Trop sont déjà morts. Je suis Sam Goode.

2011. Chicago, IL. Depuis que la guerre a été officiellement déclarée à NYC, quelques jours plus tôt, la ville est aux mains des Mogadoriens. Il revient à présent à la Garde Humaine de la défendre.
NAVIGATION
HUMAINS
L'être humain est complexe, paradoxal et imprévisible. Il se trouve souvent là où on ne l'attendait pas. Ses capacités restreintes n'en font pas un incapable car il value les émotions et les sentiments. Il aime acquérir les choses de ses propres mains et ressent toujours le besoin de prouver aux autres, ainsi qu'à lui-même ce dont il est capable, à tous les niveaux.
Quand bien même, de frustration, il tente d'assassiner sa propre planète et ainsi que ses frères, il n'en demeure pas moins un être particulièrement entier et unique.
GARDANES
A l'origine, les Gardanes sont des Lorics dotés de dons exceptionnels, d'Héritages, voués à défendre leur planète et leur population. Cependant, il y a à peine quelques jours, ils ont répandu l'essence de Lorien sur Terre afin de la défendre à son tour. L'entité unique a alors constitué, choisissant parmi des êtres humains du monde entier, la Garde Humaine.
De par leur coeur vaillant et pur, leur courage sans limite et leur volonté d'agir, ces nouveaux Gardanes développeront à leur tour des dons extraordinaires et l'avenir de leur propre planète dépend d'eux. À grands pouvoirs, importantes responsabilités.

Partagez | 
 

 [CLOS] [Azur/Eric] What's wrong with me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
JE SUIS NUMERO UN
JE SUIS NUMERO UN

Avatar : Kendall Jenner

Date d'inscription : 17/01/2016
Messages : 31
Points : 38

What's wrong with me.
FREE


Le vent menaçant venait souffler contre mes cheveux alors que je regarde le ciel grisâtre annonçant des précipitations dans pas très longtemps. Le décor autour de moi est celui du centre de Chicago, derrière moi un abribus, le nombre 12 trônes sur la structure alors qu’un panneau annonce l’arrête Roosevelt. Je ne suis pas seule, à côté des jeunes sortant de cours surement attendent leur bus. Moi de mon côté je suis avec le planning des bus de la ville. Cela faisait près de 3 ans que je n’étais pas revenu dans ma ville natale alors j’avais du mal pour reprendre le rythme des citoyens de cette ville. Le prochain est dans deux minutes selon la ligne qui se situe au-dessus de mon doigt. Je vais à l’autre bout de la ville et j’ai des dizaines d'arrêts avant d’arriver à destination. Mais je n’avais pas d’impératif horaire puisque depuis mon retour à Chicago je n’avais pas encore repris un rythme quotidien, je me promenais essayant de me changer les idées encore et encore.

Le bruit des portes automatiques vient me sortir de mes pensées. Le bus est arrivé, j’attends mon tour pour rentrer dans le véhicule, présentant mon ticket au conducteur. Je m’installe sur un siège à l’arrière du bus étrangement vide. Depuis le couvre-feu mis en place, les gens évitent de sortir de chez eux. Dur coup pour l’économie mais c’est un autre sujet, aujourd’hui je repensais encore et encore à cet homme que j’avais vu apposer ses mains sur un homme étrangement inconscient. D’une source de lumière inconnue sortant de ses paumes, l’homme reprenait vie. Qui était cet homme, étais-ce un être humain ? Je décide de sortir mon téléphone de mon manteau, je branche mes écouteurs et les insère dans chacune de mes oreilles. Je décide de relancer la vidéo que j’avais prise, mettant pause à l’instant précis où la lumière apparaît. Je fronce les sourcils alors que je porte mon portable sous mes yeux pour essayer de voir quelques choses que je n’avais pas vues lors de mes centaines de visionnages.

Je ne comprends décidément rien, les faits étaient là ! Mais aucune explication logique à donner. Je décide d’abandonner, lançant l’application musique. Je me laisse porter par la musique, plaçant mon coude contre la vitre, posant ma tête sur ma main et je regarde au loin ma ville natale que j’aime tant. Le bus s’arrête à chaque arrêt et de plus en plus de monde entrent et sortent du véhicule. Je suis au fond et je remarque toutes les personnes, espérant peut-être au fond de moi revoir l’homme sur humain que j’ai rencontré à New York, peu de chance ...






« flashing light »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum.iamnumberfour.fr/t59-azur-stevens-humaine#461
OF ROOTS AND WINGS
OF ROOTS AND WINGS

Avatar : Aaron Yoo

Date d'inscription : 18/01/2016
Messages : 256
Points : 175

Multi-comptes : Harper Tonkin

Personnage
Age: 21 ans
Arsenal:
Rumeurs:
What's wrong with me.
FREE

Mon taxi toujours au garage, j'ai l'impression de perdre de l'argent. Et c'est pas peu dire. Je vais bientôt hurler au scandale. Pourtant, je n'ai rien contre les transports, j'aime bien y écouter de la musique. Sauf que j'avais oublié le paramètre "Tu dois rentrer en transports". Et encore, tout seul, ça allait. Le retour serait bien moins tranquille.

J'ai beau connaître Chicago comme ma poche - en taxi - les bus restent un véritable mystère pour moi. D'après les collègues, je manque un peu d'expérience. J'ai hâte du jour où je connaîtrai tout de cette ville, chaque rue, recoin, magasin, où je serai capable de dire à mes passagers où aller et quoi faire. Un véritable petit guide touristique avec un accent chinois qu'en vrai, je n'ai pas, parce que je suis un vrai américain. J'ai une amie, elle est américaine, mais comme moi, elle n'est pas née ici. Elle parle mieux anglais que la plupart des adolescents. Comme quoi, hein...

Quoiqu'il en soit, je me suis trompé de bus. C'est donc un peu agacé que je monte dans celui-ci après l'avoir attendu, sans musique et sans téléphone puisque je n'ai plus de batterie.

Journée. De merde. Pas même un sourire sur mon visage. Il fait froid, il va pleuvoir encore, j'ai faim, je suis déjà en retard et pas moyen de prévenir ma babysitter.

C'est sans élégance que je me laisse tomber dans le fond du bus. Il n'y a plus de place côté fenêtre. Bien sûr. J'adresse un rapide - très bref - sourire à ma voisine, en guise d'excuse avant de pencher la tête vers l'allée centrale du bus. Je suis franchement pas en avance. Je laisse passer un. Deux. Trois arrêts. Ils sont chaque fois un peu plus longs. Quand c'est pas la vieille accariatre, c'est la femme enceinte. Quand c'est pas la touriste qui sait pas quel arrêt entre Roosevelt W et W Roosevelt - en même temps, on la comprend - c'est l'habitué de la ligne qui papote du boulanger.

Je. Fulmine. Je suis cruellement en retard et bientôt, je vais me ronger les ongles. Finalement, j'inspire. Profondément. Très profondément et je me tourne vers ma voisine en levant une main pour qu'elle me remarque derrière sa musique.

"Excusez-moi, vous me connaissez pas, j'en suis désolé d'ailleurs." Je souris, puis je grimace. Je suis charmant, mais pressé. "Je peux vous emprunter votre téléphone une minute ?" Je sors le mien de ma poche pour lui montrer l'écran noir et je crispe mon sourire gêné. "J'ai crevé."



So fearless. I wonder what you're really afraid of.
Not bullet, or blood, or broken bones...
No, you get off of all this, don't you?
Cheating death... Or not.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum.iamnumberfour.fr/t70-eric-xian-gardane http://forum.iamnumberfour.fr/t69-eric-xian-gardane
JE SUIS NUMERO UN
JE SUIS NUMERO UN

Avatar : Kendall Jenner

Date d'inscription : 17/01/2016
Messages : 31
Points : 38

What's wrong with me.
FREE


Depuis mon retour à Chicago je n’avais pas eu le temps de revoir mes amis, ils me manquaient tout de même. Même si au fond de moi je n’avais la tête à m’amuser, sortir, boire un coup. Ce que j’avais vu me hantait l’esprit jour et nuit. J’avais beau montrer la vidéo que j’avais prise et raconter ce que j’avais vu, personne ne me croyait. Ni même ma mère qui ne me prenait pour une folle psychopathe. Alors autant vous dire que depuis mon retour ici dans ma ville natale, et avec ce couvre-feu, rien d’étonnant que j’ai le blues. La musique dans mes oreilles qui résonnait les premières notes d’une chanson d’Adèle, n’arrangeait rien. Fermant les yeux, le bus poursuit sa route parmi les arrêts de la ligne Roosevelt.

J’ai toujours eu peur de m’endormir dans le bus et de louper mon arrêt pour descendre, c’est dingue mais impossible de rester plus de trois secondes les paupières fermées. Je me résigne à regarder le paysage de ma ville natale. Au bout de quelques minutes je remarque une main dans mon champ de vision, un peu surprise je décide de retirer mon oreillette passant mes cheveux derrière mon oreille droite « Oui ? » .

