Au commencement, ils étaient neuf.

ACTUALITÉS

"Generation One", la nouvelle saga spinoff de Numéro Quatre de Pittacus Lore, sortira le 27 juin 2017 !
• HarperCollins va publier une nouvelle saga qui fera suite aux événements de "United as One", du point de vue de la Garde Humaine. Nouveaux héros, nouveau combat, nouveaux Héritages... Même auteur. "Generation One" sortira le 27 juin 2017 ! Pré-commandez-le dès maintenant sur HarperCollins.
• Notre event "L'Héritage de Huit" a débuté ! Les Gardanes sont sur le point de découvrir qu'une guerre a commencé. Il ne tient qu'à eux de la gagner !
• Retrouvez-nous maintenant sur Twitter !
"Le Destin de Dix" est enfin disponible dans toutes les librairies ! Réagissez sur Facebook, le forum ou sur notre site !
• Le premier site en français de Numéro Quatre a ouvert ! www.iamnumberfour.fr !
• Le forum change d'adresse. Connectez-vous dès maintenant sur http://forum.iamnumberfour.fr !
• Retrouvez-nous sur !
"United as One", l'ultime opus de la série, sortie le 28 juin 2016 aux éditions Harper Collins, aux USA

HUMAINS
L'être humain est complexe, paradoxal et imprévisible. Il se trouve souvent là où on ne l'attendait pas. Ses capacités restreintes n'en font pas un incapable car il value les émotions et les sentiments. Il aime acquérir les choses de ses propres mains et ressent toujours le besoin de prouver aux autres, ainsi qu'à lui-même ce dont il est capable, à tous les niveaux.
Quand bien même, de frustration, il tente d'assassiner sa propre planète et ainsi que ses frères, il n'en demeure pas moins un être particulièrement entier et unique.
GARDANES
A l'origine, les Gardanes sont des Lorics dotés de dons exceptionnels, d'Héritages, voués à défendre leur planète et leur population. Cependant, il y a à peine quelques jours, ils ont répandu l'essence de Lorien sur Terre afin de la défendre à son tour. L'entité unique a alors constitué, choisissant parmi des êtres humains du monde entier, la Garde Humaine.
De par leur coeur vaillant et pur, leur courage sans limite et leur volonté d'agir, ces nouveaux Gardanes développeront à leur tour des dons extraordinaires et l'avenir de leur propre planète dépend d'eux. À grands pouvoirs, importantes responsabilités.

Partagez | 
 

 [Tom/Sam] Letters From the Sky

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
JE SUIS LE NARRATEUR
JE SUIS LE NARRATEUR
Date d'inscription : 27/11/2015
Messages : 60
Points : 65

avatar
LORIEN LEGACIES REBORN
Generation One


 Letters From the Sky

UNIVERSITÉ DE CHICAGO
Hyde Park, Chicago, IL
à 443,61 miles des Chutes du Niagara
12 avril 2011
36h47 avant l'assaut

Quand je me suis évanoui, j'ai senti comme quelque chose dans mes yeux. Il paraît qu'ils ont viré au bleu électrique, comme de la loralite. Si ça se trouve, c'était juste un délire parce qu'on avait que ça en tête. Quoiqu'il en soit, je veux bien croire que ça ait pu paraître chelou vu de l'extérieur. Et puis d'un coup... Plus rien. Le noir. Total.


Quand Tom ouvre les yeux pour la première fois, tout lui paraît flou. A croire qu'autour de lui, tout est trop lumineux, c'est comme un flou gaussien un peu ringard. Et au fur et à mesure qu'il s'éveille, les traits des meubles d'intérieur d'une maison se dessinent. Ils deviennent plus nets, jusqu'à ce que Tom reconnaisse l'endroit : c'est là où il a grandi. Curieusement, il n'y a pas de bruit, pas de rires, pas de cris, pas d'oiseaux ni de téléphone... Tout est mortellement silencieux, comme figé dans l'espace.

Et il est seul.

