! Partout, partout, partout !

Miko se lève pour aller lui montrer sa jolie tresse et j'aide mon frère à tout déposer sur la table. Qu'Albane ne se méprenne pas, j'ai hâte qu'elle puisse se débrouiller seule, c'est un poids pour moi, une charge. Mais ça, je vais pas le lui dire. J'ai ma fierté. Je peux y arriver, je peux le faire.

– Ok, alors !

Debout devant la télé, je sors plusieurs boîtes et les montre à Albane.

– Parce ma tendre et petite soeur n'a pas tout à fait 6 ans, et parce que je n'ai toujours pas fait l'éducation psychosexuelle de mon cher cadet... Nous avons le choix entre comédie romantique du 20e siècle, roman à l'eau de rose du 19e ou échappée spaciale d'un homme et d'une femme du 21e siècle... Alors ?

Mon frère grimace et je lui fais les gros yeux. C'est le deal. C'est à Albane de choisir.

– Oui, je sais, toi, tu veux Transformers. Bah, c'est non. Pas ce soir.

On sonne à nouveau à la porte et je donne les DVD à Albane pour qu'elle choisisse. Je vais ouvrir à la dernière pizza, celle de la princesse de la maison avant de lui poser délicatement sous le nez, sans la boîte, avec une assiette, un couteau, une fourchette, et le plus beau verre que j'ai pu trouver, un qui n'a pas de fissure, ni de dessin et qui ressemble au plus près à un verre ballon pour le vin.

– Madame est servie !



So fearless. I wonder what you're really afraid of.
Not bullet, or blood, or broken bones...
No, you get off of all this, don't you?
Cheating death... Or not.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum.iamnumberfour.fr/t70-eric-xian-gardane http://forum.iamnumberfour.fr/t69-eric-xian-gardane
JE SUIS NUMERO UN
JE SUIS NUMERO UN
Avatar : Sophie Turner

Date d'inscription : 24/12/2015
Messages : 153
Points : 208

C'est étonnant de voir comme Miko peut passer d'un extrême à l'autre en terme de comportement. J'entendais encore ses hurlements de petite fille pourrie gâtée qui refuse de prendre son bain. C'était il y a une demi-heure, pas plus. Et là, elle était calme, sage. Peut-être que c'était parce qu'elle a obtenu ce qu'elle voulait ? Ou peut-être tout simplement qu'elle avait juste besoin qu'on lui accorde un peu d'attention. En tout cas, ça faisait du bien de ne pas l'entendre hurler.

- Fais-moi voir ça ?

Mine de rien, je jouai le jeu de l'inspection du travail bien fait. Je regardai derrière ses oreilles, j'inspectai ses mains.

- Et bien Miko, je crois que tu viens de gagner le droit de prendre ton bain toute seule désormais.

Je jetai un coup d'oeil à Eric, pour avoir sa confirmation, au cas où. Après tout, c'était lui qui avait le dernier mot dans cette histoire. Certes, Miko n'avait pas totalement rempli la partie "ne pas mettre d'eau en dehors de la baignoire", mais elle restait une petite fille, ce n'était pas si facile. Qu'elle n'ait pas inondé totalement la salle de bain, en soit, ressemblait déjà à un exploit. Et puis, bientôt, elle apprendrait à nettoyer derrière elle, probablement. C'était quelque chose que ma mère nous avait très vite appris, à nous. Nous étions tellement nombreux qu'il fallait bien que nous mettions la main à la pâte pour l'aider un peu. Elle nous récompensait en préparant de bons petits plats et en passant du temps avec nous.

Je tendis la main en soupirant pour jeter un oeil aux DVD qu'Eric me mettait sous le nez. J'éliminai le plus récent d'un simple coup d'oeil. J'avais toujours eu une préférence pour les histoires se passant à une autre époque que la nôtre. J'aimais voir les tenues des dames. Elles avaient toujours de somptueuses robes. Que n'aurai-je donné pour vivre à l'époque de... tenez, Sissi ! Ces robes à crinoline qui tournaient si joliment lorsqu'on valsait. Ces tourbillons de soie et de dentelle... Je me surprenais parfois à imaginer comment je pourrais transposer cet univers dans un style plus moderne, plus actuel.

J'arrêtai donc mon choix, sans surprise, sur l'histoire à l'eau de rose du 19ème. C'était un film que je connaissais déjà presque par coeur, mais comparé aux autres, c'était le seul qui soit intéressant. Quitte à devoir passer la soirée devant la télé, autant que ce soit quelque chose que j'aimais !

Le temps que je choisisse, on avait de nouveau sonné à la porte. Un nouveau livreur venait d'apporter une autre pizza. Je fronçai légèrement les sourcils. Eric n'avait donc pas tout commandé au même endroit ? Quelle idée saugrenue ! Apparemment, c'était la mienne qu'ils avaient prises ailleurs, (mais je n'avais pas conscience de ce que cela impliquait pour eux ni du pourquoi de la chose) puisque ce fut celle qu'il posa devant mes yeux, après avoir dressé une table correcte. Mais que pour moi. Tiens donc, avais-je droit à un traitement de faveur ?

- Merci.

Peut-être que j'aurais dû lui en dire davantage. Le remercier pour l'effort qu'il faisait ? Sauf que, me donner des couverts et un verre, c'était la moindre des choses non ? Quand on est civilisé, on ne mange pas avec ses doigts, même quand il s'agit d'une pizza. Cela ne se fait pas. Couteau, fourchette, serviette sur les genoux et on se tient droit, c'est la base de la bienséance. Quand j'étais enfant, mes parents nous reprenaient jusqu'à ce que nous nous tenions bien. Ils tenaient à ce que nous sachions nous comporter en société. Et ils avaient totalement raison.

- Vous pensez vraiment que manger avec les mains est une bonne idée ? Miko sort de son bain. Elle est propre, mais elle ne le restera pas longtemps !

Je jetai un regard désapprobateur à Eric qui laissait sa fratrie manger comme des barbares avant de lever les yeux au ciel et de croiser les mains pour réciter l'action de grâce dans ma tête. Je savais qu'ils trouvaient ça ridicule, mais il était hors de question que je sacrifie mes habitudes pour eux. Ce n'était pas parce que je vivais au milieu de mécréants aux habitudes très éloignées des miennes que je devais devenir comme eux ! On se doit de changer pour devenir quelqu'un de meilleur, mais pas l'inverse !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[Albane/Eric] Sa Majesté, la Princesse Albane
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I Am Number Four :: CHICAGO :: Les quartiers Sud :: Zones résidentielles-