Un jeune homme avec des origines asiatiques prend la parole, à première vue il avait l’air très réactif. J’avais un don (que seul moi avait décelé) d’analyser très vite les personnes en face de moi. Il était jeune et devait avoir à peu près mon âge, en tout cas il ressemblait à des étudiants de ma classe que je côtoyais. Je souris légèrement à sa remarque avant de baisser mes yeux sur mon téléphone entre mes mains puis relève mon regard pour coller dans le sien « Heu... oui si tu veux »  un peu hésitant je débranche la prise JACK de mes écouteurs avant de le tendre vers cet inconnu.


C’est à ce moment précis que je regrettais déjà mon geste, j’aurais pu prétexter que je n’avais plus de crédit (en 2016 ? sérieusement ?) ou encore plus de batterie (t’es con tu écoutais de la musique devant lui). La raison de mon regret était mon fond d’écran, une photo de moi mimant que je prenais une photo avec mon polaroid devant mes yeux. Oui la narcissique que j’étais c’était mise en fond d’écran. Posant ma main sur mes cheveux je m’empressai de trouver une chose à dire « Fais pas attention à ...»  trop tard il venait de poser ses yeux dessus « ... ça » rigolant légèrement avant de jouer machinalement avec mes écouteurs entre mes mains.

L’idée qu’il puisse me voler mon Iphone m’était totalement sortie de la tête, il avait l’air sincère surtout lorsqu’il me montre son téléphone déchargé. Le regardant tapoter sur mon téléphone je tourne ma tête vers dehors trouvant bizarrement la vue plus appréciable, il était temps que je le laisse passé son coup de fil. Arquant un sourcil je me rends compte qu’il ne m’a même pas dit qu’il allait passer un appel.






« flashing light »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum.iamnumberfour.fr/t59-azur-stevens-humaine#461
OF ROOTS AND WINGS
OF ROOTS AND WINGS

Avatar : Aaron Yoo

Date d'inscription : 18/01/2016
Messages : 256
Points : 175

Multi-comptes : Harper Tonkin

Personnage
Age: 21 ans
Arsenal:
Rumeurs:
What's wrong with me.
FREE

(2011 Wink On est en mars 2011)

"Merci."

Je lui souris, ravi de ne pas rencontrer un mur, vu l'enchaînement de la journée que je connais déjà depuis ce matin. Quand je déverrouille son écran, j'entends sa voix et je tourne les yeux vers elle avec un léger sourire. J'ai bien vu sa photo, oui, et je l'ai enregistrée dans ma tête en me faisant une première impression de la jeune fille, oui. Mais j'ai la décence de ne pas le relever. Je lui demande déjà son téléphone, je vais pas fouiner. Je pourrais démentir, cela dit, lui dire que promis, je ne regarde rien. Mais j'adore embêter les gens. Surtout les filles qui sont jolies. Alors, je ne dis rien.

En tout cas, elle détourne la tête. J'en profite pour pianoter, cherchant le navigateur afin de récupérer le numéro que je ne connais pas par coeur. Sauf que, lorsque je l'ouvre, je tombe sur sa dernière recherche. Une vidéo que j'ai déjà vue une fois. Juste une fois, quand c'est passé à la télé il y a quelques jours. Je fronce les sourcils. Non, ce n'est pas la même vidéo. Ce n'est pas le même angle et l'image semble de moins bonne qualité que ce que j'ai vu à la télé. Une autre, alors ?

Pas que je sois sans gêne, mais j'ai rien dit pour la photo... Je ne serai pas si conciliant pour la vidéo. C'est New York, ça c'est certain. C'est la même chose que j'ai vue à la télé, sauf que c'est une autre vidéo. J'ai deux possibilités. Je m'excuse, je ferme, je prends mon numéro, j'appelle, puis je sors d'ici et j'oublie la fille. Ou bien je la lance et je la regarde.

Je suis sans gêne et je lance la vidéo. J'ai beau être conscient que ce que je fais n'est pas cool, je m'en moque un peu. Est-ce que je le suis le seul à l'avoir vue ? Est-ce qu'il y a une réponse à la question qui me taraude depuis quelques jours : qu'est-ce qui m'arrive ? Des questions que je ne peux pas lui poser à voix haute, bien sûr. Je suis pas encore assez con pour hurler à travers le bus "Oh, regardez, je fais freiner le bus, à votre avis, je suis un alien à poils verts ?!"

Au lieu de ça, je me contente de tourner lentement les yeux vers elle avec un gros point d'interrogation dans le regard.




So fearless. I wonder what you're really afraid of.
Not bullet, or blood, or broken bones...
No, you get off of all this, don't you?
Cheating death... Or not.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum.iamnumberfour.fr/t70-eric-xian-gardane http://forum.iamnumberfour.fr/t69-eric-xian-gardane
JE SUIS NUMERO UN
JE SUIS NUMERO UN

Avatar : Kendall Jenner

Date d'inscription : 17/01/2016
Messages : 31
Points : 38

What's wrong with me.
FREE


La vidéo que j’avais prise à New York retraçait l’invasion qui avait eu lieu quelques jours auparavant, j’avais réussi à m’échapper du bâtiment du new York times pour courir à travers les ruelles reconnaissables entre mille pour me retrouver face à cet homme qui semblait être tout sauf un être humain normal. Cette vidéo j’avais décidé de la publier sur le net malgré l’interdiction des médias par le gouvernement de faire suivre l’hypothétique invasion dans la grosse pomme. En tant que journaliste (du moins future journaliste) je me devais de faire savoir ce qui s’était passé ce soir-là. À mes risques et périls le lendemain j’ai été congédié du journal. Ça m’apprendra à vouloir faire connaître toute la vérité.


Tous les jours je retournais voir ma vidéo sur le net, regardant les commentaires tous aussi farfelus les uns que les autres, entre les commentaires haineux sur une vérité qui n’est pas bonne à dire et d’autres émettant des hypothèses sur ce que l’homme possède entre ses mains. Prétextant même certains dons de la part de cet homme, le nouveau Christ pouvait-on lire. Je n’aurais certainement pas été jusqu’à ce point mais je me donnais un malin plaisir de répondre à toutes les personnes. Peut-être que l’un d’entre eux saura me trouver une explication plausible.

A ma remarque sur ma photo, le jeune homme, dont j’ignorais le prénom par ailleurs, lâcha un léger sourire en ma direction. Timidement je lui répondis par ce même sourire. Avant de tourner ma tête vers le paysage extérieur. Les nuages commençaient à disparaître au fils que le bus avançait vers l’extérieur du centre-ville. Retournant ma tête vers l’homme assis à côté de moi, je remarque son regard posé sur moi. Mes yeux tombent sur l’écran entre ses mains, ma vidéo est en train de tourner s’arrêtant sur la dernière image, le regard du mystérieux homme dans ma direction. Ma gorge devient sèche assez rapidement, pour qui allait-il me prendre ?

Ces vidéos faisaient le tour de certaines chaînes infos, et de nombreuses théories du complot venaient nourrir le nombre de vue sur ces vidéos. Allait-il penser que je faisais partie des gens qui croient dans ces hommes surhumains. Voulant éviter son regard je ne pouvais rien dire, je ne voulais rien dire. Mais que faire quand on est bloqué contre la vitre dans un bus bondé de monde ? Je relève la tête croisant son regard inquisiteur et interrogateur. Pinçant mes lèvres je me contente de couper court à ce malaise « Tu as fini ? » demandais-je faussement, bah quoi fais style qu’il ne se passe rien .







« flashing light »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum.iamnumberfour.fr/t59-azur-stevens-humaine#461
OF ROOTS AND WINGS
OF ROOTS AND WINGS

Avatar : Aaron Yoo

Date d'inscription : 18/01/2016
Messages : 256
Points : 175

Multi-comptes : Harper Tonkin

Personnage
Age: 21 ans
Arsenal:
Rumeurs:
What's wrong with me.
feat. Azur Stevens

Je sursaute à sa question et j'ouvre la bouche.

"Euh... non. Désolé. Je, euh..."

Je me racle la gorge et je fronce les sourcils en reportant mes yeux sur son téléphone. Mentalement, j'enregistre l'adresse de la vidéo pour retourner la voir plus tard, puis j'ouvre un nouvel onglet afin de me connecter à mes mails pour récupérer le numéro de téléphone.

Discrètement, je jète un oeil à la fille à côté de moi, alors que je porte l'appareil à mon oreille. Je la gratifie d'un sourire désolé et quand ça décroche, je regarde l'avant du bus dans l'allée centrale pour voir si on avance bien.

"C'est Eric, je serai en retard, mon taxi est au garage et je suis dans les embouteillages."