NOTES MJ


INFO ; Dans ce sujet, tu découvriras ce qui est réellement arrivé aux Gardanes pendant les quelques minutes où ils ont perdu connaissance. Ces faits sont tirés du livre et seront réadaptés pour ton personnage en prenant éventuellement quelques libertés. Il y aura peu d'action, ce sera avant tout une mine d'informations, mais tu auras un PNJ à tes côtés pour te donner la réplique.

"I AM DONE WITH NUMBERS."




"All the nerdy alien books I'd read,
that I'd so badly wanted to be true...
Suddenly, they were."


- Sam Goode
The Fall of Five
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JE SUIS NUMERO UN
JE SUIS NUMERO UN
Avatar : Andrew Lees

Date d'inscription : 10/12/2016
Messages : 11
Points : 43


Personnage
Age: ... ans
Arsenal:
Rumeurs:
avatar
Mais qu'est-ce que c'était que ce truc ?

Mes yeux s'ouvrent sur un truc aux contours inexistants. Pendant quelques secondes, je crains de n'avoir eu un choc à la tête ou un problème de vue. Moi qui ai pourtant une vision parfaite, c'est quelque peu surprenant. Et un brin inquiétant aussi. Je porte ma main à eux pour les frotter, comme si je pensais pouvoir lever le voile qui les couvre par ce geste. Il parait que c'est idiot, qu'il ne faut surtout pas se frotter les yeux parce que ça n'arrange rien. C'est vrai que c'est le cas quand on a l'impression d'avoir un cil dans l'oeil et qu'il n'en est rien.

Petit à petit, je commence à distinguer des choses autour de moi.  Je me redresse lentement, jusqu'à me retrouver assis sur le sol. Qu'est-ce que je fous par terre bon sang ? La dernière chose dont je me souviens... Pour l'instant, je ne m'en souviens pas en fait. J'ai la sensation d'avoir de la brume dans le cerveau. Comme si je venais de passer une soirée avec des potes et qu'on avait un peu abusé de la vodka et autres alcools forts du genre.

Et puis ma vision s'éclaire pour de bon et je reconnais l'endroit dans lequel je me trouve. Bah mince alors, comment j'ai atterri là ? Je suis au beau milieu du salon de ma mère, je n'ai pourtant pas souvenir d'avoir quitté Chicago.

- M'man ?

Là, vraiment, il a falloir qu'on m'explique. Je n'étais pas sensé revenir à Valparaiso, pas avant la fin de l'année scolaire, au grand désespoir de ma mère. Elle trouve que je ne reviens pas assez souvent. Elle a probablement raison, mais entre les études, les sorties avec les potes, j'avoue que je ne prends pas le temps de le faire. Est-ce qu'elle envoyé mes frères pour qu'ils me ramènent avec eux ?

- Dino ? C'était comme ça qu'on appelait Dean, entre nous. Jordan ? Pourquoi est-ce que personne ne répondait ? Sérieux les mecs, si c'est une blague, franchement, vous auriez pu trouver mieux !

La maison à l'air totalement vide. Je me lève pour de bon et fais le tour du rez-de-chaussée. Personne. Je m'engage dans l'escalier, adressant une parodie de salut militaire à la photo de mon père comme je monte les premières marches. C'est une habitude, une sorte de rituel, comme pour dire que je ne l'oublie pas. A l'étage, les chambres sont aussi vides que le reste de la maison. Ca commence à être vraiment bizarre.

- C'est quoi cette histoire ?

Peut-être qu'ils sont dehors ? Ma mère passait une partie de son temps libre à s'occuper de son jardin. Mes frères, s'ils sont là, ce dont je doute de plus en plus, doivent être avec elle.

- Il y a quelqu'un ?

Seul le silence me répond. Pas de trace de ma mère ni de mes frangins à l'extérieur. Même le chien qui, d'habitude, nous reste dans les pattes dès qu'on met un pied dehors n'est pas venu vers moi. Ca en devient flippant.