Ma 'nounou' n'est pas ce que j'appelle des plus serviables. Surtout quand elle me dit qu'elle va manquer sa séance avec ses copines et que je la paye déjà pas assez cher. Je suis tenté de changer, mais justement, je la paye moins cher qu'une autre. Vu l'âge de mon frère, je crois que dorénavant, je vais même m'en passer. Mon ton monte et je commence à m'énerver quelque peu quand elle me dit que ma petite soeur lui fait pis que pendre. J'en suis pas étonné, mais c'est la je ne sais combientième babysitter que j'épuise à cause d'elle. En fait, je finis même par lui dire que dorénavant, les gamins se garderont tout seul et que je ne la rappellerai plus.

Quand je raccroche, j'oublie de fermer l'onglet de mes contacts dans son navigateur, et je lui rends son téléphone  en soupirant. La technologie, c'est pas mon truc et je suis pas un mec parano. Prudent, mais pas parano.

"Désolé..."

Je roule pas sur l'or, c'est le moins qu'on puisse dire, mais je lève une fesse histoire de sortir mon portefeuille. Les bons comptes font les bons amis et je lui sors un billet pour lui tendre.

"Pour la communication."

Elle l'ignore, mais elle me dépanne vraiment. Si moi, je ne suis pas excessivement parano, je ne connais pas grand monde qui m'aurait donné son téléphone aussi facilement. Elle s'est peut-être dit qu'elle n'avait pas le choix. J'ai peut-être une gueule bizarre, mais je suis pas un danger public. Lui payer la communication, c'est aussi lui faire comprendre que je suis un mec réglo. Je sais pas pourquoi ça m'importe, mais j'insiste.



So fearless. I wonder what you're really afraid of.
Not bullet, or blood, or broken bones...
No, you get off of all this, don't you?
Cheating death... Or not.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum.iamnumberfour.fr/t70-eric-xian-gardane http://forum.iamnumberfour.fr/t69-eric-xian-gardane
JE SUIS NUMERO UN
JE SUIS NUMERO UN

Avatar : Kendall Jenner

Date d'inscription : 17/01/2016
Messages : 31
Points : 38

What's wrong with me.
FREE


Pendant l’espace de quelques secondes je remarque que la vidéo qu’il venait de voir l’avait un peu chamboulé non pas dans le sens où il devait se demander pourquoi je regardais ça mais plus du genre je reconnais cette personne. Je ressentais une once de joie imaginant qu’il savait qui ce super héros était, j’étais prête à lui demander mais il quitte la vidéo s’excusant et tapotant sur sa boîte mail à présent. Je me reporte sur le plan des lignes de bus.


Je ne pouvais pas m’empêcher de tendre l’oreille à la conversation qu’il menait avec mon Iphone. Je comprends assez vite qu’il parle avec quelqu’un qui l’attend, puisqu’il s’excuse de son retard. Mais bizarrement très vite la conversation monte dans les tons et le jeune homme semble énervé. J’essaye de me concentrer sur leurs conversations mais j’ai du mal à entendre avec le brouhaha naturel d’un bus à l’heure de pointe. Il parle d’enfant, de ses frères et sœurs. Il est donc grand frère, ça donne un côté rassurant à la personne. Je peux m’empêcher de l’imaginer avec un enfant dans les bras même si ma concentration se retourne très vite vers mon téléphone puisqu’il venait de finir de s’en servir.


Il s’excuse, je tends la main récupérant mon téléphone. Souriant légèrement je décide d’ajouter « Le soit par puis-je le range dans ma poche intérieure de manteau. J’aurais pu y rebrancher mes écouteurs et continuer ma dépression Adèle, mais bizarrement j’avais envie d’en savoir plus sur cet Éric, il semblait m’apporter un peu de joie durant ce trajet. Avant même que j’enchaîne sur notre conversation je le vois me tendre un billet. Je glousse naturellement en le regardant un peu hébétée. Depuis quand on paye quelqu’un pour lui avoir prêté son téléphone, je pose ma main sur la sienne la repoussant vers lui poliment « non, non t’inquiètes c’est bon »


Il semble vraiment vouloir me payer pour le service rendu et il insiste, il me met dans une position très gênante et je ne peux pas m’empêcher de sentir mes pommettes brulées. Souriante malgré tout, j’avoue un peu forcée mais souriante quand même je prends le billet entre mes doigts. Sortant un stylo de mon sac je pose le billet sur la tête de siège en face de moi. Décapuchonnant le bouchon je note quelques chiffres sur le billet « comme ça tu pourras m’appeler pour garder ta sœur, Éric » Le tendant de nouveau vers le jeune homme je replace mon stylo dans mon sac passant une main dans mes cheveux par la même occasion. Sur le billet vert on pouvait y voir apparaître les chiffres d’un numéro, les miens plus précisément. Un peu déplacé s’il avait une copine, mais trop tard le billet était dans sa main.








« flashing light »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum.iamnumberfour.fr/t59-azur-stevens-humaine#461
OF ROOTS AND WINGS
OF ROOTS AND WINGS

Avatar : Aaron Yoo

Date d'inscription : 18/01/2016
Messages : 256
Points : 175

Multi-comptes : Harper Tonkin

Personnage
Age: 21 ans
Arsenal:
Rumeurs:
What's wrong with me.
feat. Azur Stevens

Je fige.

Elle fait quoi avec mon billet, là ?

Je suis son geste des yeux depuis que mon billet a quitté mes doigts. Elle sort un stylo, écrit dessus, et moi, j'ai la mâchoire par terre. J'ai de l'humour. Beaucoup d'humour. Trop, même des fois. Je peux blaguer sur tout. La jaunisse, jaune citron, jaune cocu, ce que tu veux. Mais l'argent ?! L'argent, c'est sacré. Très sacré.

Je récupère son numéro. Elle a écrit son numéro. C'est un peu le genre de fille que tu cherches toute ta vie sans la trouver. Elle est cool, avenante, elle me parle même quand elle est pas obligée, j'ai pas vu ça à Chicago. Cela dit, ça doit faire 5 ou 6 ans que je me soucie plus de quoi que ce soit, sorti de mes passagers. Même les clients du restaurant, je fais pas attention à eux. Je les sers, et c'est tout.

Elle... Elle m'a écrit son numéro sur mon billet de 1 dollar.

"Mon dollar..."

Je peux plus l'utiliser. Parce qu'elle me donne son numéro et qu'en prime, elle utilise mon prénom. Je crois à la blague. Je relève les yeux sur elle, héberlué par le caractère audacieux de ma voisine. Et elle veut garder ma soeur. C'est plus fort que moi. J'ai beau me dire qu'elle me donne son numéro pour du taf et pas pour moi, j'éclate de rire.

"T'as de l'humour, j'apprécie, mais... Je berce pas dans le sadisme." Le masochisme, compte tenu de ma vie actuellement, admettons. "Je vais laisser ma soeur à ceux qui le méritent."

Et encore, j'entends pas ce qu'elle pense. Si je pouvais imaginer ne serait-ce qu'un mot, je crois qu'on me perdrait pour 10 minutes. Je sais me montrer pince sans rire, mais en vrai, je suis bon public. Une copine. Elle a vraiment de l'humour. Comme si j'avais le temps. Même si je le voulais, je l'oublierais, je crois. 21 ans, deux gamins à charge dont un Gremlins, je défie quiconque de songer à entretenir un couple stable et équilibré là-dedans. Qui plus est, je veux pas d'une grande soeur pour eux.

"Cela dit, je garde."

On sait jamais. Y a que les cons qui changent pas d'avis et cantonnais con, c'est pour la vie. Moi aussi, j'ai de l'humour, mais il est peut-être pas aussi bon que le sien. Je range le billet à sa place, et je lui envoie même un clin d'oeil charmeur avec un demi sourire.

"Ou alors, c'est tu es vraiment désespérée pour un job. Je suis sûr que je peux te trouver mieux que Smaug. Bien mieux..."



So fearless. I wonder what you're really afraid of.
Not bullet, or blood, or broken bones...
No, you get off of all this, don't you?
Cheating death... Or not.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum.iamnumberfour.fr/t70-eric-xian-gardane http://forum.iamnumberfour.fr/t69-eric-xian-gardane
JE SUIS NUMERO UN
JE SUIS NUMERO UN

Avatar : Kendall Jenner

Date d'inscription : 17/01/2016
Messages : 31
Points : 38

What's wrong with me.
FREE


Avoir une complicité avec un garçon cela me faisait repenser à certains garçons qui sont entrés dans ma vie, j’avais eu la chance de connaître l’amour. Lorsque j’étais à New York j’avais pris l’habitude de me faire interpeller que ce soit dans le métro ou plus originalement sur mon café de chez Starbucks. Mais j’avais d'autres chat à fouetter que de trouver l’amour, j’avais déjà été déçu par les mauvaises habitudes des garçons en matière de fidélité. Depuis presque 6 mois je n’avais pas eu de relation sérieuse. Et puis avec ma fiction sur ce garçon aux pouvoirs mystérieux je doute qu’un homme porte son attention sur une pauvre folle.


Cela dit lui aussi, cet Éric, devait avoir du succès. Il était mignon dans le genre asiatique qui n’est pas geek. Même s’il paraissait un peu superactif sur les bords, son humour et son charme naturel rattrapaient bien vite la vision que j’avais de lui. Et même si dans la logique des choses c’est l’homme qui doit faire le premier pas, j’avais décidé d’être avenante. Un sentiment au fond de moi me laissait présager que je ne le regretterais pas.

Il me faisait rire, ça faisait du bien par ces temps sombres. Je me contente de glousser maladroitement lorsqu’il regarde son billet de banque imprimé de mon numéro de téléphone à côté du visage de George Washington. Je me redresse de mon siège pour me tourner un peu plus vers lui maintenant que la conversation était lancée. Il ne restait plus beaucoup d’arrêt avant que je descende du bus même si à ce moment précis je redoutais ce moment. Il apprécie mon geste le qualifiant de « bon humour » je me contente de lui sourire légèrement.

Il le garde, cela ne veut pas dire qu’il va m’appeler un jour, je me faisais déjà des films dans ma tête l’imaginant m’appeler pour me proposer d’aller boire un verre. Cela fait à peine cinq minutes que je le connais et déjà tu te fais des filles ma pauvre. Je me désole moi-même, que j’essaye au plus vite effacer ces images de ma tête. J’enfile ma paire de gants soigneusement l’écoutant me parler, il me lâche un léger clin d’œil. Ne rougis pas ! Trop tard je me sens m’ébouillanter de l’intérieur.  « Je t’ai rendu service, je voulais te rendre la pareille. C’est tout » lui dis-je calmement avant de reprendre  « Mais a croire que tu doutes de mes capacités de baby-sitter . » Je repose mes mains sur mes genoux plantant mon regard dans le sien  « Tu serais étonné de savoir toutes les berceuses que je connais » et oui j’avais des ressources que je pensais inexploitables au fond de moi. Je rigole légèrement avant de reprendre « Je descends dans quelques arrêts » comme si j’espérais qu’il me retienne, mais bon c’est bien connu, les hommes ne savent pas déchiffrer les messages des femmes.







« flashing light »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum.iamnumberfour.fr/t59-azur-stevens-humaine#461
OF ROOTS AND WINGS
OF ROOTS AND WINGS

Avatar : Aaron Yoo

Date d'inscription : 18/01/2016
Messages : 256
Points : 175

Multi-comptes : Harper Tonkin

Personnage
Age: 21 ans
Arsenal:
Rumeurs:
What's wrong with me.
feat. Azur Stevens

Et je ne déroge pas à cette règle. Loin de là. Je vois bien qu'il y a un truc, mais de là à me dire qu'elle me drague ouvertement, non. Je sais qu'une fois sortis de ce bus, quand j'aurais récupéré ma soeur, l'heure d'après, je l'aurais oubliée. Je retrouverai le billet dans ma poche et me dirai "ah oui c'est vrai", et me demanderai s'il est encore utilisable ou non. Eventuellement, je m'énerverai parce qu'un commerçant a refusé de le prendre, même si je modifie le 3 en 8 et le 1 en 7. Peut-être que je pourrais faire un effort. C'est pas tous les jours qu'une jolie fille me donne son numéro, juste comme ça.

En me frottant la tempe de mon index, je souris, un peu gêné.

"Je remets rien en doute, c'est surtout que je connais ma soeur, et c'est un monstre. Je ne dors plus, je ne mange plus, c'est simple, je ne vis plus. Elle a 5 ans, bientôt 6, et toutes les trois minutes, c'est la fin du monde. Ces derniers jours, c'est... Une catastrophe, elle est ingérable. Et je ne souhaiterais ça pas même à mon meilleur ennemi."

J'avise l'avant du bus une nouvelle fois pour estimer où nous sommes et je lui réponds :

"Oui, moi aussi."

Quel message subliminal ? Moi homme pas doué et venant d'une autre planète. Je reporte mon attention sur elle et lui tend finalement ma main.

"Eric. Mais j'ai pas compris ton nom... Evinrude ? Genevieve ? Irma ? Annette ?"

En plus de pas être doué, j'ai un humour douteux, mais auquel la jeune femme semble tout de même réceptive, ce qui est plaisant, même si étrange...



So fearless. I wonder what you're really afraid of.
Not bullet, or blood, or broken bones...
No, you get off of all this, don't you?
Cheating death... Or not.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum.iamnumberfour.fr/t70-eric-xian-gardane http://forum.iamnumberfour.fr/t69-eric-xian-gardane
JE SUIS NUMERO UN
JE SUIS NUMERO UN

Avatar : Kendall Jenner

Date d'inscription : 17/01/2016
Messages : 31
Points : 38

What's wrong with me.
FREE


La description qu’il me fait de sa petite sœur me laisse quelque peu perplexe. Même si je conçois que l’amour fraternel peut quelques fois dérivées sur une haine passagère, je ne conçois pas qu’on puisse parler de quelqu’un de sa famille d’une telle manière. Je fronce légèrement les sourcils avant d’ajouter timidement « Tu ne donnes pas tellement envie de la rencontrer ». Avant de simplement conclure par un léger sourire pour compatir avec lui sur ce fardeau qui semble porter. Je n’avais jamais été une fervente des liens familiaux mais il est vrai que de mon point de vue la famille est un pilier dans notre vie qui nous permet de pouvoir se reposer en cas de perte de confiance. Ma mère et moi avions toujours été proches et les seules disputes que j’ai pu avoir avec elles se comptent sur les doigts d’une main. Une relation si fusionnelle que lors de mon départ pour New York cette rupture avait été très compliqué.


Mais très vite ces pensées néfastes sont chassées par une joie grandissant quand il m’apprend qu’il descend au même arrêt que moi. Simple coïncidence ? Cartésienne comme j’étais, je trouvais toujours des réponses logiques, ne croyant pas au destin. Mais il fallait avouer que bizarrement il répondait à mes envies, à croire qu’il pouvait lire ce que je pensais. Je lui souris de toutes mes dents avant de repasser une main dans mes cheveux « en voilà une bonne nouvelle ». Je ne voulais pas partir maintenant, je ne voulais pas le quitter comme ça. Même s’il avait mon numéro, je n’avais qu’une envie c’était le connaître encore un peu plus, il m’intriguait. Quelque chose chez lui m’attirait mais je n’arrivais pas à déterminer ce que c’était alors je me laissais porter par le flot et nous verrons bien où tout ça nous mène.


Il me tend la main se présentant à nouveau, il avait raison je ne m’étais même pas présentée. Je glousse avant de poser ma main contre la sienne. Il a les mains chaudes. « Azur, enchantée » avant de poser une main sur son front « Tu es chaud, tu es sûr que tu n’es pas malade ? » lui demandais-je tout en posant ma main sur son front avant de la retirer brusquement. « Désolée je suis un peu envahissante » avouais-je un peu éhontée. Et oui il connaissait déjà un de mes défauts.



[/color][/b][/i]




« flashing light »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum.iamnumberfour.fr/t59-azur-stevens-humaine#461
OF ROOTS AND WINGS
OF ROOTS AND WINGS

Avatar : Aaron Yoo

Date d'inscription : 18/01/2016
Messages : 256
Points : 175

Multi-comptes : Harper Tonkin

Personnage
Age: 21 ans
Arsenal:
Rumeurs:
What's wrong with me.
feat. Azur Stevens

La remarque sur ma soeur me fait grimacer en plissant le nez, sans me départir de mon sourire.

"Tu m'as l'air d'une chic fille alors je te repousse comme je peux pour te dissuader d'avoir des idées aussi masochistes dans ta vie. J'aime ma soeur, c'est pas le problème, c'est ma soeur, ma petite soeur, mais elle peut se montrer excessivement pénible, c'est tout."

Et puis je rate une marche. Voire même carrément tout l'escalier. Je n'ai même pas le temps d'un réflexe pour me reculer qu'elle a déjà sa main sur mon front et je louche sur ses doigts comme je peux.

"Euh..."

Elle retire sa main et je reporte mes yeux sur elle, assez intrigué. Je ne me sens pas malade, ni bouillant. Je me sens même tout à fait normal. Je ne ressens plus l'agacement d'il y a quelques minutes, et j'ai pratiquement oublié la vidéo et la vie paradoxale que je mène actuellement. En revanche, je sens bien que mon coeur a raté un ou deux battements à l'idée que quelqu'un m'approche, chose qui, en dehors de mon frère et de ma soeur, est extrêmement rare. Dans mon taxi, je suis séparé de mes passagers. Au restaurant, les clients ont autre chose à foutre que me tripoter. Quant à mon assistante sociale, elle a beau m'aider plus que personne, il y a toujours un bureau et la photo de Golden Retriever entre nous. Alors... Je suis un peu surpris. J'ai même la bouche ouverte en essayant de comprendre ce qui vient de se passer.

Envahissante, n'est pas le mot. Familière, peut-être. Je porte ma main à mon front mais je n'en retire aucune chaleur. Je regarde mes mains, machinalement et je me mets à rire.