- Hey ho ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JE SUIS LE NARRATEUR
JE SUIS LE NARRATEUR
Date d'inscription : 27/11/2015
Messages : 60
Points : 65

avatar
LORIEN LEGACIES REBORN
Generation One


 Letters From the Sky

UNIVERSITÉ DE CHICAGO
Hyde Park, Chicago, IL
à 443,61 miles des Chutes du Niagara
12 avril 2011
36h47 avant l'assaut

Tom a beau faire le tour de la maison, tout est mortellement silencieux, rien ne bouge et personne n'apparaît. Ca m'a fait le même effet. Et puis cette voix qui ne cesse de nous rassurer, de nous dire que tout va bien... John, les autres, nous avons tous sombré dans un sommeil forcé, sans comprendre ce qui nous arrive. C'est là que nous sommes séparés.

Quant à Tom, quand quelque chose lui frappe dans le dos, un flash de lumière l'aveugle. Quand ses yeux s'habituent, il est sur une plage, il fait chaud et deux lunes brillent dans le ciel, une au nord et une sud. Un orchestre joue une musique étrange et deux amis sont assis dans le sable. Ils ont à peu près notre âge et sont aussi différents de l'autre que le blanc et le noir. A l'écart de la fête qui bat son plein, les deux comparses devisent de la jeune fille dont les boucles brunes volent au rythme de la musique. Tom a beau comprendre les mots, c'est le sens qui lui échappe. Où est-il, de qui s'agit-il, que fait-il ici, personne ne semble le voir ni le remarquer, c'est un spectateur au milieu d'une scène qui ressemble à un souvenir.

Ce même souvenir, une fraction de seconde, tressaute et pendant ce fugace instant, Tom peut percevoir deux adultes à la place des adolescents. Mais le temps d'un clignement de paupière, et la scène est revenue "à la normale". Il n'a le temps de remarquer qu'une chose : l'énorme cicatrice au cou, violacée, du plus imposant des deux, le grand brun à l'aspect menaçant. L'autre est blond, plus doux.

Ils ont repris leur conversation en déviant sur des Dons qu'ils ont reçus et pas la fille qu'ils observent tous les deux. Pourquoi eux, pourquoi pas elle ? Qu'est-ce qui définit un être plus exceptionnel que l'autre, pourquoi l'un reçoit des pouvoirs, pourquoi pas l'autre ? Le grand brun s'insurge de son propre Héritage : le seul qui n'est utile que contre les Gardanes et peut leur retirer leurs propres Héritages. Autant de mots qui, pour Tom, n'ont aucune signification. Les deux amis finissent par rejoindre la fête, le coeur à la danse.

La vision se trouble au profit d'une autre. Tom est alors au coeur d'une grande salle où sont assises des personnes tout aussi inconnues. C'est une cérémonie. Les deux précédents adolescents sont acceptés en tant qu'Anciens lorics.

Une nouvelle vision transporte Tom dans une autre maison où le blond retrouve la jeune fille aux boucles brunes. Leurs visages sont graves, elle est inquiète, il s'est passé quelque chose et elle a appelé Pittacus. Le blond, c'est son nom. Elle lui parle d'un projet que son mari - Setrakus - a mis en place, une obsession, quelque chose qu'il dit faire pour elle mais dont elle ne veut pas. Setrakus est devenu agressif, et visiblement, elle a peur. Quand Pittacus arrive sur place, il croise un jeune homme faisant preuve de télékinésie. Quelque chose d'étonnant car Pittacus Lore est censé connaître tous les Gardanes, mais celui-ci lui est inconnu. L'adolescent lui répond qu'il n'est pas Gardane, que le processus est en cours, qu'il n'a pas reçu son augmentation aujourd'hui. Une fois encore, pour Tom, c'est plus que flou.