"Je ne suis pas malade, non... Pas que je sache." Je décide de revenir vers elle. "Azur, c'est de quelle origine, ça ? T'es de Chicago ?"

Elle n'a pas d'accent notable, mais je peux tout à fait me tromper. Lorsque le bus s'arrête, j'entends de nombreux klaxons. Je regarde par la fenêtre pour m'apercevoir que nous ne sommes pas à un feu, mais en plein embouteillage et je lâche un léger juron entre mes lèvres. En montrant l'avant d'un geste de la main, je tourne la tête vers Azur.

"Voilà pourquoi je ne prends jamais le bus. On est jamais à l'heure. Avec mon taxi, au moins, je peux prendre des chemins alternatifs et couper par les parcs."

Comme dans Die Hard dont je suis un inconvertible fan. Pour autant, je ne le dis pas à voix haute, je n'ai pas envie de l'effrayer non plus. Si ça se trouve, elle ne connaît même pas le film. Si ça se trouve, elle ne connaît même pas Bruce Willis et mon monde volerait en éclats.




So fearless. I wonder what you're really afraid of.
Not bullet, or blood, or broken bones...
No, you get off of all this, don't you?
Cheating death... Or not.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum.iamnumberfour.fr/t70-eric-xian-gardane http://forum.iamnumberfour.fr/t69-eric-xian-gardane
JE SUIS NUMERO UN
JE SUIS NUMERO UN

Avatar : Kendall Jenner

Date d'inscription : 17/01/2016
Messages : 31
Points : 38

What's wrong with me.
FREE


« Une chic fille ? » jouant la fausse innocence je peux m’empêcher d’avoir un sourire rieur à cette remarque. Bien qu’il n’ait pas approfondi sa pensée je le prends comme un compliment. Ça faisait longtemps remarquais-je, c’est vrai ça faisait longtemps que je n’avais pas entendu de compliment. Surement dû à mon manque d’interactivité avec les gens depuis plusieurs jours mais tous de même ça fait du bien et ça apporte du baume au cœur. Cette chaleur que je ressentais se disperser dans mes joues était peut-être la conséquence de ma geste sur son front, il semble interloqué et quelque peu perplexe. C’était peut-être moi qui avais les mains chaudes et qui trouvais une excuse à ce changement de température dans mon corps depuis l’arrivée d’Éric. Il me dit qu’il se sent très bien, revérifiant bien sa température. Pincement de lèvres durant ce moment de gêne avant que je me présente enfin.


Quelle origine ? Si on en croit les sites internet douteux qui rien qu’en tapant son nom de famille vous promette une explication détaillée des origines de l’appellation alors il est d’origine « Française » lui dis-je avant d’ajouter « mais je suis native de Chicago et je n’ai jamais été en France, malheureusement » un peu honteuse je redresse ma tête vers la sienne « et toi ? » tout simplement pour faire la discussion. Mais très vite j’en sais plus sur lui lorsqu’il jure en voyant les bouchons qui faisaient ralentir voire stopper la circulation. La bonne chrétienne que je suis devrait faire le signe de croix et pardonner cette maladresse, mais je ne le fais pas. Je replie ma jambe pour poser mon pied sur le siège posant ma tête sur mon genou. Il avait donc un taxi... « Ton, taxi ? » intriguée je voulais en savoir plus sur son taxi. Il était chauffeur de ces cabines jaunes . Je peux m’empêcher de reprendre mon interlocution « Tu es chauffeur de taxi ? » un peu sonné par sa révélation un sourire moqueur s’affiche sur mes lèvres. « Tu aurais pu me prendre ! » avant de voir le regard inquisiteur et amusé d’Éric je reprends « en taxi !! Me prendre en taxi !! On serait rentrée plus vite » je me mets à rire à ses côtés !




[/color][/i][/b]




« flashing light »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum.iamnumberfour.fr/t59-azur-stevens-humaine#461
OF ROOTS AND WINGS
OF ROOTS AND WINGS

Avatar : Aaron Yoo

Date d'inscription : 18/01/2016
Messages : 256
Points : 175

Multi-comptes : Harper Tonkin

Personnage
Age: 21 ans
Arsenal:
Rumeurs:
What's wrong with me.
feat. Azur Stevens

"Et moi ? Jamais été en France, non plus. Je n'ai même pas énormément voyagé. Si un jour, avec un pote, on est allés dans le Michigan. On a pris nos économies, tu vois et on a fait une folie. Le Michigan, quoi. Dépaysement assuré."

Je secoue la tête avec un immense sourire avant de lui répondre plus sérieusement. Mes origines ? C'est le genre de question piège...

"Coréen, vietnamien, laossien, thaïlandais, chinois, tout ce qui peut être asiatique, je serai ce que tu veux, tout le monde s'en fout." Je hausse une épaule. "Moi-même, je sais pas trop. Mais je suis de Chicago."

En tout cas, c'est ici que j'ai vécu le plus d'années de ma courte vie. Elle est intriguée par cette dernière, d'ailleurs et, quelque peu énigmatique, je souris. Est-ce que je suis taxi driver ? Je ris en ouvrant les bras pour désigner le bus.

"Pas aujourd'hui, de toute évidence !!!" Puis, je redeviens sérieux - un peu. "Mais sinon, oui."

Ok, je suis rouillé, mais je suis pas non plus complètement trisomique du sexe féminin. Son allusion me fait écarquillé les yeux avec un sourire absolument immense et je n'ai pas le temps de me payer sa tête qu'elle se corrige toute seule. Et avec elle, j'éclate de rire. Il paraît que ce qui me sauve dans ma vie, c'est mon caractère bienveillant. J'évite de parler de ma vie aux gens parce que je déteste entendre les remarques du genre "Je sais pas comment tu fais." ou pire "Moi, je pourrais pas." Ces personnes, je les défie tout simplement d'avoir une famille à charge, mais de n'en avoir qu'une et très restreinte. C'est dingue tout ce que tu es capable d'endurer juste pour sauvegarder le peu de choses qui t'appartiennent.

"La prochaine fois, si tu veux ! Je te ferai un prix. Et puis tu seras à l'heure, où que tu ailles... Tu as rendez-vous quelque part ?"




So fearless. I wonder what you're really afraid of.
Not bullet, or blood, or broken bones...
No, you get off of all this, don't you?
Cheating death... Or not.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum.iamnumberfour.fr/t70-eric-xian-gardane http://forum.iamnumberfour.fr/t69-eric-xian-gardane
JE SUIS NUMERO UN
JE SUIS NUMERO UN

Avatar : Kendall Jenner

Date d'inscription : 17/01/2016
Messages : 31
Points : 38

What's wrong with me.
FREE


Le Michigan, la région des grands lacs, ça devait être apaisant comme endroit pour y vivre. Pour être dépaysé c’était l’endroit parfait en effet. J’acquiesce son propos de ma tête. J’avais eu la chance de voyager tout au long de ma vie que ce soit dans les États-Unis ou encore à l’étranger. Mon voyage préféré restera lorsque je suis partie à Santa Fe pour les springs break il y a deux ans. Ce genre de soirée n’était pas forcément celle que je préfère. Mais après tout je m’étais laissé emporter par mes copines pour se laisser aller durant une semaine sous la chaleur du Nouveau-Mexique.

Je ne doute pas que ce jeune homme à des origines, à ses yeux tirés et ses traits asiatiques ce soit donc sans grand étonnement qu’il venait d’Asie. Ce qui me faisait surtout sourire c’est qu’il faisait le même amalgame que la plupart des natifs d’Amérique, peu importe la nationalité la plupart les appellent les Chinois. Le poussant légèrement sur l’épaule « T’es con Éric »  c’était humoristique, il me faisait rire. C’était un bon point pour un garçon, l’humour était quelque chose qui me faisait bizarrement craquer. De plus s’il a le même humour que moi alors je suis déjà tout amoureuse.

Il travaillait, et devait avoir arrêté ses études aux vues de son jeune âge, c’était plutôt admirable de sa part. Moi-même avait commencé à travailler en tant que journaliste durant mon stage à New York mais malheureusement les événements passés m’avaient très vite écarté de ce rêve que je touchais du doigt. Puis nous partons dans un fou rire sur ma maladresse lorsque j’évoque le fait qu’il aurait pu me prendre en taxi. Après quelques secondes, on se calme et même si quelques gloussements reviennent de temps à autre la conversation reprend son cours. « Non rien de prévu, j’allais rentrer chez moi, et toi . Tu as peut-être un rendez-vous galant . Dans ce cas désolé de te l’avouer mais tu vas être en retard... »  Souriant vers lui tout en laissant tomber mes yeux dans les siens, je joue avec lui. Un petit jeu de séduction qui n'en a qu’à son tout début.