Quand Pittacus retrouve Setrakus, une dispute éclate et le sujet semble être Mogadore et la haines de ce peuple envers les lorics. Setrakus s'insurge du système de caste qui fait la paix sur Lorien. Il reste entêté à l'idée de donner des Héritages à ceux qui n'en ont pas. Le Progrès, comme il l'appelle. Il est convaincu. Alors que Pittacus se montre menaçant, des boules de lumière grossissent dans ses paumes, jusqu'à ce que, subitement, elles disparaissent sous le regard acéré de Setrakus.

Cette fois, la Chambre est déserte si ce n'est pour Pittacus et un homme plus vieux. Ils décident de l'exécution de Setrakus, par la main même du blond. Grâce à tous les Héritages que Pittacus a acquis, il est armé pour contrer son vieil ami qui est accusé de trahison. Comme quoi, peu importe la planète, les mêmes règles s'imposent.

Dans la nouvelle vision, pleine de sable et de poussière, Pittacus et Setrakus sont au fond d'un canyon, en train de se battre et une équipe de Gardane détruit une gigantesque machine, celle du Progrès, permettant de procurer des Dons à n'importe qui. Pittacus a le dessus, il serre un noeud coulant autour de la gorge de Setrakus. Et même là, ils continuent de se disputer. Pittacus tente de le ramener à la raison, mais son ancien ami est obstiné. Malgré tout, Pittacus ne réussit pas à exécuter Setrakus. Au lieu de ça, il lui ordonne de partir loin, et de ne jamais revenir. Au nom de leur amitié, il lui laisse la vie sauve.

Les années défilent dans le canyon, la poussière vole et à la même époque chaque an, Pittacus revient repenser à ce qu'il a fait. Il ne semble pas vieillir, et pourtant.

Plus tard, la femme de Setrakus revient d'un exil sur Mogadore avec leur fille. Accueillies par Pittacus, elle lui explique qu'elle ne pouvait plus vivre ainsi et qu'elle souhaitait rentrer à la maison. Setrakus, comme elle, voulaient que leur fille grandisse loin de Mogadore. Un jour, il reviendra, mais ce ne sera pas pour demander pardon.

Le noir absolu se fait et dans sa tête, Tom entend une voix, douce et désincarnée à la fois.

"Pour que vous sachiez. Et sachant, que vous puissiez vous rencontrer. Vous rencontre tous."

Tom est subitement de retour dans la maison, mais des choses ont changé, ce ne sont pas tout à fait ses tableaux, ni ses meubles, il y a les murs d'une bibliothèque à droite, une chambre à gauche, bref, c'est mélangé, ce n'est plus tout à fait sa maison et dans son dos, ce qui l'avait frappé, c'était le dos d'une fille. Environ 18 ou 19 ans, rondouillette avec une paire de lunettes, l'air aussi perdu que Tom lui-même. Et assis dans un coin de la pièce, plus loin, un garçon aux longs cheveux noirs, habillé comme un métaleux. Même s'il les a vus tous les deux, il ne semble pas vouloir s'approcher. La jeune fille, en revanche, celle qui est à côté de Tom, elle le dévisage avec un regard noir, comme si elle était à deux doigts de lui sauter à la gorge.

D'ailleurs, c'est ce qu'elle s'apprête à faire alors qu'elle retrousse ses manches.

"Sale petit..."

NOTES MJ


INFO ; Dans ce sujet, tu découvriras ce qui est réellement arrivé aux Gardanes pendant les quelques minutes où ils ont perdu connaissance. Ces faits sont tirés du livre et seront réadaptés pour ton personnage en prenant éventuellement quelques libertés. Il y aura peu d'action, ce sera avant tout une mine d'informations, mais tu auras un PNJ à tes côtés pour te donner la réplique.

"I AM DONE WITH NUMBERS."




"All the nerdy alien books I'd read,
that I'd so badly wanted to be true...
Suddenly, they were."


- Sam Goode
The Fall of Five
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JE SUIS NUMERO UN
JE SUIS NUMERO UN
Avatar : Andrew Lees

Date d'inscription : 10/12/2016
Messages : 11
Points : 43


Personnage
Age: ... ans
Arsenal:
Rumeurs:
avatar
Les images qui avaient défilé devant mes yeux étaient... surprenantes. Ce n'étaient pas des souvenirs, c'était certain. Ca ressemblait à un mauvais film dont on passerait des passages pour aller plus vite à la fin. Sauf que j'étais dedans. Et en même temps, je ne devais pas vraiment y être vu que j'avais beau parler et gesticuler, personne ne me voyaient.

Alors quoi ? Est-ce que j'étais mort ? A peu près au milieu du film, j'en étais venu à me poser la question. J'avais examiné mon corps rapidement, pour voir si je n'étais pas blessé, mais rien à signaler. Ou alors, j'avais pris un truc de pas très catholique.

Une chose était sûre, il y avait des choses dans ces images que je n'avais pas comprises. Et plus j'avançais dans le film, moins je comprenais. J'aurais aimé pouvoir faire pause et demander aux deux gars qui revenaient tout le temps ce que tout cela signifiait. Ces histoires de Gardanes, de Lorics, c'étaient quoi ? Et Mogadore, c'était où ça ? Je ne connais pas la carte du monde par cœur, mais de ce que je me souvienne, il n'y a pas de pays qui porte ce nom. A moins que... c'est quoi déjà ce petit truc insignifiant là ? Le pays d'Alexandre le Grand ? Ah non, c'est le même nom que cette salade qu'on mange, avec des petits pois et des carottes. Rien à voir.

Et pourquoi il y avait deux lunes ? En sciences, on nous avait toujours parlé d'une seule.

Une voix résonne dans ma tête, une voix que je ne connais pas, comme une voix-off qui annonce la fin du film. Et boum, me voilà de retour dans le salon de ma mère. Sur le coup, je suis tellement abasourdi que je ne me rends pas compte que mon dos à percuté quelque chose. En fait, j'ai le regard rivé sur les meubles qui m'entourent. Attendez une minute, je ne suis plus chez ma mère ! Décidément, je ne sais pas ce que j'ai pris à la soirée d'hier (je ne me souviens même pas d'avoir fait une soirée), mais ça devait être du sacrément lourd.

Faisant un tour sur moi-même pour essayer de voir et de comprendre où je suis maintenant, je me rends compte que je ne suis pas seul. Un gars, dans un coin, assis par terre, et une fille à l'air menaçant. Face à elle, je lève les mains devant moi, pour prendre un air innocent.

- Euh, j'y suis pour rien moi !

Mais très rapidement, l'incompréhension revient, remplaçant la stupeur.

- C'est quoi ce délire ? Qu'est-ce que vous foutez chez ma mère d'ailleurs ? Vous êtes qui ?

Ah oui, mais non, c'est pas le salon de ma mère, c'est vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JE SUIS LE NARRATEUR
JE SUIS LE NARRATEUR
Date d'inscription : 27/11/2015
Messages : 60
Points : 65

avatar
LORIEN LEGACIES REBORN
Generation One


 Letters From the Sky

12 avril 2011
36h34 avant l'assaut

La jeune fille fonce droit sur le grand aux cheveux longs. Celui-ci tente de se dédouaner de la même manière que Tom, en vain. Mais tout à coup, quelque chose se produit. La fille ne percute pas le garçon, elle ne le cogne même pas. En vérité, son corps le traverse de part en part comme s'ils n'étaient que deux fantômes, désincarnés. La fille percute le mur dans un son sourd.

"Il ne peut y avoir de violence, ici."

Une voix masculine attire l'oreille de Tom. Tous les trois se tournent vers le mur du fond, où une porte vient d'apparaître. Un homme est posté devant, les tempes grisonnantes, pareil au souvenir de Tom.

"M'Man ?!"

De toute évidence, les autres ne voient pas la même chose que Tom. Peu importe ce que le dernier voit, Tom est le seul à voir son père.


"I AM DONE WITH NUMBERS."




"All the nerdy alien books I'd read,
that I'd so badly wanted to be true...
Suddenly, they were."