Je prends mon portable appuyant sur le bouton se situant en haut de l’appareil pour le déverrouiller, regardant l’heure je hausse les sourcils en soufflant légèrement. Nous avions déjà un quart d’heure de retard sur l’heure d’arrivée d’origine. Je tape mon code, allons voir si j’ai quelques notifications, je remarque la page web ouverte et la vidéo que je regardais une bonne demi-heure auparavant. Me retournant vers Éric je lui demande par curiosité « Tu as déjà vu cette vidéo ? TU en penses quoi ? »  




« flashing light »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum.iamnumberfour.fr/t59-azur-stevens-humaine#461
OF ROOTS AND WINGS
OF ROOTS AND WINGS

Avatar : Aaron Yoo

Date d'inscription : 18/01/2016
Messages : 256
Points : 175

Multi-comptes : Harper Tonkin

Personnage
Age: 21 ans
Arsenal:
Rumeurs:
What's wrong with me.
feat. Azur Stevens

Si je suis con, c'est un doux euphémisme. Je me laisse porter par son léger coup d'épaule, souriant d'autant plus en baissant la tête. Pour un peu qu'elle me ferait presque rougir si c'était possible. Au moins, grâce à elle, j'ai oublié combien j'étais énervé. Mais bizarrement, il m'en faut peu pour descendre de mes chevaux. Je n'aime pas m'énerver, j'estime que c'est une perte de temps et surtout d'énergie.

Encore que je suis peut-être con, mais pas totalement stupide. Je perçois sa question cachée et j'en souris toujours en secouant la tête.

"Si par rendez-vous galant, tu penses à ma babysitter, alors ce n'est définitivement pas un rendez-vous galant, bien que mon retard la mette autant en colère que si je lui disais 'Hey chérie, ce soir, m'attends pas pour dîner, je dois travailler avec ma secrétaire sur ce dossier hypra méga important pour les Chinois demain matin'." Je pouffe de rire en secouant la tête avant de regarder par la fenêtre. "Très peu pour moi."

Je profite un peu du calme restauré et je soupire, mon sourire disparaissant. Je vais être franchement très en retard et Azur ne sera pas là pour calmer mon agacement primaire quand ma babysitter me fera une leçon sur la ponctualité qu'elle ferait mieux de s'appliquer à elle-même pour commencer.

Quand ma voisine retrouve la parole, je relève la tête pour regarder son téléphone. Ah oui, la vidéo. Je la regarde, mais je ne sais pas trop quoi dire, alors je hoche la tête.

"Celle-ci, non, je ne l'avais pas vue. L'autre, qui est passée à la télé, oui. Et euh, ce que j'en pense..."

Je hausse les sourcils en me frottant la tempe de l'index. C'est que j'ai besoin de réfléchir à ce que je vais dire. Outre le fait que je suis totalement paumé, je sais que ce type aux cheveux blonds fait la même chose que moi. Ou moi la même chose que lui. Et il n'a pas que la télékinésie, aussi, je ne peux pas m'empêcher de me demander si je vais savoir faire plus que ça encore. Moi aussi, je pourrai guérir les gens ? Les ramener à la vie ? C'estSi c'est une blague, je la trouve franchement pas drôle. Je ris à nouveau, faisant danser mes épaules avec un regard légèrement fuyant.

"Franchement, j'en sais rien. C'est sûrement un gag de Hollywood, encore. Je te parie que d'ici quelques mois, on entendra parler d'un nouveau film de science-fiction."

Et je m'éclaircis la gorge en regardant par la fenêtre pour voir si on avance. Mais toujours rien. J'y crois pas un instant. J'aimerais bien la revoir, sa vidéo, justement. Je pense que j'ai halluciné, un peu. Fut une époque où je m'endormais pas sur la fumette... Mais là, je m'en souviendrais, je pense. Je me force à reporter mes yeux dans les siens.

"Et toi ?"

Pas qu'elle me dérange, mais c'est le genre de sujet que je n'ai, jusqu'à présent, jamais abordé, alors j'aimerais rester prudent avec qui je parle.



So fearless. I wonder what you're really afraid of.
Not bullet, or blood, or broken bones...
No, you get off of all this, don't you?
Cheating death... Or not.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum.iamnumberfour.fr/t70-eric-xian-gardane http://forum.iamnumberfour.fr/t69-eric-xian-gardane
JE SUIS NUMERO UN
JE SUIS NUMERO UN

Avatar : Kendall Jenner

Date d'inscription : 17/01/2016
Messages : 31
Points : 38

What's wrong with me.
FREE


J’étais une fille assez tactile, envahissante et quelque peu possessive mais la plupart des gens me décrivent comme attachante alors c’est que mes qualités et mes défauts leur plaisent. Moi et les relations amoureuses ça fait trois. Lorsque je tombais amoureuse, je tombais dans un état second. L’illusion de l’amour me coupe la vue de tous les tracas qui s’y ajoute. Puis lorsque l’aventure était fini alors il fallait me ramasser à la petite cuillère, c’était tout le temps la même chose. Éric m’annonce qu’il doit retrouver la baby-sitter, je souris en gardant mes lèvres jointent. « Très peu pour toi ? D’avoir des relations amoureuses ? »  Ça y et on entrait dans le sujet des relations amoureuses. Qui l'eût cru il y a de cela quelques minutes, nous ne nous connaissions même pas.

Alors que mon sourire ne quitte plus mon visage malgré le retard et la lenteur de la circulation je suis quand même heureuse d’avoir quitté mes écouteurs et mes chansons tristes pour parler avec ce garçon. Nous entamons l’intrigue sur la vidéo que j’avais filmée, il l’a déjà vu. Du moins une vidéo similaire pas la mienne. J’écarquille les yeux lorsqu’il commence à évoquer ce qu’il en pense. Très vite mon excitation retombe lorsqu’il évoque un simple trucage de la part d’un producteur de films pour une promotion. Je fais la moue retombant mon regard sur la vidéo entre mes doigts. Non je n’y crois, je ne peux pas y croire. Je l’ai vu de mes propres yeux. Je décide de relancer la vidéo pour me rassurer et voire quelque chose qui m’aurait manqué. Mais non rien, toujours la même lumière sortant des paumes de l’individu.

Il me demande ce que j’en pense, je ne sais pas quoi dire. Il va me prendre pour une folle si je lui dis tout ce que je pense. Me mordillant la lèvre je quitte mon portable, prenant mon courage à deux mains et décide de tous lui dire « de ce que j’ai vu cet homme, cette chose, n’est pas humaine ! »  je sens déjà le regard jugeur de mon collègue de bus mais je décide de continuer « Je l’ai vu de mes yeux, il avait de la lumière qui sortait de ses mains, et cet homme par terre qui était inconscient et qui reprends vie comme par magie »  j’avais l’impression de me convaincre moi-même lorsque j’échangeais sur cette histoire. Je décide de lâcher l’affaire en voyant le regard lubrique d’Éric « Maintenant tu peux me prendre pour une folle »  avant de sourire légèrement.





« flashing light »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum.iamnumberfour.fr/t59-azur-stevens-humaine#461
OF ROOTS AND WINGS
OF ROOTS AND WINGS

Avatar : Aaron Yoo

Date d'inscription : 18/01/2016
Messages : 256
Points : 175

Multi-comptes : Harper Tonkin

Personnage
Age: 21 ans
Arsenal:
Rumeurs:
What's wrong with me.
feat. Azur Stevens

Très peu pour moi, oui, mais quoi ? Je hausse une épaule avec une lueur de sourire. Ma babysitter, les filles, les relations en général, comme si j'avais le temps. Mais cette fois, je ne préfères pas répondre, parce que je sens bien le terrain glissant. Normalement, c'est moi qui fait du rentre dedans ! A cet instant, je me sens... Etrangement très flatté ! Pourtant, j'ai de la peine à me montrer plus chaleureux. C'est vrai, après tout, j'aimerais bien me poser avec une fille, comme ça... Mais j'ai l'impression que je le mérite pas, que j'ai des choses à faire, que je ne peux pas me laisser distraire. Je n'ai pas le droit. Pas tant que je ne suis pas sorti d'affaire. Mon frère, c'est une chose, mais ma soeur a besoin de quelqu'un de présent, pas d'un papillon qui pense à son propre bien être au détriment de celui de sa famille. En tout cas, mon silence remet la conversation à plus tard. Peut-être.

En attendant, j'ai l'impression que mon avis l'a vexée. Je la dévisage, entrouvrant les lèvres doucement. De la lumière qui émanait de ses mains, un alien capable de sauver des hommes et de traverser les ténèbres... J'ignore ce que je suis à l'heure actuelle, mais je sais que ce gars-là possède mes réponses. J'écoute tout ce qu'elle me décrit alors que je prends conscience qu'elle y était. J'en viens à me demander si c'est sa propre vidéo. A-t-elle été témoin ? Je sais pas si mon regard est lubrique, j'en doute, mais en tout cas, je suis dans l'expectative d'en apprendre plus. Je ne la quitte pas des yeux, et elle doit se dire que je la prends pour une folle, raison pour laquelle elle ne m'en dit pas plus, ni sur elle, ni sur ce qu'elle a vu. C'est mon tour de poser des questions, je suis resté sur la défensive depuis le début. Azur me parle, s'ouvre à moi et je reste planté là à la regarder comme si elle hallucinait.