- Sam Goode
The Fall of Five
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JE SUIS NUMERO UN
JE SUIS NUMERO UN
Avatar : Andrew Lees

Date d'inscription : 10/12/2016
Messages : 11
Points : 43


Personnage
Age: ... ans
Arsenal:
Rumeurs:
avatar
Personne ne daigne répondre à mes questions. Probablement parce qu'ils sont trop occupés à autre chose : la fille à sauter à la gorge du gars aux cheveux longs, et lui, à éviter de se faire étrangler. Sauf qu'il s'y prend comme un pied. Je ne sais pas ce qu'il a fait, je ne sais pas ce que mademoiselle lui reproche, mais manifestement, elle lui en veut vraiment.

- Wowowo, on se....

J'esquisse un geste pour retenir la fille. Appelez moi matcho si vous voulez (et je l'assume), mais c'est une fille. Une fille, ça ne se bagarre pas. Et en plus elle va se faire plus de mal qu'à lui, c'est couru d'avance ! Sauf que je n'ai pas le temps d'attraper son bras. Déjà, elle s'élance et s'écrase contre le mur après avoir traversé le gars.

- calme... Il vient de se passer quoi là ?

J'écarquille les yeux, sous le coup de la surprise. Mais en fait, je ne sais pas pourquoi je m'étonne, rien de ce qui ne se passe depuis tout à l'heure n'a une explication logique ! On dirait que je suis coincé dans Alice au Pays des merveilles. Il est où le chat flippant qui sourit tout le temps ?

Une voix me fait tourner la tête. J'aurais juré qu'on n'était que tous les trois là-dedans. C'est peut-être le fameux chat ? Mais non, un homme, arrivé par une porte qui n'existait pas avant, se dresse devant. Un homme au visage familier, un peu comme une copie de moi avec 30 ans de plus. Mais je sais que ce n'est pas moi.

- Papa ?

Au même moment, la fille laisse échapper le même genre d'étonnement incrédule que moi. Mais sur le coup, je n'y prête pas attention, sous le choc de ce que je suis en train de voir. Je dois être en train de rêver. Histoire d'en avoir le coeur net, je me tourne vers les deux autres, indiquant mon père d'une main.

- L'homme là, dites moi que vous le voyez vous aussi !

Je reporte mon regard sur mon paternel, mon esprit additionnant 2 et 2.

- Je suis mort ?

Bah ouais, attendez, je vois mon père, devant moi. Et la fille tout à l'heure, elle a traversé l'autre gars là, comme si c'était un fantôme lui aussi. (Pas elle, parce que sinon, elle aurait traversé le mur au lieu de se le prendre)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JE SUIS LE NARRATEUR
JE SUIS LE NARRATEUR
Date d'inscription : 27/11/2015
Messages : 60
Points : 65

avatar
LORIEN LEGACIES REBORN
Generation One


 Letters From the Sky

12 avril 2011
36h34 avant l'assaut

Les deux autres semblent aussi abasourdis que Tom face au nouveau visiteur. La fille regarde Tom et comme seule réponse, son front se plisse d'inquiétude. Elle ne sait pas plus que lui ce qu'ils font ici, mais une chose est sûre... Ce n'est pas un homme qu'elle voit.

– Non, fiston, tu n'es pas mort.

Quand il parle, il y a comme une lueur bleutée qui s'échappe de sa bouche, la même énergie que Setrakus extirpait du sol de Lorien. Les deux autres conversent à côté de Tom et ne semblent pour l'instant pas plus avancés que lui. Ils sont comme lui, encore sous le choc.


"I AM DONE WITH NUMBERS."




"All the nerdy alien books I'd read,
that I'd so badly wanted to be true...
Suddenly, they were."


- Sam Goode
The Fall of Five
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JE SUIS NUMERO UN
JE SUIS NUMERO UN
Avatar : Andrew Lees

Date d'inscription : 10/12/2016
Messages : 11
Points : 43


Personnage
Age: ... ans
Arsenal:
Rumeurs:
avatar
- Bon ben c'est déjà ça.