C'est ce que je pensais au début... Que je rêvais.

Depuis, je sais que c'est bien réel. Je regarde autour de moi, tout le monde est bien trop occupé à s'énerver du retard que nous prenons. Revenant à Azur, je baisse les yeux sur son téléphone et j'ouvre ma main doucement. En un clignement d'oeil, l'appareil est au creux de ma paume. Je sais pas si c'est très intelligent ce que je viens de faire, mais quand je relève les yeux dans ceux d'Azur, j'ai l'impression que je viens de faire une énorme connerie.

"Tu n'es pas folle... Et je suis bien humain."



So fearless. I wonder what you're really afraid of.
Not bullet, or blood, or broken bones...
No, you get off of all this, don't you?
Cheating death... Or not.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum.iamnumberfour.fr/t70-eric-xian-gardane http://forum.iamnumberfour.fr/t69-eric-xian-gardane
JE SUIS NUMERO UN
JE SUIS NUMERO UN

Avatar : Kendall Jenner

Date d'inscription : 17/01/2016
Messages : 31
Points : 38

What's wrong with me.
FREE


Et dire que ce voyage en bus semblait des plus banals, il ne l’était désormais plus. Alors que je regarde cette vidéo que j’avais prise à New York, en l’espace de quelques secondes je sens mon portable me glisser des mains comme tirées par un fils, mon premier réflexe est de regarder ce qu’il l’attire, mais je ne vois aucun fils aucune main, rien. Je le vois flotter en l’air entre nos deux mains sans qu’il tombe. Je n’ai même pas le réflexe de le rattraper alors qu’il est en vol tellement je suis sous le choc. Paralysée par les émotions.


Les yeux écarquillés je sens mon cœur rompre à tout va, ma respiration est haletante et j’ai du mal à me contrôler, ma bouche grande ouverte aucun mot n’arrivent à en sortir. Je suis à la fois subjugué par la façon dont mon portable vient de quitter ma main sans aucune pression, et sous le choc par la révélation qu’Éric vient de me faire. Je ne quitte pas des yeux sa main, j’ai tellement de questions qui arrivent en même temps dans ma tête que je sens la migraine m’y monter. Le temps de quelques secondes me paraît d’interminables heures pendant lesquels je passe par toutes les émotions possibles à travers mon petit corps. Alors que sa main se referme comme le rideau après un spectacle je m’empresse de poser ma main sur ses doigts. Mes doigts parcourent le contour de sa main. Les larmes me montent aux yeux et j’ai l’impression qu’un lourd fardeau quitte mon corps.

Je décide enfin de relever la tête vers cet homme qui me conforte dans l’idée que je ne suis pas folle, je lui en suis reconnaissante et même si aucun mot ne peut décrire mon émotion j’espère qu’il comprend à travers mon regard toute la gratitude que j’ai envers lui pour m’avoir ouvert les yeux. Une goutte vient tomber sur ma joue, mes cils ne battent pas je suis entièrement envahie par notre jeu de regard. Je ressens tellement de choses à ce moment précis que j’ai du mal à me rendre compte de la force de notre regard. Prenant une lourde respiration après quelques minutes de long silence sa main se referme sur la mienne. Avalant pour dénouer ma gorge je reprends mes esprits peu à peu, un son vient sortir de ma bouche qui est à peine entrouverte, encore sous le choc. « Qui es-tu ? » c’était la plus importante de mes questions qui se rassemblaient en masse à présent.






« flashing light »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum.iamnumberfour.fr/t59-azur-stevens-humaine#461
OF ROOTS AND WINGS
OF ROOTS AND WINGS

Avatar : Aaron Yoo

Date d'inscription : 18/01/2016
Messages : 256
Points : 175

Multi-comptes : Harper Tonkin

Personnage
Age: 21 ans
Arsenal:
Rumeurs:
What's wrong with me.
feat. Azur Stevens

Je sais pas ce que j'ai fait, mais on croirait que je viens de lui sauver la vie. J'ai aucune idée de ce qui lui arrive et ça me laisse interdit. Qu'il s'agisse de sa main ou de la larme qui coule sur sa joue, je ne comprends pas ce qui se passe et j'aurais aimé qu'on soit ailleurs que dans ce bus aux vitres en buée à cause de la chaleur humaine malgré les beaux jours qui reviennent enfin.

Je veux lui rendre son téléphone, mais je sens sa main serrer la mienne et autant je me pose des questions sur moi, autant j'ai l'impression qu'elle s'en pose encore plus. Qui je suis ? Nous voilà bien. J'ouvre la bouche pour répondre, sauf que je n'en ai aucune idée.

"Juste..." Je hausse une épaule, hésitant. "Un chauffeur de taxi." De ça au moins, je suis sûr. Et parce que je suis moi et que sans ça, le monde imploserait... Un sourire en coin étire mes lèvres. "...qui préfère les tacos aux nems."

J'achève d'une voix basse. Quand j'entends les portes du bus s'ouvrir, je regarde par la fenêtre et j'avise la rue avant de reporter les yeux sur Azur.

"On ira plus vite à pieds. Viens."

Je me redresse et l'entraîne avec moi pour sortir en suivant d'autres passagers qui ont eu la même idée que nous. Et, une fois dehors, je reprends une voix normale au milieu du bordel de la rue. Ici, au moins, je me sens moins engoncé dans un endroit exigu où je suis totalement exposé.

"Tu y étais ? Qu'est-ce qui s'est passé là-bas ? J'ai vu les images à la télé, mais difficile de croire à ce tissu d'inepties !"



So fearless. I wonder what you're really afraid of.
Not bullet, or blood, or broken bones...
No, you get off of all this, don't you?
Cheating death... Or not.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum.iamnumberfour.fr/t70-eric-xian-gardane http://forum.iamnumberfour.fr/t69-eric-xian-gardane
JE SUIS NUMERO UN
JE SUIS NUMERO UN

Avatar : Kendall Jenner

Date d'inscription : 17/01/2016
Messages : 31
Points : 38

What's wrong with me.
FREE

Il arriverait presque à me faire décrocher un sourire dans cette situation ubuesque. Mais l’incompréhension reste ma principale émotion qui guide l’ensemble de mes traits de visages en un questionnement incessant. Il me parle comme un être humain, il agit comme un être humain et pourtant ce que je viens de voir n’est pas humain. J’essaye de garder mon esprit clair et vif et ne pas craquer par toutes les émotions qui viennent me tressaillir. Je ne peux m’empêcher de garder un œil sur sa main comme si quelque chose allait se produire mais je sais bien évidemment que rien ne se produira.

Les portes du bus s’ouvrent et des gens décident de descendre plutôt que d’attendre dans les bouchons. Il m’entraîne vers la sortie du bus, je ne cache pas que mes jambes tremblent un peu sous le coup des émotions mais j’arrive à me relever et ma main s’accroche à son blouson essayant de passer entre la masse de gens qui s’agglutinent dans le bus. S’excusant de tous bords pour passer j’arrive enfin à descendre du véhicule. L’air frais me fait le plus grand des biens et je prends une longue inspiration effaçant mes yeux humides d’un revers de main. Pourquoi je me mettais dans tous ces états ? Nous rejoignons le trottoir et il reprend la discussion sur la vidéo. Il marche vite, je comprends c’est un mec qui vit dans le rush toute la journée alors je le rattrape adaptant mon rythme. Il me pose des questions et semble intéressé par ce qui s’est passé ça bas. Mais je n’arrive toujours pas à enlever de ma tête ce qui venait de se passer « Tu te fous pas de moi ? Ce n’était pas un tour de magie n’est-ce pas ?! » J’avais besoin d’enlever ce doute qui subsistait en moi. Sait-on jamais il aurait pu abuser de ma naïveté.


« C’était à New York, je travaillais pour le NY post et le secteur a très vite été encerclé par les secours, tout le monde était prié de rester à l’intérieur des bâtiments. J’en suis sorti pour voir ce qui se passait » Je raconte mon récit en revisionnant les images dans ma tête « et j’ai couru dans les ruelles je suis tombée sur des individus grands, musclé et avec ce regard de reptilien mais très vite j’ai été pourchassé par la police » Je parle avec mes deux mains tout en évitant les personnes arrivant à contre sens, mon regard alterne entre Éric et la rue « Puis je suis tombé nez à nez avec cet homme qui tendait ses mains sur le corps de ce fonctionnaire de police, de la lumière y sortait et l’homme s’est brusquement réveillé. » L’incompréhension se mêlait à mon intonation de voix. « Puis il s’est retourné vers moi, ma sourit et est parti. » Hébété comme je l’étais à ce moment précis. « La police arrive, je jette mon portable, on m’interroge, et on m’ordonne de titrer sur une attaque terroriste rien de plus » C’était le mensonge d’État qui avait demandé aux médias de ne pas ébruiter l’affaire. Chose qui visiblement n’a pas marché. « C’était toi à New York ? » là encore j’avais besoin d’éclaircir ce point.