Et en même temps, est-ce que je peux croire un fantôme sorti de nulle part qui a une lumière bleue qui brille au fond de sa gorge quand il parle ? Mon regard revient sur la fille. Elle a eu l'air inquiet lorsque je lui ai demandé si elle voyait mon père. Est-ce que ça veut dire qu'elle ne le voit pas, elle ? Que je suis le seul à le voir ? Mais alors, si ça se trouve, pour eux, je parle dans le vide ? Est-ce qu'à défaut d'être mort, je suis en train de devenir fou ?

Je me passe une main sur la nuque. J'arrive encore à réfléchir, il me semble que mes pensées sont plutôt lucides. Je ne dois pas être si fou que ça, non ? Peut-être que c'est juste une hallucination ? Mon esprit projette devant mes yeux l'image de mon père parce que... Parce que j'en sais rien en fait. Ces derniers temps, il m'arrive des trucs bizarres. J'arrive à faire bouger des objets par la pensée. Pas beaucoup, pas très loin, mais j'ai l'impression que j'y arrive de mieux en mieux à chaque fois que j'essaie, comme si j'apprenais à me servir de ce super pouvoir. J'imagine que si mon père était encore là, je lui en parlerais, je lui poserais des questions, j'espérerais qu'il aurait une réponse à m'apporter à ça. Je n'ai pas osé en parler à ma mère, elle s'inquiète pour un rien. Il suffit qu'on éternue et c'est tout juste si elle nous oblige pas à nous mettre sous la couette avec un thermomètre dans la bouche. Alors si je lui dis que je bouge des objets sans les toucher...

- Si je suis pas mort, je suis quoi ? C'est quoi cet endroit ? Et pourquoi je te vois ? Parce que, sans vouloir te vexer, toi...

Mon regard se reporte sur mon père alors que mes pensées se précisent sur cette lueur bleue qui émanait du fond de sa gorge tandis qu'il parlait. C'est étrange, ça me rappelle... Rah ça me rappelle un truc, mais je n'arrive pas à mettre le doigt dessus. Dans mon dos, les deux autres essaient de comprendre ce qu'il leur arrive à eux aussi, mais ils n'ont pas l'air plus avancés que moi.

- C'est quoi ce truc ? Quand tu parles ? On dirait que t'as avalé une ampoule allumée. C'est comme dans... mon rêve de toute à l'heure.

Ouais, c'est ça, ça me revient. Ce mec-là, celui qu'ils ont banni parce qu'il voulait donner des pouvoirs à tout le monde, ça a un rapport avec lui. Je me tourne alors vers les deux autres.

- Vous avez fait un rêve bizarre vous aussi ?

Ils me croient peut-être déjà fou à parler à un mec invisible alors, qu'est-ce que je risque à leur poser des questions bizarres ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JE SUIS LE NARRATEUR
JE SUIS LE NARRATEUR
Date d'inscription : 27/11/2015
Messages : 60
Points : 65

avatar
LORIEN LEGACIES REBORN
Generation One


 Letters From the Sky

12 avril 2011
36h34 avant l'assaut

Mais les autres ne répondent rien, bien trop occupés avec leur propre vision.

"Vous êtes ici pour vous rencontrer. Tous."

L'homme pose une main sur l'épaule de son fils avec un sourire confiant.

"Tes questions trouveront bientôt des réponses."

Alors, il s'écarte pour présenter la porte et murmure à son fils :

"Tout ira bien."

Un sourire se dessine sur son visage et il acquiesce.

"Je suis fier de toi. Tu accompliras de grandes choses."

La fille rondelette à côté de Tom a les yeux rougis. Elle essuie vivement des larmes qui roulent sur ses pommettes et avance vers la porte pour entrer dans un long couloir.

"Et embrasse ta mère et ton frère pour moi."


"I AM DONE WITH NUMBERS."