« flashing light »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum.iamnumberfour.fr/t59-azur-stevens-humaine#461
OF ROOTS AND WINGS
OF ROOTS AND WINGS

Avatar : Aaron Yoo

Date d'inscription : 18/01/2016
Messages : 256
Points : 175

Multi-comptes : Harper Tonkin

Personnage
Age: 21 ans
Arsenal:
Rumeurs:
What's wrong with me.
feat. Azur Stevens

Est-ce que j'ai une tête à me foutre d'elle ? Honnêtement, est-ce que j'en ai même juste le temps ? Franchement. Je l'écoute me raconter ce qu'elle a vécu, le sourcils froncés, marchant directement jusqu'à l'arrêt suivant, mais je ralentis quand elle me demande si c'était moi. A New York. Je viens de lui dire que le plus loin que j'ai fait, c'était le Michigan, et je suis pratiquement certain qu'elle a noté mon ironie dans la chose.

Je m'arrête et me tourne vers elle, mes yeux bougeant dans tous les sens alors que je cherche à comprendre quelque chose sans savoir quoi précisément. Je secoue finalement la tête et relève les yeux sur elle.

"J'ai jamais mis les pieds à New York." Et je me désigne la tête. "Et j'ai la tête d'un blondinet d'une autre planète ?" Ca, en revanche, l'information a toujours du mal à passer. "Je sais pas d'où viennent ces types, mais moi je suis né sur Terre et je n'ai aucune lumière qui sort de mes mains et je ne soigne personne. Je n'ai découvert qu'hier que les objets... Bougeaient selon les mouvements que je faisais."

Moi aussi, j'avais des points à éclaircir. Je me suis remis en marche, slalomant entre les civils.

"Quand est-ce que tu es arrivée à Chicago ? J'ai entendu dire que la ville était en état d'alerte et qu'elle a été évacuée mais je n'ai pas eu le temps de voir ce qu'il en restait. C'est toi qui a pris cette vidéo ?" J'ai baissé les yeux sur ses mains. "Et tu n'as rien remarqué d'étrange, chez toi ? Rien du tout ?!"



So fearless. I wonder what you're really afraid of.
Not bullet, or blood, or broken bones...
No, you get off of all this, don't you?
Cheating death... Or not.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum.iamnumberfour.fr/t70-eric-xian-gardane http://forum.iamnumberfour.fr/t69-eric-xian-gardane
JE SUIS NUMERO UN
JE SUIS NUMERO UN

Avatar : Kendall Jenner

Date d'inscription : 17/01/2016
Messages : 31
Points : 38

What's wrong with me.
FREE

Ce n’était pas lui déjà une question répondue, enfin par totalement puisque je ne connais toujours pas la véritable identité de cet homme. Je reste perplexe sur la façon dont il m’a regardé, sourit et laisse filmer. Il savait très probablement que cette vidéo finirait sur le net et pourtant il a pris le risque de me laisser la prendre. Il n’avait donc pas peur des médias. Je continue de marcher vers l’arrêt de bus, alors que notre conversation pourrait paraître totalement saugrenue pour un passant qui tendrait l’oreille. Éric était né sur terre et avait découvert ses pouvoirs la veille. Je le regarde « Tu expliques ça comment ? »  lui demandais-je avant de me rendre compte moi-même qu’il devait surement ne pas le savoir sinon il ne serait pas aussi surpris que moi des pouvoirs qu’il avait entre les doigts « Enfin il t’est arrivé quelque chose de bizarre avant que les pouvoirs arrivent, genre un éclair te tombant dessus »  je lui souris avant de rire quelque peu « Tu rigoles mais dans Misfits ils ont des pouvoirs à cause d’un orage »  avant de me mettre à rire.


Mes mains dans les poches de mon manteau je continue ma route suivant mon nouvel ami. Il me pose des questions sur new York ça l’intrigue « début Mars, je suis arrivé ici il y a quelques jours. »  La ville était détruite, les buildings tombés en ruine, cette si belle ville venait de perdre toute humanité « C’est l’horreur là-bas, l’empire state building est tombé ! »  Comme si c’était la plus grande des pertes, c’était la tour emblématique de la côte est. Mais le mal était fait et il valait mieux ne plus y penser. Lorsqu’il me demande si je suis à l’origine de la vidéo, j’acquiesce. « Tu as d'autres dons ? tu es le seul à savoir faire ça . »  Moi aussi j’avais mes doses de questions. Puis il me demande si moi aussi j’avais ressenti un changement. Je rigole légèrement « du style volé .?Me rendre invisible ?»  Avant de rajouter « J’aimerais bien, mais non rien. » Peut-être que moi aussi des pouvoirs arriveront mais déjà fallait-il savoir d’où il venait.





« flashing light »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum.iamnumberfour.fr/t59-azur-stevens-humaine#461
OF ROOTS AND WINGS
OF ROOTS AND WINGS

Avatar : Aaron Yoo

Date d'inscription : 18/01/2016
Messages : 256
Points : 175

Multi-comptes : Harper Tonkin

Personnage
Age: 21 ans
Arsenal:
Rumeurs:
What's wrong with me.
feat. Azur Stevens

Je regarde mes mains.

"J'en sais rien, je l'explique pas, surtout !" Je réfléchis et je relève les yeux sur elle en secouant la tête. "Non, rien, absolument rien ! Juste, c'est arrivé comme ça, j'ai empêché des assiettes de tomber." Je penche la tête sur le côté, d'un air incrédule. Misfists ? Vraiment ? "Je ne vois clairement pas le rapport, je ne suis pas en période probatoire !"

Est-ce que j'ai d'autres dons ? Celui-ci ne suffit pas ? La réponse est non. Et... non. Je secoue la tête après un léger temps de réflexion.

"Pas que je sache, non. Pourquoi. Pas toi ?"

La question me percute. Je réalise qu'elle me regarde comme un alien... Parce qu'elle n'en est pas un. Alors j'ai d'autres questions. Pourquoi moi et pas elle ? Elle a autant d'interrogations que moi et je commence à me dire que, peut-être, c'est tout ce que nous avons à échanger : des questions, et aucune réponse. C'est à s'en frapper la tête contre un mur. Peut-être pourrait-elle m'avancer un peu sur ce qui s'est passé à New York, que je soupçonne être lié à ce qui m'arrive. A moi, et peut-être à d'autres, d'ailleurs.

"J'en sais rien, si je suis le seul. Pour l'instant, je dirais que oui. Je n'ai pas vraiment cherché. C'est tout nouveau ! C'était comment à New York, qu'est-ce que tu as vu d'autre ?"



So fearless. I wonder what you're really afraid of.
Not bullet, or blood, or broken bones...
No, you get off of all this, don't you?
Cheating death... Or not.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum.iamnumberfour.fr/t70-eric-xian-gardane http://forum.iamnumberfour.fr/t69-eric-xian-gardane
JE SUIS NUMERO UN
JE SUIS NUMERO UN

Avatar : Kendall Jenner

Date d'inscription : 17/01/2016
Messages : 31
Points : 38

What's wrong with me.
FREE


Nous nous posions tous les deux des questions dont chacun n’avait pas la réponse ou au plus grand des succès la réponse était négative. Éric n’avait pas l’air d’en savoir plus que moi, mise à part qu’il avait des pouvoirs magiques et qu’il transportait les objets d’un endroit à un autre par la force de sa penser. Rien à voir avec cet homme qui ramenait un homme à la vie. Étaient-ils de la même...race. Je m’interdis très vite de penser à ça en tous les cas de cette manière. C’est avant tout un homme me rappelais-je. S’il ne m’avait jamais montré ses pouvoirs j’aurais continué de tomber sous son charme et le réveil aurait encore plus difficile.

Ce que j’ai vu d'autres . J’essayais tant bien que mal de me rappeler et de revivre seconde par seconde les évènements passés. Ces hommes encapuchonnés à la peau aussi blanche qu’une craie sur un tableau d’école. Chose qui m’intrigue à présent c’est que je crois apercevoir des hommes avec eux plus petits de corpulence normaux qui ressemblaient à des hommes typiques si ce n’est leur look à un peu rétro du style homme des années 90 avec leurs lunettes et une moustache. Je décris tout çaa mon interlocuteur qui marche à mes côtés avant de le questionner à mon tour « ça se trouve ils sont liés à tes pouvoirs...» c’était plus une hypothèse qu’une question. Il est vrai que l’homme dans les ruelles semblait se cacher alors que les hommes de noir vêtu semblaient le chasser. « Il le cherchait il me semble » concluais-je






« flashing light »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum.iamnumberfour.fr/t59-azur-stevens-humaine#461
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[CLOS] [Azur/Eric] What's wrong with me
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I Am Number Four :: CHICAGO :: Transports en commun :: Bus-