"All the nerdy alien books I'd read,
that I'd so badly wanted to be true...
Suddenly, they were."


- Sam Goode
The Fall of Five
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JE SUIS NUMERO UN
JE SUIS NUMERO UN
Avatar : Andrew Lees

Date d'inscription : 10/12/2016
Messages : 11
Points : 43


Personnage
Age: ... ans
Arsenal:
Rumeurs:
avatar
- Nous rencontrer ?

Mon regard se détache de mon père quelques secondes pour se reporter sur les deux autres. Je ne les connais pas, je ne les ai jamais vus avant. Pour quelle raison on aurait besoin de se rencontrer ?

- Tu me connais papa, je suis pas contre les rencontres. Mais pourquoi eux ?


Mon père se contente de me répondre avec cette phrase énigmatique. Une phrase qui ne lui ressemble pas. Quand j'étais enfant, j'avais tout un tas de questions, comme tous les enfants, je suppose. Mon père faisait toujours son possible pour répondre à chacune d'elle. Je veux dire, à partir du moment où j'ai été en âge de poser des questions vraiment pertinentes. Et quand il ne savait pas, il me disait "je ne sais pas pour l'instant, mais viens, on va chercher la réponse". Et il le faisait. Il prenait le temps de le faire. Alors le coup que pour une fois il me dise que mes questions trouveraient des réponses sans pour autant en apporter de vraies, ça me faisait bizarre. Est-ce que c'est ça, devenir adulte ? C'est cesser de trouver des réponses à toutes ses questions ?

Mon regard se fixe sur la porte que mon père m'indique, comme s'il voulait me dire que c'était ça, la suite des événements, que je devais passer par cette porte. J'hésite encore quelques secondes. Malgré l'étrangeté de  tout cela, je suis avec mon père. Et il y a encore tellement de choses que je voudrais lui dire. Depuis qu'il nous a quitté, il n'y a pas de jours où il me manque. A chaque fois que je dois prendre une décision, je me demande ce que mon père m'aurait conseillé. A chaque fois que je vais voir ma mère, je sens le vide que son départ à laissé dans la maison. Je suis un adulte maintenant, ou presque, j'ai grandi sans mon père, je m'en suis remis, mais malgré tout, j'aimerais qu'il soit encore parmi nous.

Sa remarque me touche, au plus profond de moi-même. Chaque enfant aimerait que ses parents soient fiers de lui. Chaque fils aimerait que son père lui dise ce genre de choses. Je sens mes yeux picoter un peu. Mais je ne pleure pas. Je suis un homme. Je sais que c'est de la fierté mal placée et je sais que mon père aurait été le premier à dire que ce n'est pas parce qu'on pleure qu'on est faible, mais je n'y peux rien. Je suis presque un adulte, mais j'ai encore des réactions d'adolescents parfois, je ne suis pas si vieux que ça.

- Tu nous manques.

Le mouvement de la fille capte mon regard. Elle semble aussi retournée que moi par sa propre rencontre. Sa mère, je crois, si je me souviens bien le peu auquel j'ai accordé de l'attention. Elle se dirige vers la porte pour sortir de la pièce.

- Est-ce que je te reverrai ?


Quelque chose me dit que non, même si j'aimerais vraiment. Dans un geste d'adieu, je prends mon père dans mes bras pour le serrer contre moi. Et puis je me détache de lui pour m'engager à la suite de la fille. Au moment de passer la porte, je me retourne une dernière fois, comme pour capter une dernière image de mon père. Et puis je pars.

La main que je passe sur ma joue m'indique que je n'ai pas réussi à retenir mes larmes jusqu'au bout finalement. Je les essuie rapidement et dès que je le peux, je rattrape la fille dans le couloir et je pose une main sur son épaule.

- Est-ce que ça va ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[Tom/Sam] Letters From the Sky
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I Am Number Four :: ADMIN :: ARCHIVES RP :: CHICAGO :: Les quartiers Sud :: Université de Chicago-